Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le pouvoir d’un roi d’Angleterre

de : Amira Hass
mardi 24 juillet 2007 - 12h23 - Signaler aux modérateurs

de Amira Hass

A la fin de la semaine, 256 familles fêteront la sortie de prison de leurs chers proches et des mères éprouvent déjà un soulagement de ce que la chasse à l’homme visant leurs fils recherchés a pris fin.

On éprouve aussi ce soulagement dans les villes où vivent les hommes recherchés : ceux-ci - en particulier ceux du Fatah - se sont enorgueillis de leurs armes dans le cadre des jeux internes de pouvoir. Ce n’est pas l’occupation israélienne qu’ils mettaient en danger mais leurs proches. Jusqu’à quel point ces gestes [d’Israël] renforceront Mahmoud Abbas, il est possible de l’évaluer non pas aux éloges adressés par George Bush à Ehoud Olmert, mais à la manière dont ils sont reçus dans la société palestinienne.

L’opération de relations publiques intensive dont ont bénéficié les « gestes » [d’Israël] renforce chez les Palestiniens la conscience qu’Israël s’offre à bon marché la capacité de poursuivre sa politique d’occupation. La terre qu’il a volé à tout Palestinien, Israël n’a pas l’intention de la rendre. Le réseau de barrages et de routes séparées qui détruit le cadre social des Palestiniens ne sera pas aboli et, au checkpoint, le soldat hargneux ne cessera pas de faire du moindre déplacement une torture. Les Palestiniens ont suffisamment d’expérience pour savoir que tous les sourires échangés par Abbas et Olmert n’arrêteront pas les bulldozers qui continuent de les emprisonner dans des enclaves coincées entre des blocs de colonies qui ne cessent d’enfler. Les déclarations de Saeb Erekat sur l’attachement à « un Etat dans les frontières de 67 » ne parviennent pas à persuader le public qu’un gouvernement OLP et Fatah parviendra à faire ce qu’il n’a pas fait depuis 1994 : combattre le projet israélien d’occupation et de colonisation.

La notion d’ « amnistie » dont on a emballé l’accord mettant fin à la chasse aux hommes recherchés montre à quel point Israël est arc-bouté à sa position de pouvoir. D’après la loi, le Président a autorité pour amnistier des « criminels ». D’après la loi, un « criminel » est quelqu’un qui a été jugé et condamné. Il est vrai que, lorsque l’opinion majoritaire au sein de la Cour Suprême avait décrété que le Président d’Israël avait le pouvoir d’amnistier comme le roi d’Angleterre et le président des Etats-Unis, le Président Haïm Herzog avait amnistié de hauts responsables des Services de la Sécurité générale (Shabak) avant qu’ils ne soient jugés pour le meurtre des kidnappeurs de l’autobus 300. Mais ici, c’est la Sécurité générale et l’armée sur le terrain qui amnistient. La légèreté avec laquelle la notion d’ « amnistie » est passée dans les médias est encore une preuve de la carte blanche que les Israéliens laissent à l’armée et à ses soldats pour agir comme procureur, juge et exécuteur des arrêts de mort. Quoi d’étonnant à ce que leur soit accordé le pouvoir d’un roi d’Angleterre, d’amnistier avant jugement ?

Pour ce qui est des prisonniers qui devraient être libérés au titre de « geste », leur sort était arrêté avant même qu’ils ne soient jugés dans ce grand show qu’on appelle le « tribunal militaire israélien ». Un show, parce que cette même structure militaire qui occupe et détruit et opprime une population civile, est aussi celle qui décrète que résister à l’occupation (y compris par des manifestations populaires ou par des jets de pierres) constitue un crime. Ses juges sont voués à la défense des intérêts de l’occupant et du colon. Ce geste de libération est par conséquent une minuscule réparation à un vice essentiel au plan légal.

Les Palestiniens ne peuvent pas oublier que des milliers d’officiers et de soldats israéliens qui ont tué des enfants et des femmes, brisé des mains et des pieds, protégé avec leurs armes le vol de terres, circulent librement. Si Olmert avait voulu sincèrement renforcer Abbas, il aurait au moins dû répondre à la demande que les représentants du Fatah n’ont cessé de répéter depuis des années : faites montre d’une certaine égalité, libérez tous ceux qui sont emprisonnés à vie pour leur activité contre l’occupation, remontant à une période antérieure à la signature de l’accord d’Oslo. Libérez ceux qui sont en prison depuis 20 ou 30 ans déjà, et ceux qui avaient alors reçu leurs ordres des plus hauts responsables parmi les « sujets modérés » d’aujourd’hui. La non libération de ces prisonniers après 1994 compte parmi les facteurs importants dans l’affaiblissement de la position de l’Autorité palestinienne et du Fatah.

Mais les « gestes » [d’Israël] s’inscrivent dans le cadre d’une conception israélienne seigneuriale qui consiste à jeter quelques miettes à Abbas, dans l’attente de l’obéissance et du « bon comportement » de ce féal sujet. Quand tel est le dessein, on a aussi la recette assurée pour affaiblir Abbas.

Haaretz, 18 juillet 2007

www.haaretz.co.il/hasite/spa...

Version anglaise : Power like the king of England

www.haaretz.com/hasen/spages...

(Traduction de l’hébreu : Michel Ghys)

http://www.france-palestine.org/art...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
3 commentaires
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite