Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk

de : lolita
dimanche 30 décembre 2007 - 13h45 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk The Independent, le 29 décembre 2007 article original : "Robert Fisk : They don’t blame al-Qa’ida. They blame Musharraf"

- Bizarre, non ? Il faut voir comment le récit nous a été rapidement établi.

 Benazir Bhutto, la courageuse dirigeante du Parti du Peuple Pakistanais (PPP) a été assassinée à Rawalpindi - dans la banlieue de la capitale-même Islamabad où vit l’ex-Général Musharraf - et George Bush nous raconte que ses meurtriers sont des "extrémistes" et des "terroristes". Eh bien, on ne peut pas dire le contraire !

- Mais l’implication du commentaire de Bush était que les Islamistes se trouvaient derrière cet assassinat. C’était une fois encore l’œuvre de ces fous de Taliban, l’araignée d’al-Qaïda qui a frappé cette brave femme solitaire qui avait osé appeler à la démocratie dans son propre pays.

- Bien sûr, étant donné la couverture puérile de cette tragédie épouvantable - et aussi corrompue qu’avait pu être Mme Bhutto, ne nous faisons aucune illusion sur le fait que cette femme courageuse est absolument une véritable martyre - il n’est pas surprenant que le moulin à paroles du "bien contre le mal" peut débiter ses explications du carnage de Rawalpindi.

 Qui aurait imaginé, en regardant la BBC ou CNN jeudi dernier, que ses deux frères, Murtaza et Shahnawaz, avaient détourné un avion pakistanais en 1981 vers Kaboul, où Murtaza exigea la libération de prisonniers politiques au Pakistan. Dans cette affaire, un officier militaire qui se trouvait à bord de l’avion fut assassiné. Il y avait aussi des Américains à bord - ce qui explique probablement pourquoi les prisonniers ont bien été libérés.

 Il y a seulement quelques jours - dans l’un des scoops les plus remarquables de l’année (mais pratiquement passé inaperçu) - Tariq Ali a publié une dissection brillante de la corruption du Pakistan (et de Bhutto) dans la London Review of Books, se fixant sur Benazir et intitulée : "La Fille de l’Ouest". En fait, cet article était sur mon bureau pour être photocopié, vu que son sujet venait d’être assassiné à Rawalpindi.

- Vers la fin de ce reportage, Tariq Ali s’est attardé longuement sur le meurtre ultérieur de Murtaza Bhutto par la police, près de chez lui, à un moment où Benazir était Premier ministre - et à un moment où Benazir était furieuse après Murtaza pour avoir exigé le retour aux valeurs du PPP et pour avoir condamné la nomination du propre mari de Benazir au poste de Ministre de l’Industrie, un poste hautement lucratif.

 Dans un passage qui pourrait déjà s’appliquer aux conséquences du meurtre de Benazir, le reportage continue ainsi : "La balle fatale a été tirée à bout portant. Le piège avait été soigneusement tendu, mais, comme à l’habitude au Pakistan, le caractère rudimentaire de l’opération - fausses inscriptions dans les registres de la police, preuves égarées, témoins arrêtés et intimidés - un policier tué parce qu’ils avaient peur qu’il parle - a montré avec évidence que la décision d’exécuter le frère du Premier ministre avait été prise à un très haut niveau".

 Lorsque la fille de Murtaza, Fatima, alors âgée de 14 ans, appela sa tante Benazir au téléphone pour demander pourquoi les témoins avaient été arrêtés - plutôt que les assassins de son père - elle dit que Benazir lui a répondu : "Ecoute ! Tu es très jeune. Tu ne comprends pas les choses". Ou c’est du moins ce que l’exposé de Tariq Ali a voulu nous faire croire. Cependant, au-dessus de tout cela plane la puissance choquante de l’ISI, les services secrets pakistanais, les Inter Services Intelligence.

- Cette vaste institution - corrompue, vénale et brutale - travaille pour Musharraf.

- Mais elle travaillait aussi - et travaille toujours - pour les Taliban.

 Elle travaille aussi pour les Américains. En fait, elle travaille pour tout le monde. Mais elle est la clé que Musharraf peut utiliser pour ouvrir des pourparlers avec les ennemis de l’Amérique lorsqu’il se sent menacé ou qu’il veut faire pression sur l’Afghanistan ou qu’il veut apaiser les "extrémistes" et les "terroristes" qui oppressent tant George Bush. Et souvenons-nous, soit dit en passant, que Daniel Pearl, le reporter du Wall Street Journal décapité par ses ravisseurs islamistes à Karachi, avait carrément fait sa rencontre fatale avec ses futurs assassins par l’intermédiaire du bureau d’un commandant de l’ISI. Le livre d’Ahmed Rachid sur les Taliban apporte une preuve accablante du réseau de corruption et de la violence de l’ISI. Lisez-le et tout ce qui écrit ci-dessus trouve tout son sens !

 Mais retournons au récit officiel ! George Bush a annoncé jeudi qu’il "était impatient" de parler à son vieil ami Musharraf.
 Bien sûr, ils parleraient de Benazir. Ils ne parleraient sûrement pas du fait que Musharraf continue de protéger sa vieille connaissance - un certain M. Khan - qui a fourni les secrets nucléaires pakistanais à la Libye et à l’Iran. Non, ne laissons pas ce petit bout de "l’axe du mal" s’immiscer là-dedans !

- Alors, bien sûr, on nous a demandés de nous concentrer une fois de plus sur tous ces "extrémistes" et tous ces "terroristes", pas sur la logique de douter, comme de nombreux Pakistanais l’ont ressenti après l’assassinat de Benazir.

- Après tout, il ne faut pas grand chose pour comprendre que les élections détestées qui menacent Musharraf seraient probablement reportées indéfiniment s’il se trouvait que son opposant principal était liquidé avant le jour des élections.

- Donc, passons en revue cette logique, à la façon dont l’Inspecteur Ian Blair aurait pu le faire et l’écrire dans son carnet de notes de policier avant qu’il ne devienne le premier flic de Londres.

Question : Qui a forcé Benazir Bhutto à rester à Londres et a essayé de l’empêcher de retourner au Pakistan ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a ordonné l’arrestation de milliers de supporters de Benazir ce mois-ci ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a placé Benazir en détention temporaire ce mois-ci ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a déclaré la loi martiale ce mois-ci ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a tué Benazir Bhutto ?

Réponse : Euh ! Oui ! Eh bien, tout à fait !

- Vous voyez où est le problème ? Hier, nos guerriers télévisuels nous informaient que les membres du PPP qui criaient que Musharraf était le "meurtrier" se plaignaient [en fait] que celui-ci n’avait pas fourni une sécurité suffisante à Benazir. Faux.
 Ils criaient cela parce qu’ils pensent que c’est lui qui l’a tuée.

traduit par [JFG/QuestionsCritiques]

- http://questionscritiques.free.fr/e...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk
30 décembre 2007 - 17h11

Surtout ne pas suggérer que des islamistes auraient pu faire le coup. Tout mais pas les islamistes. D’ailleurs pour les crypto-communistes de ce site (qui ne sont même pas foutus d’être d’accord entre eux), les islamistes ça n’existe pas.
Et en 2008, on aura encore droit aux mêmes conneries vu qu’un coco ça ne change jamais.



Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk
30 décembre 2007 - 18h11

Pakistanais d’origine, je suis sur la meme idée de l’origine de ce meurtre...

Est il normal que le gouvernement actuel dise : Elle est decedé lorsqu elle a voulu se proteger la tete, et a heurté la carosserie de la voiture... bizar ? IMPOSSIBLE ! on le voi sur les images, le tireur etait collé a la voiture.. Les images ont montré la flaque de sang dans toute la voiture... !!

Un temps le docteur affirmait qu’elle avai recu 2 coups, un au crane, l’autre au cou ...
puis.. ( pression ? ) affirme lui aussi en se contredisant qu elle a eu une fracture ... en se cognant la tete ... ?

D’autres enquetes sont a venir ...

Le gouvernement actuel n’est pas un gouvernement, c’est toujour une dictature.. !

On ne peu qu’esperer un retour a la normal.. et que ce pays qui a beaucoup de moyens pour etre un pays riche de valeur , le soit

Haz







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite