Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Chevènement dans le Front de gauche ?

de : Mengneau Michel
mercredi 18 mars 2009 - 09h11 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

Je viens de lire l’article de C. Autain, je m’interroge, si elle est sincère ce dont je ne doute pas, pourquoi ne va-t-elle pas à fond dans son analyse sur le front de Gauche. Sont-ce qu’ils se contentent de déclarations d’intentions en, par exemple, glissant superficielement sur un antio-capitalisme bien déterminé. Des voix comme celles d’Autin s’élevent pour fustiger Chevénement qui ferait tache, mais à mon avis l’ensemble n’est pas fiable. Donc, acte des propos de Clémentine Autain, mais se n’est pas suffisant...

Chevènement dans le Front de gauche ?

par Clémentine Autain

mardi 17 mars 2009 J’ai entendu ce matin Jean-Pierre Chevènement sur France Inter. Je savais bien que le Front de Gauche avait pris contact avec le MRC pour un éventuel accord et qu’une tête de liste était même réservée si les discussions aboutissent entre eux. A vrai dire, je ne voulais pas croire une telle alliance possible. Or, ce matin, l’ancien ministre a fait la part belle au Front de Gauche, laissant imaginer qu’un accord allait donc se réaliser avec le PCF, le PG, les amis de Christian Picquet et “d’autres sensiibilités”, selon sa formule. Les bras m’en tombent.

En effet, je fais partie de ces militants de la gauche de gauche qui se souviennent amèrement du parcours, des discours et des actes politiques de Jean-Pierre Chevènement. J’ose le dire sans détour : non seulement je ne me reconnais pas dans la gauche qu’il incarne mais je pense que la tonalité qui serait ainsi donnée au Front de Gauche nous ramène à une gauche préhistorique, souverainiste et étroitement républicaine, dont on se passerait bien.

Rafraîchissons-nous la mémoire… Nous lui devons notamment cette éloquente formule à destination des jeunes des quartiers populaires, ces “sauvageons”. Le ministre Chevènement fit adopter, après le 11 septembre 2001, la loi dite “sécurité et liberté” mais qui a en réalité inauguré une série de mesures de surveillance et de contrôle social sous couvert de lutter contre le terrorisme. Souvenons-nous aussi qu’il fut le père de la loi mettant fin au caractère automatique de l’acquisition de la nationalité française à 18 ans pour les étrangers nés en France. En 2002, comment oublier qu’il fut le candidat à la présidentielle qui appelait au dépassement du clivage droite/gauche ? En 2007, il faisait partie du staff actif de Ségolène Royal. Enfin, il prône une vision de l’Europe tournée vers le passé : sa ligne souverainiste dépasse la critique de l’orientation néo-libérale de la construction européenne. Pour ne pas caricaturer mon propos, je sais bien qu’il existe des sujets sur lesquels nous pouvons faire front commun. Mais ces éléments sont pourtant extrêmement significatifs d’une certaine vision de la gauche… Pas franchement en phase avec les mouvements sociaux. Je me demande bien comment un-e militant-e de RESF, pour ne prendre qu’un seul exemple, pourrait se reconnaître dans une campagne co-animée par Chevènement…

Qu’un tel accord soit susceptible de se confirmer et que le Front de Gauche choisissent alors un tel partenaire en tournant le dos, par exemple, à la Fédération (se voulant ancrée dans le mouvement, porteuse de préoccupations écolos, soucieuse de rechercher les bases d’un projet transformateur digne du XXIe siècle et résolument en soutien avec les sans-papiers), me laisse… pantois. Pas vous ? Mais à cette heure, ce n’est qu’une hypothèse. Pas de quoi s’énerver.

Clémentine Autain


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 09h29 - Posté par Mengneau Michel

Que les choses soient claires. Je n’ai pas de sympathie particulière pour C.Autain hormis d’avoir assisté au début de chanteur de son père, Patache, dans un minuscule cabaret du bord de la Sèvre Niortaise. Simplement j’ai voulu montrer que contrairement à ce que disent les gens du PdG tout n’est pas rouge foncé, mais plutôt rosâtre et l’équilibre apparemment précaire. Donc les distentions que l’on sent poindre auraient tendance à démontrer qu’il s’agit d’une opération électoraliste.

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com



Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 10h42

J’espère qu’on ne me reprochera pas de soutenir Autain ou de suspecter que j’aie pour elle des "sympathies" inexistantes, mais si je me souviens très bien de ses trahisons et inconsistances et je partage donc en partie ton point de vue, i lfaut taper sur ce qui est positif

Mais pour Cl Autain malheureusement ça révèle quand même plusieurs choses ennuyeuses cette prise de conscience tardive....

"Elle n’y croyait pas" dit-elle - c’est vraiment ma l connaître ce qui reste du PCF au PCF dans les apparatchiks.

C’est mal connaître aussi Mélenchon, le PS etc....

C’est dommage elle a pourtant fréquenté de près le PC et le PS (autant que moi je pense) et donc, elle n’a RIEN APPRIS.

Cela explique sûrement ses erreurs d’analyse fréquentes et répétées - je pense également qu’elle est mal très mal conseillée....

Clémentine depuis qu’on te le dit : mets toi àMarx, travaille, sois sérieuse, on fera peut être qque chose de toi si les petits cochons ne te mangent pas. D’ici là , cette inconsistance te fait ressembler à une girouette et ça donne tellement le tournis qu’on ne regarde même plus.

Mais qu’allais tu donc t’imaginer ? Rien que l’attelage PCF/PDG est en soi monstrueux.... alors MRC en plus ou pas....quoi d’étonnant ???

Il ne faudra pas voter pour le Front de gauche , je suis au regret de le dire - faites ce que vous voudrez, mais pas le PS ni eux. Quand on a l’intention aussi manifeste de pactiser avec un type comme Chevènement, bbrrrr..... Mais bon, hormis eux, Ca laisse quand même d’autres solutions.

LL



Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 10h58 - Posté par s@brina

C’est sûr, vilain personnage que ce Chevènement, d’autant que ses amitiés politiques le portent également vers Dupont-Aignan et sa liste "debout la république" puisque parmi les binômes qui conduiront les listes DLR, figurent des adhérents de DLR mais aussi des nouveaux venus comme Christine Tasin. Cette militante au MRC de Jean-Pierre Chevènement, qui prône "une union des républicains des deux rives", sera numéro deux de la liste dans l’Ouest.


Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 11h19 - Posté par Mengneau Michel

C’était bien le sens de mon propos, et mon étonnement devant ce faux-semblant du fait de découvrir tout à coup que certaines alliances étaient douteuses. Soit c’est de l’inconscience de C. Autain, un angélisme tardif, ou alors une incompétence politique manifeste, ou encore plus simplement de la mauvaise foi.


Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 12h38 - Posté par Roberto Ferrario

Soit c’est de l’inconscience de C. Autain, un angélisme tardif, ou alors une incompétence politique manifeste, ou encore plus simplement de la mauvaise foi.

Clairement de la mauvaise foi...

Dr Furioso


Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 22h10 - Posté par Cop

J’ai l’impression d’un mécanisme implacable dans la réflexion d’une partie de la gauche qui n’arrive pas à sortir de l’ornière d’une pensée intégrée, comme des guèpes devant un pot de miel, aux mécaniques enkystant la gauche dans l’état et les faisant tourner sans cesse dans des questions d’alliance avec des appareils, des micros-appareils, etc ..

Sans se rendre compte que le rapport de forces ne se joue pas dans les urnes ou la plus belle des alliances mais dans "la vraie vie", les entreprises, les quartiers, la mobilisation et les organisations de masse que se donne une classe.

Ils ne conçoivent l’élargissement qu’en se diluant, s’interrogeant sans cesse "est-ce que je n’en fait pas trop ?", pour s"’unir pour "gagner" car dans leur obsession ils ne voient même plus qu’à chaque fois qu’il y a eu de grandes conquêtes c’est quand le mouvement ouvrier fut puissant et mobilisé sur ses objectifs, avec ses organisations de masse luttant, occupant les usines ou sortant les armes à la main de l’occupation nazie.

Quand le mouvement de masse ne se laissa pas brider par l’électoralisme bêlant il avança et se saisit, à grands coups de pieds dans le cul pour les faire avancer, des gouvernements de gauche (PS et radicaux de 36), de collaboration de classe en 45 (gaullistes, SFIO, PCF), de droite en 68 (Gaullistes).

Ce qui fut dominant fut le mouvement de masse indépendant des élections et non l’alliance électorale en soit.

Quand le mouvement de masse obéit aux injonctions d’alliances le soumettant , cela ouvrit toujours la porte à la revanche de la bourgeoisie. Ce fut la revanche de la bourgeoisie avant guerre parce qu’on avait appelé à la reprise sans chercher à pousser le bouchon plus loin pour renverser la bourgeoisie en s’appuyant sur les usines occuppées et les quartiers mobilisés.

Ce fut le cas des guerres coloniales, la reprise en main , dés que les partis de gauche en 45, eurent demandé aux travailleurs de rendre les armes et de reconstruire le pays en le remettant à la bourgeoisie. Ce fut enfin le cas en Juin 68 de façon plus soft où parce qu’un appareil n’avait pas cru possible d’avancer et avait choisi le cassage d’un mouvement pour un processus électoral. défaite assurée et ras de marée de droite.

la classe ouvrière ne se défend que mobilisée, organisée et n’en faisant qu’à sa tête.
Ce sont les peuples debout donneurs d’ordre qui font les grandes choses, pas des peuples qu’on met au service d’un processus électoral.

C’est ça qui permet d’avancer, donc un mouvement indépendant de la chose électorale, qui n’utilise cette dernière qu’en position de force et de donneur d’ordre à exécutant.

Quand on inverse la pensée, le mouvement de masse et de lutte qu’on soumet à une solution tournant autour d’un rêve ou fantasme électoral, mis en appui de ce dernier,alors on en arrive à ces pas de deux sur les alliances électorales.

C’est vrai que si on ne conçoit un changement de société qu’autour de la chose électorale, on revient sans cesse autour, ne concevant un changement de l’état des choses dont que par des alliances, sans s’interroger sur la possibilité qu’un changement passe par un processus completement différend.

On en vient à ne plus penser qu’au travers de cela et s’imaginer que c’est là le champ essentiel.

Alors on tourne comme des girouettes sur la question "Chevenement n’est-ce pas un peu trop ?"

Non Chevenement ce n’est pas trop ! C’est impossible pour une alliance politique !

Mais le désarroi exprimé d’un petit courant de gauche électoraliste refusé par le front de gauche pour cause de véto PC contre des ex- ou toujours PC, et qui voient avec malaise le front de gauche se rapprocher du MRC, faire des concessions au chauvin alors que la marque de fabrique dans les discussions avec le NPA était de refuser toute concession ...

Des hommes et femmes nourris au biberon de l’électoralisme, exclus d’un processus de tractations électorales, qui voit leur pré carré électoraliste envahit par des chauvins unionistes sacrés, ont toutes raisons de sombrer dans une confusion totale , les transformant, vus de l’extérieur, comme autant de derviches tourneurs.

Le courant que représente Clémentine , structuré ou pas, doit essayer de sortir de l’électoralisme, sortir de la résolution des problèmes tournée essentiellement vers des solutions électoralistes, vers des alliances obligées.

L’électoralisme étriqué est un massacre pour la démocratie prolétarienne.


Chevènement dans le Front de gauche ?
18 mars 2009 - 12h03

L’étonnement de C Autain est... étonnant.

De même qu’il n’est ni étonnant ni monstrueux que des dirigeants socialistes répondent positivement à l’ouverture sarkoziste, si l’on prend la peine de regarder en face la réalité politique des propositions du PS, pas franchement en rupture avec celles de la droite (Kouchner, Besson etc. n’ont pas fait un revirement spectaculaire, juste un petit pas encore plus à droite).

De la même façon, si on observe sérieusement les bases politiques sur lesquelles s’est construit le front de gauche, il n’est pas du tout étonnant que le MRC finisse par s’y retrouver et que le NPA n’en veuille pas.

C Autain et cette mouvance devront bien un jour finir par choisir leur camp, et en fonction d’analyses politiques, pas du sens du vent ou de vagues impressions...

Chico







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite