Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Assurance chômage, les recalculés ont fait céder le gouvernement


de : Fanny Doumayrou
jeudi 6 mai 2004 - 01h08 - Signaler aux modérateurs

Le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, a annoncé la réintégration des plus de 800 000 chômeurs " recalculés " par la réforme de l’UNEDIC. Le MEDEF se réjouit de ne pas devoir financer cette mesure.

C’est une victoire énorme et incontestable pour les chômeurs et leurs organisations. Lundi soir, sur France 2, confirmant la rumeur qui courait depuis plusieurs jours, le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, a annoncé le rétablissement des droits de l’ensemble des chômeurs " recalculés ". Le 1er janvier dernier, en application de la convention signée en décembre 2002 par le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC, quelque 850 000 chômeurs du secteur privé, et des milliers d’autres de la fonction publique, ont vu leur durée d’indemnisation amputée de plusieurs mois. Depuis cette date, une bonne moitié d’entre eux ont déjà été éjectés du régime d’assurance chômage, pour basculer vers le RMI, l’ASS, ou rien du tout. L’autre moitié devait subir le même sort dans les mois qui viennent. Après l’annonce du gouvernement, c’est en moyenne sept mois d’allocation que chaque chômeur va récupérer ou ne pas perdre, selon les cas. Une somme substantielle, donc. " C’est une énorme victoire et cela nous permetde saluer toutes les chômeuses et tous les chômeurs qui se sont joints à notre mouvement et qui ont triomphé ce soir ", a déclaré François Desanti, porte-parole des comités de chômeurs CGT, tandis que l’APEIS a qualifié l’événement de " victoire sans précédent contre le MEDEF et ceux qui prônent le fatalisme face à l’ordre établi ". Agir contre le chômage s’est félicité que les chômeurs aient " finalement gagné contre les organisations syndicales ou patronales complices de ces amputations de droits ".

La position du conseil d’Etat

Outre le climat social et politique général, le gouvernement et les gestionnaires de l’UNEDIC ont dû se résoudre à prendre en compte une action qui aboutit au terme d’une bataille juridique entamée l’été dernier par les organisations de chômeurs - bataille sur laquelle peu de monde aurait parié à l’époque. Le 15 avril dernier, le tribunal de grande instance de Marseille a donné raison à 35 chômeurs qui contestaient le recalcul à la baisse de leurs droits, ouvrant ainsi une crise à l’UNEDIC. Cette décision laissait présager une déferlante de procès, puisque 2 000 chômeurs avaient déjà constitué des dossiers pour attaquer, et des milliers d’autres étaient incités à en faire autant. En parallèle est attendue pour vendredi prochain la position du Conseil d’État sur un recours des organisations de chômeurs contre l’agrément ministériel de la convention UNEDIC. Or l’annulation de cet agrément est quasiment acquise. Pour devancer cette double offensive, alors que l’action des " recalculés " était désormais visible et populaire, le patronat, les syndicats signataires de la convention et le gouvernement ont été contraints de céder et de revenir sur leur texte. Ébranlées par cette affaire et craignant un discrédit plus grand encore si elle traînait en longueur, la CFDT, la CFTC et la CGC elles-mêmes se sont mises à demander la réintégration des chômeurs qu’elles avaient contribué à exclure. Restait à déterminer qui allait financer cette mesure, évaluée à 2 milliards d’euros pour 2004 et 2005. Au terme de tractations intenses en fin de semaine dernière, l’intervention du gouvernement rétablit la justice pour les recalculés, mais fait la part belle au patronat, qui n’aura pas à mettre la main à la poche. L’État " aménagera sa créance sur l’UNEDIC de 1,2 milliard d’euros afin de permettre à celle-ci de faire face au surcoût entraîné par la réintégration ", a annoncé le ministre Borloo. La hausse des cotisations, réclamée par FO et la CGT depuis longtemps, et très récemment par la CFDT, la CFTC et la CGC, a été écartée, conformément aux voux du patronat. Ernest-Antoine Seillière, président du MEDEF, a ainsi pu se féliciter des mesures " intelligentes " annoncées par le gouvernement pour sortir de la crise de l’UNEDIC, en rappelant que le MEDEF avait jugé " inutile la réouverture d’une négociation dès lors que les syndicats cédaient à leur réflexe naturel consistant à demander une hausse des cotisations ". En renonçant à la dette de l’UNEDIC envers l’État, le gouvernement fait payer aux contribuables la réparation d’une mesure décidée par les gestionnaires de l’UNEDIC hors de tout contrôle démocratique. Il conforte aussi la politique de baisse systématique des cotisations imposée depuis vingt ans par le patronat dans le système d’assurance chômage : dès que le régime est en excédent, les employeurs et ses partenaires syndicaux décident une baisse des cotisations qui fragilise les finances et entraîne un retour rapide du déficit. Les mêmes " partenaires " prennent alors des mesures de réduction des droits des chômeurs, pour soi-disant " sauver " l’UNEDIC d’une crise qu’ils ont eux-mêmes provoquée. Les chômeurs financent ainsi la baisse du coût du travail. La convention de décembre 2002, aujourd’hui sur la sellette, s’inscrit dans ce schéma classique. Elle a été signée pour répondre au déficit creusé par la forte baisse des cotisations décidée en 2000, à une époque où le régime était très excédentaire.

Le gouvernement évacue la question

Par son intervention rapide avant la décision du Conseil d’État, le gouvernement solde l’affaire des recalculés et évite une remise en cause plus large de cette convention. " L’État prendra toutes dispositions permettant l’application de la convention, à la seule exception de l’article 10 " concernant les recalculés, a indiqué le ministère de la Cohésion sociale. Autrement dit, les autres mesures de réduction des droits contenues dans le texte et entrées en vigueur le 1er janvier 2003 continuent de s’appliquer (voir ci-contre). Les chômeurs de moins de cinquante ans sont par exemple indemnisés pendant vingt-trois mois maximum contre trente mois dans l’ancien règlement. Les plus de cinquante ans sont limités à trente-six mois contre quarante-cinq mois auparavant. Par ailleurs, le niveau de l’indemnisation reste faible, et seulement 40 % des chômeurs sont couverts par l’UNEDIC. Ce qui conduit la CGT et les organisations de chômeurs à rebondir sur la victoire des recalculés pour revendiquer une négociation plus large pour remettre à plat l’assurance chômage. Le gouvernement a évacué la question en indiquant qu’il " lancera le moment venu " - surtout pas tout de suite - un " dialogue approfondi avec les partenaires sociaux sur le système d’indemnisation du chômage dont la crise actuelle a montré certaines limites ". Les organisations de chômeurs, dont la légitimité a pourtant été consacrée dans la bataille des recalculés, ne semblent toujours pas figurer dans la liste des interlocuteurs. Par ailleurs, le gouvernement a indiqué que, dans le cadre de la " loi de mobilisation sur l’emploi et de cohésion sociale ", des moyens nouveaux seraient affectés autour d’un " suivi plus personnalisé des demandeurs d’emploi ". Il confirme donc la mise en ouvre de la réforme de l’ANPE prévue par Fillon pour instaurer un contrôle accru des chômeurs, et des sanctions en cas de refus d’emploi. Dans la même veine, le MEDEF est déjà reparti à l’offensive sur l’idée de contractualiser plus encore les rapports entre chômeur et ASSEDIC. Le devenir de la réforme de l’ASS, suspendue par Chirac après la claque des régionales, n’a en revanche pas été évoqué, pas plus que celui du RMA.

De nombreuses questions pratiques

L’intervention du gouvernement est donc loin de régler tous les problèmes. Elle soulève aussi de nombreuses questions pratiques : quand interviendra le remboursement des allocations supprimées ? Les chômeurs devront-ils rembourser les mois de RMI ou d’ASS perçus depuis janvier ? Pour de nombreux recalculés, la réintégration dans leurs droits va apporter une bouffée d’air, provisoire, sur le plan financier. Mais le gouvernement et les gestionnaires de l’UNEDIC ne sauraient s’en tirer à si bon compte. À Millau, l’association Halte à la précarisation annonce déjà qu’une trentaine de chômeurs de l’Aveyron maintiennent leur action en justice pour obtenir réparation au préjudice moral qu’ils ont subi. " D’accord, la réintégration est une très bonne nouvelle, mais depuis janvier, des gens ont perdu leur logement, ont été mis plus bas que terre, ont risqué leur vie dans des grèves de la faim, ont dû arrêter une formation, s’indigne Marie Catusse, porte-parole de l’association. Qui va réparer cette casse humaine ? On ne peut pas accepter d’être traités comme des Kleenex, prenez l’argent et fermez-la. Ça serait trop facile. On attend des excuses et la remise en cause totale de la convention. "

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article





Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite