Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Du "trainspotting" a Bordeaux

de : tchernoblaye.org
mardi 27 mai 2003 - 16h55 - Signaler aux modérateurs

Un militant anti-nucléaire fait du "trainspotting" à Bordeaux

Rien à signaler, selon la Sûreté nucléaire

Le 19 mai, le collectif Tchernoblaye, membre du Réseau "Sortir du Nucléaire", a pu suivre de très près la traversée de Bordeaux par un train transportant des déchets nucléaires. Il publie sur son site web les photos de son expédition, et dénonce l’absence de protection de tels convois et le manque d’information sur les risques encourus par les populations. Pour les services de sûreté nucléaire de l’Etat, le risque est infime.

Sans être le moins du monde inquiété, Stéphane Lhomme, du collectif Tchernoblaye, a pu approcher le train qui, après être passé à moins de 10 mètres de certaines habitations, est resté plusieurs heures à l’arrêt en gare de triage.

Sur place, Lhomme a procédé à un relevé du taux de radioactivité du wagon. Il dit avoir constaté un taux 20 fois supérieur à celui que l’on peut enregistrer chez soi. Un résultat qui a conduit les cheminots à refuser provisoirement de poursuivre l’acheminement.

Contacté par Transfert, Jacques Aguilar, sous-directeur du cycle du combustible et des transports de matières radioactives à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), explique que chaque transport fait l’objet de deux contrôles préalables de la part d’EDF et "d’une autre société". Dans le cas de ce convoi, EDF aurait même, selon Jacques Aguilar, procédé à un troisième contrôle, qui n’aurait rien relevé d’anormal en termes de radioactivité.

Absence de protection Mais ce qui inquiète surtout les membres de Technoblaye, c’est l’absence de protection dont bénéficie ce type de convois. "Parvenir au wagon était déconcertant de facilité, avance Stéphane Lhomme, et on peut raisonnablement être pessimiste. On voit régulièrement des fourgons de transport de fonds être attaqués au lance-roquette. Ce n’est pas de la science fiction ou du catastrophisme que d’évoquer le risque terroriste. Or, on ne sait pas si ces wagons résistent à de telles actions ou pas..."

Pour le responsable de l’ASN, les emballages sont conçus pour minimiser, en cas d’incident, les risques d’échappement et de contamination, et il n’y a "pas vraiment de risques, sinon à plus ou moins long terme" en matière de cancers, dans l’hypothèse, relativement improbable selon lui, d’une fuite de matières radioactives. En France, il y a une soixantaine d’incidents par an, en moyenne.

Si la protection des wagons "doit résister à une certain nombre de sollicitations, dont une chute de 9 mètres", Jacques Aguilar reconnaît que les wagons ne sont pas conçus pour résister à un missile et qu’ils n’ont pas fait l’objet de tests particulier de cet ordre.

Rappelant que "dès qu’on parle de radioactif, ça a tout de suite des effets médiatiques", Jacques Aguilar estime qu’en termes de dangerosité, il serait probablement plus efficace, pour des terroristes, de s’attaquer à des usines ou à d’autres transports de matières dangereuses.

"Ca résiste aux lance-roquettes" Didier Lallemand, haut fonctionnaire de défense au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, en charge de la protection physique de tels transports, renchérit : "Je ne vois pas l’intérêt qu’aurait un terroriste à envoyer un missile sur ce genre de transport, et je trouve étrange ce genre d’acharnement, dès qu’il est question de nucléaire, alors que, justement, les mesures de protection y sont plus importantes" que lorsqu’il est question d’autres types de matières dangereuses.

S’il s’occupe de sécurité en général, et n’est pas ingénieur en nucléaire, Didier Lallemand, qui n’était pas au courant de l’affaire du train de Bordeaux, avance que les mesures de protection sont proportionnées au type de chargement. Donc, que si celui-ci n’était pas encadré par des forces de sécurité, c’est que son chargement ne le nécessitait pas. Si l’invulnérabilité de tels wagons n’est pas totale, ils résisteraient toutefois, selon lui, à des tirs de lance-roquette.

Selon le rapport annuel de l’ASN, les déchets nucléaires ne représentent qu’une part infime du transport de matières dangereuses : sur l’ensemble de la France, on en dénombrerait ainsi 450 par an (dont 200 par wagons et remorques), sur un total de 300 000 transports annuels de matières radioactives (colis médicaux, pharmaceutiques et industriels compris). Et ces derniers ne représentent eux-mêmes que moins de 10 % de la totalité des transports de matières dangereuses en France.

Jean-Marc Manach


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite