Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Royal reconnaît une "défaite", appelle à se remettre "au travail"

de : Paris
lundi 16 juillet 2007 - 20h41 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Reconnaissant la "défaite", la présidente de la Région Poitou-Charentes appelle à examiner "avec beaucoup de clairvoyance tous les éléments refondateurs qui se sont levés" durant la récente campagne présidentielle.

égolène Royal a appelé lundi 16 juillet les socialistes à se remettre "tous au travail" en examinant "avec beaucoup de clairvoyance tous les éléments refondateurs qui se sont levés" durant la récente campagne présidentielle. "Nous devons tous nous remettre au travail, en examinant avec beaucoup de clairvoyance tous les éléments refondateurs qui se sont levés pendant la campagne, et sur lesquels il faut continuer à travailler", a déclaré Ségolène Royal, à l’issue de la première réunion du "séminaire de travail sur l’analyse de la campagne".

"Il y a eu défaite"

Une trentaine de personnes, dont ses codirecteurs de campagne François Rebsamen et Jean-Louis Bianco, se sont réunis à huis clos autour de l’ex-candidate PS lundi matin au Palais-Bourbon, avant une séance élargie dans l’après-midi. "J’ai beaucoup appris pendant la campagne. J’ai compris aussi mes forces et mes faiblesses. Nous ne devons pas abandonner les raisons pour lesquelles tant de gens nous ont rejoints", a poursuivi Ségolène Royal. Pour la présidente de la Région Poitou-Charentes, "même s’il y a eu défaite, il ne faut pas renoncer à tout ce qui a fait lever ce formidable élan pendant la campagne".

"Un exercice collectif"

Du côté de la direction du PS, qui n’est pas associée à ce rendez-vous, on évoquait "une réunion de travail" qui "participe du processus de réflexion du Parti socialiste". Deux rapports introductifs d’analyse du scrutin doivent être présentés à cette occasion. Toutefois, l’une des questions majeures de cette réunion était de savoir si l’ex-candidate prononcerait le mot "défaite", mot qu’elle a, jusqu’ici, rechigné à employer. L’eurodéputé socialiste, Benoît Hamon, a estimé, le jour-même où l’ex-candidate réunit ses proches, que le bilan de la défaite à la présidentielle devait être "d’abord un exercice collectif" des socialistes. "Je pense que ça doit être d’abord un exercice collectif qui embrasse l’ensemble des socialistes, pas simplement les courants du Parti socialiste les uns à côté des autres", a déclaré l’eurodéputé sur RMC.

"Le PS n’est pas invité"

"Le PS n’est pas invité, ce sont les amis de Ségolène Royal" qui se réunissent à l’Assemblée nationale, a-t-il fait remarquer sans autre commentaire. "Il faut que ce travail-là puisse être versé comme une contribution à ce qui sera notre effort durant l’année qui vient, en tout cas durant l’automne, à essayer de comprendre pourquoi aujourd’hui le PS n’arrive plus à convaincre, notamment les Français les plus modestes", a-t-il jugé. Toutefois, Benoît Hamon estime que l’ex-candidate "a parfaitement intégré le fait que c’était une défaite, et une défaite assez ample" le 6 mai dernier. "Elle aussi, à sa place, essaie d’en tirer les conséquences pour elle-même, pour ses amis comme pour le Parti socialiste".

http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Royal reconnaît une "défaite", appelle à se remettre "au travail"
17 juillet 2007 - 09h09

Toujours la dérive et le délire perso, égocentrique....
La défaite est collective et le succès personnel,

Les revendications ? C’est la faute à Fabius ! moi j’voulais pas

Le SMIG à 1500 euros brut dans 5 ans ? Cette abominable mesure m’a été imposée...

Les 35 Heures ? totalitaristes....

L’univers Royal en rappelle un autre de royal, tout aussi centré sur une personne.

Alors qu’il suffisait d’être moyennement de gauche pour gagner cette élection, même face à l’écureuil bronzé, tant le bilan de la droite était calamiteux, rejeté par les travailleurs en France...

Et malgré le choix des médias...

La démarche pipolienne a été calamiteuse, l’orientation à gauche inexistante, l’exercice délirant, l’imagination pour ne rien dire et le dire mal, prodigieuse....

La démocratie participative fut un de ces concepts creux et mous, manipulatrice comme le sont les panels invités dans les campagnes et présentés à la télé comme de simples citoyens...

Bref avec Royal, on a eu l’impression qu’elle s’imaginait avoir inventé le débat , ou plutôt les questions, car c’était des débats sans obligation d’en suivre les consequences, sans votes sérieux...

La démocratie participative c’est un prodigieux recul par rapport à la démocratie.

La démocratie participative c’est je t’ai fait venir je te passe le micro si je le veux , je t’écoute si je le veux et je suivrais ce que tu dis si je le veux. Du royalisme paternaliste (quand je vous disais qu’on en revient au royalisme...).

La démocratie c’est le débat, le droit de défendre des positions , la structuration de ce droit à les défendre librement, et le vote dessus, qui conduit à une application théoriquement obligatoire de ce qui a été décidé collectivement ....

Bon, ce ne fut pas royal cette campagne. Même le bilan se fait suivant des règles délirantes....et hors de toute règle démocratique et collective réelle.

Regardez bien ce qui ce fait pour savoir qu’il faut, pile-poil, faire l’inverse si on veut une logique respectueuse de la démocratie et de la liberté.

PS (post scritpum) : Si celui qui est parti avec le petit Bové à la recherche de sa mission peut le rapporter.....

Copas



Royal reconnaît une "défaite", appelle à se remettre "au travail"
17 juillet 2007 - 13h16 - Posté par

Il fut un temps jadis où dans les congrès et conférences du parti socialiste, l’on chantait avec conviction “l’internationale.”

Derrière toutes ces pantalonnades des dirigeants de la rue Solferino, il y a une question qui n’est pas posée publiquement : pouvons-nous inventer un autre modèle social, juste, fraternel, éco-compatible, pacifiste… ? Que les éléphants fassent également leur “autocritique” au lieu de la lapider : ils seront au moins respectés car pour l’instant, ils sont pitoyables les Lang, DSK . A voir avec quel facilité bon nombre d’éléphants ont intégrer des structures gouvernementales me font penser qu’il est grand temps de chercher ailleurs qu’au PS. Pour peu que la gauche de gauche accepte de se poser cette vraie question, elle aussi.

le petit ecureuil bronzé






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite
France : menace claire de coup d’État militaire imminent
lundi 26 avril
de Roberto Ferrario
Ainsi se termine la déclaration d’un groupe des militaires des Force des Armées françaises : “Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de (...)
Lire la suite