Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

G20 : de qui se moque-t-on

de : amis de la terre
lundi 6 avril 2009 - 13h46 - Signaler aux modérateurs

Le G20 s’est clôturé hier avec l’annonce de mesures qui ne remettent aucunement en cause le modèle de développement actuel, pourtant structurellement insoutenable et responsable de la crise. Les Amis de la Terre sont consternés face à la volonté contradictoire du G20 de restaurer la croissance sans remettre en question le système actuel d’un côté, et celle de poser les bases d’une économie « verte », de l’autre. La plupart des décisions se limitent par ailleurs à de belles promesses sans mesure concrète, comme l’illustre le cas des paradis fiscaux où la lourde responsabilité des multinationales est totalement occultée.

Le G20 a rendu hier sa déclaration finale à Londres, en dehors du cadre multilatéral des Nations unies et sans aucune participation officielle de la société civile. La réponse apportée à la crise n’est donc pas globale : elle émane d’une minorité de dirigeants des pays les plus riches du monde.

Sébastien Godinot, coordinateur des campagnes aux Amis de la Terre, commente : «  Restaurer la croissance, réparer le système financier. le G20 nous propose tout simplement de revenir au système qui vient de s’effondrer, avec les mêmes recettes : augmentation du commerce mondial, relance de la demande, liberté des capitaux, libéralisation du commerce. Einstein disait : « Nous ne résoudrons pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés. » Le G20 s’est montré incapable d’innover ».

Le G20 va même plus loin en renforçant ce système défectueux, comme le précise Anne-Sophie Simpere, chargée de campagne Finance publique aux Amis de la Terre : «  La relance du cycle de Doha de l’OMC est symptomatique de l’absence de toute remise en cause réelle du système économique actuel. Le renforcement des institutions financières internationales telles que le FMI et la Banque mondiale, également. Les politiques mises en place par ces institutions sont pourtant dénoncées comme facteurs d’aggravation des inégalités, et leur gouvernance est extrêmement critiquée. Il en va de même pour la politique des banques de développement régionales telles que la Banque européenne d’investissement, ou celle des agences de crédit à l’exportation comme la COFACE, dont les pratiques sont décriées depuis des années pour leurs impacts environnementaux et sociaux massifs. En outre, soutenir les pays les plus pauvres par des prêts du FMI revient à les endetter pour le futur, alors qu’ils subissent actuellement les effets d’une crise dont ils ne sont pas responsables ».

Ce programme s’accompagne d’une série de belles intentions et de promesses qui ne franchissent malheureusement pas le stade des mesures concrètes, comme l’explique Yann Louvel, chargé de campagne Finance privée aux Amis de la Terre : « Sur la régulation financière, malgré l’agitation autour des paradis fiscaux, les résultats restent totalement insuffisants : une liste de paradis fiscaux grotesque et aucune sanction concrète envisagée. De même, les agences de notation devront simplement respecter un « code de bonne conduite » dont l’efficacité vient d’être prouvée dans la crise actuelle. Les mesures proposées pour accélérer la transition vers une économie « verte » sont soit insuffisantes (une « charte pour une activité économique durable » de plus.) soit contradictoires ; tout comme les financements «  verts » des banques de développement régionales, qui restent encore largement tournés vers les énergies fossiles et non vers les renouvelables. Enfin, à peine un mot sur la responsabilité des multinationales. Presque tout est à revoir ! En attendant, les populations vulnérables

http://www.amisdelaterre.org/


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite