Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Fortiche comme Fortis

de : Denis Robert
samedi 15 novembre 2008 - 09h30 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 59 ko

Par Denis Robert

Un mois après la faillite, 15 millions d’euros sortent de la banque mafieuse.

Je me suis souvent demandé comment ça se passait dans les grands groupes. Qui décide au final ? Le PDG est en première ligne mais, sous lui, des petites mains, des petits cerveaux, des petits juristes, de gros actionnaires jouent leur partition. Je ne vais pas vous reparler de Clearstream mais de Fortis.

Fortis est cette banque qui a failli passer à la trappe le mois dernier. Elle n’est plus qu’une coquille (presque) vide que viennent de se partager la banque hollandaise ABN Amro et la française BNP Parisbas. Auparavant, Fortis avait racheté la Banque Générale du Luxembourg (BGL). C’est là que modestement j’interviens. Lors de l’enquête sur Clearstream, nous cherchons à montrer comment le réseau informatique de la firme pouvait aider à reconstituer des itinéraires financiers.

Nous avions des microfiches de transactions qui dataient de 1991. Cette année-là a eu lieu la plus grande faillite bancaire du siècle. Celle de la BCCI, une banque mafieuse impliquée dans un trafic de drogue. Suite à une enquête de l’administration américaine, le 1er Juillet 1991, les succursales de la BCCI ont été fermées partout dans le monde, y compris le siège de la maison mère à Luxembourg. En fouillant les microfiches, nous avons découvert qu’un important transfert avait été effectué le 8 août 1991. Plus d’un mois après la fermeture, 15 millions d’euros en titres divers étaient sortis de la banque mafieuse pour atterrir sur les comptes de clients de la BGL. Je l’ai écrit en indiquant à tort que cette transaction était "illégale".

Auparavant, j’avais envoyé des lettres recommandées à tous les protagonistes de cette affaire, y compris au liquidateur (anglais) de la BCCI, pour demander des explications. Aucun ne m’a répondu. Je ne savais pas qu’un tribunal d’arrondissement de Luxembourg avait autorisé la transaction. Alors que des millions d’épargnants et de salariés de la BCCI étaient ruinés, quelques clients s’étaient remboursés en douce. Cette information n’a jamais été remise en cause. Par contre, on me cherche des poux depuis sept ans à cause de cette erreur. La transaction était, selon les lois grand-ducales, "légale". Dont acte.

Depuis sept ans, la BGL, Clearstream, l’État luxembourgeois puis les dirigeants de Fortis se servent notamment de cette histoire minuscule pour m’abattre. Ils n’y sont pas parvenus mais le combat est rude et coûteux. L’an passé, pour éviter une prescription, le parquet luxembourgeois a poussé le vice jusqu’à chercher à transformer le délit de presse que j’avais commis en délit de droit commun. Après sept ans d’instruction et deux procès, Fortis a fini par perdre au Luxembourg. Idem en France, sauf qu’après avoir subi deux échecs en première instance et en appel, ils viennent de gagner en cassation.

En mars prochain, je vais donc à nouveau me retrouver devant la Cour d’Appel de Paris. Face à moi, leurs avocats. Le monde a changé. La BGL a disparu, la BCCI aussi. Fortis a changé de PDG et d’actionnaires mais une logique humaine qui m’échappe continue à vouloir ma faire payer (quoi, au fait ?). L’an passé, des amis belges ont voulu boycotter Fortis. Je propose de relancer cette idée. Retirez vos sous de Fortis. Placez-les ailleurs. N’importe où.

Denis Robert

for Siné Hebdo N° 10

Et connectez-vous au site le soutien

http://lesoutien.blogspot.com/


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Fortiche comme Fortis
15 novembre 2008 - 09h35

Fortis accuse une perte nette de 135 millions d’euros au 3è trimestre

LA HAYE - Le bancassureur belgo-néerlandais Fortis, maintenant démantelé et partiellement nationalisé, a annoncé vendredi une perte nette de 135 millions d’euros (172 million dollars) pour le troisième trimestre 2008.

Fortis a décidé de ne pas publier de résultats trimestriels pour la période finissant en septembre à cause de son récent changement de statut, et a publié à la place un communiqué pour se conformer aux règles européennes en matière de transparence.

"Fortis, comme toutes les institutions financières, est confronté à une crise financière systémique grandissante, d’envergure sans précédent", indique le communiqué.

Gravement affecté par la crise financière mondiale, Fortis a été démantelé au début du mois, ses actifs néerlandais nationalisés par les Pays-Bas pour 16,8 milliards d’euros et ses activités belges et luxembourgeoises vendues à la banque français BNP Paribas.

Dans le communiqué publié vendredi figurent les "chiffres-clés pro forma non vérifiés" pour la nouvelle structure du groupe Fortis, comprenant le Compte Général (le secteur holding et finance) et Fortis Insurance International (à l’exception de Fortis Corporate Insurance, cédé à l’État néerlandais).

Fortis Insurance International a accusé une perte nette de 30 millions d’euros pour le troisième trimestre et Fortis General Account une perte nette de 99 millions d’euros.

"Dans les conditions actuelles du marché, des dépréciations d’actifs et des pertes supplémentaires devraient être enregistrées au quatrième trimestre 2008", d’après le communiqué.

Fortis devrait publier ses résultats annuels 2008 en mars de l’année prochaine.

14 novembre 2008 22h34

http://www.romandie.com/infos/News2...



Fortiche comme Fortis
15 novembre 2008 - 11h38 - Posté par fort-tiche

Concernant la perte, vous parlez du Holding (la coquille vide) pas des activités de banques et assurances qui se retrouvent maitenant dans les mainds de la BNP et d’ABN Amro notamment, via l’état hollandais.

Les pertes doivent être autrement plus grande quand par exemple DEXIA, annonce une perte de 1,5 milliards d’€ pour le seul troisième trimestre 2008.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
3 commentaires
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite