Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi

de : Paris
vendredi 2 octobre 2009 - 18h35 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
GIF - 28.9 ko

La "votation citoyenne" sur la Poste s’achève samedi 3 octobre. Sans valeur juridique, ce scrutin vise à mobiliser la population contre la réforme du statut de l’entreprise publique. Si le résultat du vote ne fait aucun doute, il a surtout servi à mobiliser les troupes.

62 organisations de la CGT au NPA en passant pour le PS avaient organisé une "votation citoyenne" sur l’avenir de la Poste lancée le 28 septembre. Ce vote doit se terminer samedi, journée qui sera le point d’orgue de l’opération.

Les organisateurs, regroupés dans le Comité national contre la privatisation de la Poste (CNCCP), veulent mobiliser la population contre le projet gouvernemental qui vise à transformer la Poste une société anonyme. Le scrutin n’a toutefois aucune valeur juridique.

Les votants devaient répondre à une seule question : "Le gouvernement veut changer le statut de La Poste pour la privatiser, êtes vous d’accord avec ce projet ?".

La victoire du Non ne fait aucun doute

Plusieurs personnalités voteront samedi : Martine Aubry (PS) à Lille, Marie-George Buffet (PCF) en Seine-Saint-Denis, ou Bernard Thibault (CGT) à Draveil (Essonne). Olivier Besancenot (NPA) tiendra, lui, un bureau de vote devant La Poste de Château Rouge (Paris, 18e).

Au-delà du résultat, connu lundi, dont l’issue ne fait aucun doute, les organisateurs insistent sur l’importance de la mobilisation, qui doit permettre de demander au gouvernement un véritable référendum.

"L’intérêt n’est pas le résultat. Les gens qui viennent voter, ils ont une démarche volontaire, motivée, la plupart du temps pour marquer leur opposition à la privatisation", reconnaît Régis Blanchot (Sud-PTT).

Alors que le comité tablait sur 2000 points de vote, le chiffre a augmenté au fil de la semaine. Selon Razzy Hammadi (PS), "il y aujourd’hui 6000 points de votation. Si nous avions à l’origine un objectif d’un million de participations, aujourd’hui l’objectif est de savoir de combien le million va être dépassé".

Flou sur le nombre de points de vote

"On ne sait pas combien il y a de lieux de vote, on n’arrête pas d’en rentrer à tour de bras" sur le site Internet appelpourlaposte.rezisti.org, a ajouté Nicolas Galépidès (Sud-PTT).

Prudent, Régis Blanchot table sur 4000 points, énumérant "les urnes installées dans les mairies PS, PCF, Verts, etc., devant les bureaux de poste et sur les marchés".

Mais, selon lui, "la population s’est emparée du sujet, on ne maîtrise plus". Ainsi, une dame a organisé elle-même dans son immeuble une votation, appelant ensuite le comité pour savoir que faire des bulletins. A Vitry, un bande de copains a fait la sortie des supermarchés avec une urne.

Des votations ont également eu lieu dans des gares, musées ou hôpitaux jusqu’à la cantine de la Banque de France.

Mais les organisateurs reconnaissent volontiers un écueil important : si chaque votant émarge, impossible de vérifier s’il n’a pas déjà voté ailleurs.

Des préfets contestent la tenue du scrutin

Des membres du gouvernement ont aussi dénoncé, à l’instar d’Eric Woerth (Budget), une question "caricaturale", car la réforme ne vise pas à privatiser La Poste, mais à la transformer en société anonyme (SA) à capitaux publics.

Avec une "question posée par M. Besancenot" et "les socialistes qui sont chargés de dépouiller, j’émets de sérieux doutes sur la crédibilité et la légitimité du scrutin", a dit vendredi Christian Estrosi (Industrie) sur RTL.

Des préfets ont aussi assigné en référé devant les tribunaux administratifs les maires de communes ayant organisé une consultation, comme en Gironde.

En Isère, où le préfet avait demandé l’annulation des consultations, le tribunal administratif de Grenoble les a finalement autorisées, estimant qu’elles n’avaient pas valeur de "référendum local" comme le reprochait la préfecture.

http://www.lexpress.fr/actualite/po...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
2 octobre 2009 - 18h41 - Posté par Viktor

Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une véritable action largement unitaire contre une logique capitaliste. Je ne suis pas certain que le PS, par exemple, l’apprécie à sa juste valeur, lui qui a "réussi" le même tour de passe passe avec France Télécom (c’est ennuyeux d’avoir de la mémoire).



La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
2 octobre 2009 - 19h50

"62 organisations de la CGT au NPA en passant pour le PS avaient organisé une "votation citoyenne" sur l’avenir de la Poste lancée le 28 septembre. Ce vote doit se terminer samedi, journée qui sera le point d’orgue de l’opération."

