Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Réforme Constitutionnelle et Déstabilisation : Chronique(s) d’une Révolution en marche (partie 2)


de : Romain Migus
samedi 1er décembre 2007 - 08h44 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Partie 1

L’usage calculé de la force par le "mouvement étudiant virtuel"

Les media commerciaux sont la pierre angulaire des techniques de révolutions colorées. Ils permettent de créer une réalité virtuelle à l’opposée des faits réels, pour ensuite justifier une intervention étrangère (pas forcément sous la forme militaire, mais aussi politique, de médiation, etc...) qui appuierait la minorité putchiste. La manipulation médiatique au Venezuela repose sur la création de violences de la part de l’opposition pour ensuite en faire reposer la faute sur le gouvernement. Et ainsi, pouvoir condamner la violence et se faire l’avocat d’une réconciliation nationale… Main dans la main avec les media commerciaux, et particulièrement la chaîne Globovision, le "mouvement étudiant virtuel" très bien conseillé par les serbes d’Otpor a réalisé plusieurs montages de ce type.

Le jeudi 1 novembre, le "mouvement étudiant virtuel", des membres des partis d’opposition, ainsi que le directeur de la chaîne Globovision, marchent sur le Centre National Electoral (CNE) pour remettre un document aux membres de sa direction. Arrivés devant le bâtiment, un barrage de police laisse passer une délégation des étudiants d’opposition. A peine remis le document, ces étudiants tentent de s’enchaîner à l’escalier du CNE en utilisant des chaînes qu’ils portaient comme ceinture. Dans la "dictature" vénézuélienne, ils n’avaient pas été fouillés avant de pénétrer dans l’enceinte du Pouvoir électoral. Au même moment, les étudiants qui attendaient dehors commencent à agresser le cordon policier pour faire une diversion. La violence des faits (15) contraste complètement avec leur soi disant "non-violence". Des étudiants essaient même de brûler vifs des policiers en déversant des litres d’essence dans la voiture sur laquelle ils étaient montés. (16) Finalement l’essence déversée ne sera pas allumée. Il est vrai qu’il aurait été difficile de défendre l’image d’une manifestation "non-violente" avec des images de cadavres de policiers carbonisés.

Les étudiants n’ayant pas réussi à s’enchaîner à l’intérieur du Centre National Electoral, le combat de rue change de lieu. Les groupes étudiants qui agressaient les policiers se replient sur l’avenue Bolivar toute proche et détruisent tout sur leur passage (bancs détruits, arbres brûlés à l’essence, jardinières de fleurs renversées, décoration arrachées,…). Les policiers dispersent les manifestants au moyen de gaz lacrymogène, d’un canon à eau et de cartouche de petits plombs, et non pas de balles en caoutchouc comme le stipulent les media internationaux. Il n’y aura aucune interpellation.

Qu’importe, pour CNN, c’est une "répression féroce du gouvernement contre une manifestation pacifique", la presse internationale suivra cette vérité sans mettre en doute les intentions "pacifiques" des étudiants.

Quelques jours plus tard, les étudiants d’opposition organisent une manifestation pour faire part de leurs doléances au Tribunal Suprême de Justice, où ils seront reçus par sa plus haute autorité, Luisa Estela Morales. La manifestation se déroule sans heurt. Les manifestants regagnent leurs universités. En revenant à l’Université Centrale du Venezuela, le cortège croise des étudiants chavistes collant des affiches en faveur de la Réforme. Insultes, jets, de pierre, etc. Les chavistes, bien inférieurs en nombre se réfugient dans le bâtiment des Etudes de Travail Social, où étaient en train d’étudier quelques 150 jeunes vénézuéliens. Un groupe d’étudiants d’opposition les y assiègent, bloquent l’entrée et mettent le feu au bâtiment. Face à l’immobilisme des autorités de l’Université (acquises à l’opposition) qui n’enverra que les pompiers gênés dans leur travail par les jets de pierre et les tirs à l’arme à feu entre les étudiants d’oppositions et les chavistes retranchés dans le bâtiment, les militants chavistes décident d’organiser leur propre sauvetage ainsi que celui des étudiants de Travail Social pris au piège. Ils préviendront des éléments extérieurs à l’Université, qui arriveront armés en moto pour les secourir. Les deux bandes (ceux en moto et le groupe d’opposition) font usage de leurs armes. Bilan : 6 blessés, et le sauvetage des 150 personnes assiégées dans le bâtiment.

Sur place, une équipe de Globovision préalablement équipée de gilet pare balle, et de masques à oxygène retransmet les images d’un groupe armé en moto tirant sur les étudiants d’opposition. Une équipe de la chaîne communautaire Catia TV et un groupe de documentalistes étrangers sont aussi sur place mais sans compter sur le matériel anti-émeute dont bénéficient les journalistes "prévoyants" de Globovision. Les seules images de la chaîne d’opposition feront le tour du monde. Dans un article dont le seul titre est déjà mensonger et partisan ("Tirs à Caracas contre les étudiants hostile à Hugo Chavez"), Paolo A. Paranagua du journal Le Monde expose, depuis Paris, sa version des faits : "Les étudiants qui rentraient de la manifestation ont trouvé un autobus incendié et des individus cagoulés et armés barricadés dans l’Ecole de travail social de l’UCV, bientôt relayés par des dizaines de commandos arrivés sur des motos et portant des armes de poing." (17). Qu’importe que le chauffeur du bus en question ait dénoncé après coup les étudiants d’opposition comme responsable de l’incendie de son véhicule (ceux-ci ayant sorti le chauffeur de son bus pistolet sur la tempe). (18). Les coupables pour Le Monde sont déjà identifiés : un commando chaviste. Sous la plume de Charles Dantzig, dans Libération, on apprend que "des milices actionnées par Hugo Chavez sont entrées dans l’Université centrale du Venezuela à Caracas, sept blessés." (19) Ces média-mensonges réacréditent au passage l’existence d’unités paramilitaires au service du gouvernement. On se rappelle qu’au début du processus bolivarien, les media qualifiaient déjà les partisans du gouvernement réunis en comités de quartiers (les Cercles Bolivariens) de "Cercles de la Terreur", de "horde armée chaviste", etc… Un communiqué du Parti Socialiste français reprendra à son compte le montage médiatique pour condamner les violences et l’intolérance des chavistes. (20)

Qui plus est, si tout le monde a pu voir les images du sauvetage opéré par le groupe en moto, qu’en est-il des témoignages des étudiants terrorisés qui étaient pris au piège dans les bâtiments d’Etudes de Travail Social ? (21)

Nous nous demandons ce qui se serait passé si les étudiants qui manifestent contre l’autonomie universitaire en France, au retour d’une manifestation, avaient bloqué un groupe d’étudiants de l’UNI (syndicat universitaire de droite) dans un bâtiment d’une fac, empêchant toute sortie et mettant le feu aux installations dans le but inconscient de brûler vifs les membres de l’UNI et les étudiants du bâtiment ? Qu’aurait alors raconté Le Monde sur ces étudiants pyromanes ? On peut imaginer fort aisément que ces étudiants seraient aujourd’hui en prison.

Au Venezuela, la "dictature communiste" d’Hugo Chavez les a laissés libre de recommencer. Et même plus, les étudiants d’opposition ont été reçus deux fois par l’Assemblée Nationale, par le Tribunal Suprême de Justice, par le Procureur Général de la République et par le Ministre de l’Intérieur. Drôle de dictature qui ouvrent les portes du Pouvoir à un groupe d’étudiants minoritaire et ultra-violent…

En revanche, lorsque ces étudiants révèlent leurs pratiques au grand jour, les media internationaux se taisent. Le 3 novembre, soit le jour suivant les incident du CNE, des élections à l’Université du Zulia ont dégénéré : 2 morts, dont une étudiante du Parti d’opposition Primero Justicia. Immédiatement, Globovision responsabilisent des groupes chavistes. Mais des vidéos amateurs ne tardent pas à révéler que les auteurs des tirs sont des étudiants liés au parti "Un Nuevo Tiempo", de l’ancien candidat à l’élection présidentielle, Manuel Rosales. Ils tentaient d’intimider des candidats à l’élection au Conseil Universitaire, pour garder l’emprise sur le pactole que représentent les contrats pour les transports et la cantine universitaire. Mafia, vous avez dit mafia ??? Aucun media français n’a offert au public cet autre visage des étudiants d’opposition. Il est vrai qu’aucun étudiant lié à la Révolution bolivarienne n’était présent lors de cet assassinat.

Comment se fait-il que les media internationaux continuent de parler "du mouvement étudiant pacifique" alors qu’il s’agit d’un groupe minoritaire d’étudiants pour la plupart issus des couches aisés de la population vénézuélienne, exprimant leur rejet du gouvernement par la violence et l’hypocrisie. La Réforme constitutionnelle n’est qu’un prétexte, comme le fut la non rénovation de la concession à RCTV, pour tenter de renverser le gouvernement bolivarien au mépris des règles du jeu démocratique. Les enseignements des Serbes d’Otpor font leurs preuves…


Notes

(15) Voir la vidéo :
http://www.radiomundial.com.ve/yvke...

(16) Voir la vidéo :
http://www.radiomundial.com.ve/yvke...

(17) Paolo A. Paranagua, "Tirs à Caracas contre les étudiants hostiles à Hugo Chavez", Le Monde, 09/11/07.

(18) Ceux qui parlent l’espagnol pourront voir son témoignage, ainsi que l’utilisation que fait l’opposition de leur propre méfait :
http://www.youtube.com/watch?v=JplM... .

(19) Charles Dantzig, "Ma vie en taxi", Libération, 17/11/07.

(20) Communiqué du Parti Socialiste Français sur le Venezuela, 12/11/07 :
http://international.parti-socialis...

(21) La vidéo suivante répare partiellement cette injustice, et montre une autre vision des évènements que celle décrite par les entreprises de communication internationales :
http://fr.youtube.com/watch?v=TUhjG...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Réforme Constitutionnelle et Déstabilisation : Chronique(s) d’une Révolution en marche (partie 2)
1er décembre 2007 - 08h56



Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite