Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Le chef de l’Etat cherche, à contrecœur, une solution de rechange à Jean-Pierre Raffarin

de : Béatrice Gurrey
lundi 29 mars 2004 - 14h52 - Signaler aux modérateurs

Cette fois, Jacques Chirac est resté à Paris. C’est dans son bureau de l’Elysée, entouré de proches collaborateurs, que le chef de l’Etat a pris connaissance, dimanche 28 mars, de la cuisante défaite de la droite aux élections régionales et cantonales. Au soir du premier tour, prenant ses distances, il avait attendu les résultats en Corrèze, avec son épouse, Bernadette.

L’Elysée n’a pas livré de commentaire à chaud sur cette déroute. " Même s’il était pessimiste, Chirac ne voyait pas venir une raclée pareille", estimait, dimanche soir, un familier de la présidence, ajoutant : " Maintenant, il cherche." L’hypothèse du maintien de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, longtemps soutenue à l’Elysée, encore évoquée en début de soirée par François Baroin, vacillait sérieusement.

M. Chirac " déteste agir dans la précipitation et sous la pression", assure l’un de ses amis. Mais le chef de l’Etat ne peut que constater que la stratégie de l’entre-deux-tours, qui a consisté à laisser entendre que M. Raffarin devait continuer sa tâche, n’a fait qu’amplifier la défaite du 21 mars. Comment garder un premier ministre aussi fortement désavoué sans être accusé d’ignorer le vote des Français ? Comment maintenir un chef de gouvernement dont l’autorité est à ce point affaiblie auprès de ses ministres ?

Le président, que la gauche accuse d’avoir oublié, depuis deux ans, à qui il devait son exceptionnelle réélection en mai 2002, se trouve devant un choix difficile. Désavouer M. Raffarin, c’est se désavouer lui-même. C’est admettre qu’il s’est trompé en choisissant l’ancien président de la région Poitou-Charentes pour incarner la proximité et être l’homme qui serait capable d’expliquer les réformes à ses concitoyens.

QUI D’AUTRE QUE NICOLAS SARKOZY

...

M. Chirac ne peut pas dire qu’il n’a pas été alerté. Les députés de l’UMP ont défilé à l’Elysée dès l’automne pour dire à quel point, vue du terrain, la politique du gouvernement apparaissait cacophonique. Il n’a pas échappé non plus au chef de l’Etat que le débat enflait, au sein de la majorité, entre des libéraux, jugeant que les réformes n’allaient pas assez loin, et les députés plus "sociaux", considérant que des signes négatifs étaient envoyés aux populations fragiles.

Exemple emblématique, la réforme de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), destinée aux chômeurs en fin de droits, dont la durée d’attribution doit diminuer à partir du mois de juillet. Au moment de la discussion au Parlement, M. Chirac s’était rendu à Valenciennes, avec le ministre délégué à la ville, Jean-Louis Borloo, reprenant son discours de 1995 sur la "fracture sociale". Interrogée par les journalistes sur cette contradiction flagrante, Claude Chirac, fort embarrassée, avait alors répondu : " Joker."

Certains députés avaient estimé à l’époque que le ministre des affaires sociales, François Fillon, réputé "gaulliste social", était à contre-emploi dans cette affaire, comme dans d’autres par la suite. " S’il avait bien fait le job, on n’en serait pas là, et c’est lui qui s’imposerait comme premier ministre", regrettait l’un d’entre eux.

Ainsi, M. Chirac se retrouve, en quelque sorte, dans la situation de 1997, lorsque tout le monde lui disait qu’il devait se séparer d’Alain Juppé. Il répondait invariablement : " Oui, mais qui ?" Qui d’autre que Nicolas Sarkozy ? " C’est le problème d’origine. S’il y avait eu une relation normale entre Chirac et Sarkozy, il n’y aurait pas eu Raffarin", estime un bon connaisseur de la Chiraquie. Avec un premier ministre qui aurait pris toute sa place, le président aurait pu se consacrer à ce qu’il préfère, les questions internationales, et se borner à donner de grandes orientations sur la politique intérieure. En confiance.

Mais ce mot n’existe pas entre lui et le ministre de l’intérieur. S’il préserve les apparences d’une entente au sommet de l’Etat, M. Chirac n’a oublié ni la trahison de 1995 au profit d’Edouard Balladur ni les attaques plus récentes. L’idée de passer d’une cohabitation de cinq ans avec Lionel Jospin à une autre avec M. Sarkozy lui faisait horreur en 2002. Elle ne lui plaît pas davantage aujourd’hui. Il devra peut-être s’y résoudre. " Il faudrait trouver quelqu’un qui n’aspire pas à être président de l’UMP ni président de la République", rêve un député chiraquien. Et qui soit capable de mener à bien la réforme de l’assurance-maladie, de franchir le cap des élections européennes et de calmer le climat social. Mais celui-là existe-t-il ?

LE MONDE


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite