Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Plusieurs dirigeants de la LCR regrettent l’accord avec Lutte ouvrière

de : Caroline Monnot
samedi 28 août 2004 - 21h09 - Signaler aux modérateurs

de Caroline Monnot

Port-Leucate (Pyrénées-Orientales)

Pour la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), dont l’université d’été a débuté mercredi 25 août, un cycle prend fin. L’heure est à la révision de certains paramètres pour la formation d’extrême gauche qui, alliée à Lutte ouvrière (LO), a enregistré des résultats médiocres aux élections régionales et franchement mauvais aux européennes.

Un nouvel accord avec LO est désormais très peu probable. Surtout, la question de la consigne de vote à gauche au second tour sera vraisemblablement rouverte. Plusieurs dirigeants, membres de la majorité interne, qui avaient défendu l’accord avec LO, l’évoquaient mercredi en marge des débats.

La première journée de l’université d’été a, en effet, été largement consacrée au bilan de 2004. Et si la LCR était satisfaite du succès maintenu de son rendez-vous estival (plus de 650 participants) - "ça montre qu’on n’est pas KO politiquement", soulignait l’ex-députée européenne Roseline Vachetta -, un certain désarroi a point dans les interventions. "Beaucoup de gens nous disent : "On vous soutient, on est solidaire, mais arrêtez vos conneries"", a témoigné Guillaume, un jeune militant. "Ce désarroi s’explique, commentait Pierre Rousset, militant plus chevronné, car si l’on sait qu’une période est finie, on ne sait pas du tout à quoi va ressembler la nouvelle."

"ON S’EST BEAUCOUP TROMPÉ"

Du coup, les débats ont pris l’allure d’un tour de chauffe avant le congrès, qui devrait être avancé au printemps 2005. La tendance minoritaire, qui s’était opposée à l’accord avec LO, a enjoint les militants à "trouver très vite une formule pour débloquer la situation" pour "se redonner les moyens de peser sur les débats à gauche". Mais surtout, de fortes nuances d’appréciation sont apparues dans le courant majoritaire, au sein de la direction de la LCR.

"On ne s’est pas trompé un peu mais beaucoup, comme rarement dans notre histoire", a ainsi insisté François Duval, qui a évoqué un"échec à la fois politique et électoral". Le revirement le plus spectaculaire est venu de Léonce Aguirre, issu comme Olivier Besancenot de l’ex-tendance R, favorable de longue date à un accord avec LO. Selon M. Aguirre, la LCR est apparue aux régionales "hostile à une victoire de la gauche et étrangère à la plus grande débâcle que la droite ait connue depuis 1981". "On a sous-estimé le rejet de LO dont l’image de sectarisme reflète, pour partie, la réalité tant du point de vue de son orientation que de son fonctionnement interne", a-t-il affirmé.

M. Aguirre a appelé la LCR à "dire clairement qu’il n’y a pas d’axe privilégié entre la LCR et LO", estimant : "Ce n’est porteur ni du point de vue électoral ni du point de vue des luttes." Avant d’inviter sa formation à "rebondir en donnant une véritable consistance" à son projet de "parti anticapitaliste large". Lui aussi membre du bureau politique, François Sabado a admis, de son côté, des erreurs d’analyse mais contesté qu’il y ait eu "un échec d’orientation" de la LCR.

"Je ne suis pas d’accord avec l’appréciation selon laquelle la Ligue aurait été extérieure à un mouvement de fond, a-t-il dit. Nous avons été dans ce mouvement de rejet de la droite." Affirmant la nécessité de "tenir le cap" malgré le "coût politique" de l’accord avec LO, M. Sabado a mis en garde contre une "orientation qui ferait dériver -la LCR- vers des accords à contenu faible avec des organisations liées à l’ex-gauche plurielle".

Caroline Monnot

Ouverture de l’université d’été d’Attac

L’université d’été de l’Association pour une taxation des transactions financières pour l’aide aux citoyens (Attac) a débuté, mercredi 25 août, à Arles (Bouches-du-Rhône). Elle doit durer jusqu’au samedi 29 et rassembler plus de huit cents participants. Dès son ouverture, le président d’honneur de l’association, Bernard Cassen s’en est pris, sur BFM, au projet de Constitution européenne qui "nous enserre dans un carcan libéral, qui s’apparente à une peine incompressible de 20 ou 30 ans d’ultralibéralisme". Les dirigeants d’Attac ont annoncé leur volonté d’aborder "sans tabou"la question du fonctionnement interne de l’association. "Clairement, Attac ne veut pas se transformer en parti", a insisté Jacques Nikonoff, son actuel président.

http://www.lemonde.fr/web/recherche...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite
France : menace claire de coup d’État militaire imminent
lundi 26 avril
de Roberto Ferrario
Ainsi se termine la déclaration d’un groupe des militaires des Force des Armées françaises : “Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de (...)
Lire la suite