>> Du côté de Rouen le PS a été plutôt inactif toute cette semaine. En revanche le PC ...



La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
3 octobre 2009 - 22h14 - Posté par Copas

37200 votes sur le 06, pour l’instant.

Assez exceptionnel et ce sont + les bras de militants qui ont manqué que les personnes prêtes à signer et dire non.

L’unité là qui s’est faite est également exeptionnelle.

La question qui restera c’est : qu’en ferons nous ?

Accélerer le mouvement, faire converger les résistances, passer à l’étape supérieure c’est impératif.

Sur la question du PS on sait bien ce qu’il fait là, il ne gène pas particulierement. On sait qu’on ne peut compter sur eux quand ils retourneront aux affaires.

Dans le 06 également ils ont alterné présences et absences totales suivant les endroits.

Mais c’est un petit à coté de ce gros mouvement permettant de tenter de repousser l’agression sarkoziste , à condition de continuer d’armer ce mouvement, de continuer de l’étendre , de l’élargir à d’autres revendications et couches de travailleurs.

D’emblée, une ouverture s’est faite, puissante, il n’y a plus qu’à souhaiter que l’électoralisme, le nomenclaturisme, ne se mettent pas en travers, ne diluent pas la mobilisation dans les sables.

Ne vous laissez pas faire !

Ce qui a réussi unitairement par la mobilisation d’équipes militantes est plus précieux que tout !

Et ce n’est qu’un début, si on le veut bien.



La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
4 octobre 2009 - 11h07 - Posté par le seinomarin

tous ne vient pas du haut la votation citoyenne appelle bien sur un referundum mais les syndicat et les partie de gauche ne sont rien sans militant ou adherent pour informer le peuple ,en seine maritime 70 000 votant 98% pour le non une motivation pour la suite et la defense de notre proprieté le service les service publics.



La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
4 octobre 2009 - 11h08 - Posté par Cop

Tu l’as eu le référendum, sur les marchés et devant les bureaux de poste !

Rien n’oblige le pouvoir à en organiser un, décrets d’application ou pas !

Ils ne sont pas cons, ils ne vont pas l’organiser si ils pensent se prendre une tannée !

Ce qui renvoie à la question du rapport de force sur le terrain et c’est cela qui domine.

Courir pour un référendum qui ne se fera pas n’est qu’un argument de + mais peut être un piège qui fait tourner en rond la protestation.

C’est bien donc de repousser la privatisation qu’il est question, et pour l’instant et ça sera ainsi : c’est dans la rue que ça se passe, c’est dans les entreprises que ça se passe (l’argument bulletin de vote n’est qu’une des cerises sur le gâteau d’une mobilisation massive, elle n’en est pas le centre).

Le pouvoir et la bourgeoisie, eux, ne se laissent pas ficeler par le cadre institutionnel et le piétinent à leur convenance , ne nous battons pas les mains ficelées dans le dos.

Le référendum n’est donc qu’un argument de la bataille qui se joue bien évidemment sur un autre terrain, et ce terrain concret c’est bien là dessus qu’il faut compter.



La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
4 octobre 2009 - 13h02 - Posté par Copas

et amicalement je te dis que toute la journée de tôt le matin jusqu’au soir j’étais sur le pont à faire signer, puis compter, ...

Donc" le très radical mais qui ne fait rien dans la pratique" tu te le gardes, il est insultant et pitoyable.

Plus de 400 signatures sur ma table, avec mes camarades sur une matinée.

Pourquoi et comment des gens de ton genre se permettent de dire de telles conneries sur d’autres qu’ils ne connaissent pas ?

Je ne me permets pas d’appréciation perso sur qui tu es et ce que tu fais.

Je pense qu’une bataille pour un référendum n’est probablement pas la bonne, simplement un argument dans une bataille, mais penser que sarko nous offrirait cette opportunité me semble improbable.

Le réferendum nous l’avons fait sur les marchés et devant les bureaux de poste.

La question de la suite se pose et l’argument réferendaire n’est qu’un outil dans cette bataille. C’est ce que je pense de cela.

Passer à une autre étape nécessitera d’autres voies. Soit le gouvernement recule là après ce succès, soit il faudra hausser le ton.

Maintenant si la majorité veut aller vers cela, "on" fera, à nouveau...

Mais les attaques bovines sur les autres, faut arrêter...



La "votation" contre la "privatisation" de La Poste se finit samedi
4 octobre 2009 - 15h53 - Posté par sylviane

belle initiative. il ne faut pas s’arrêter là reprenons la parole organisons une votation "pour ou contre l’engagement de la france en afghanistan", "pour ou contre la taxe carbone" etc.... noyons ce semblant de démocratie sous un flot de votations populaires sans oublier de s’abstenir à tous votes officiels







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite