Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...

de : Gérard Filoche
vendredi 4 mai 2007 - 22h29 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

Filoche : 40 ans après, mai 68 obsède encore Nicolas Sarkozy. Pourquoi ?

« Pas un salarié de ce pays n’a intérêt à voter pour Sarkozy, sauf à méconnaître ses droits et à voir baisser son salaire réel, brut et net, pour une plus longue durée du travail... » Gerard Filoche appelle à ce que pas une voix ne manque à Ségolène Royal.

Comme Le Pen, Sarkozy - le sortant - s’adresse à "à tous ces sans-grade", "tous ces anonymes", "tous ces gens ordinaires (...) auxquels on ne fait pas attention, que l’on ne veut pas écouter, que l’on ne veut pas entendre". Sarkozy, l’homme de l’establishment qui gouverne depuis 5 ans (et qui gouvernait déjà avec Balladur), l’homme des petits clans et des petits putschs, des couloirs des banques et des marchands d’armes, des villas et des palais, l’homme des financiers et des fortunes dorées, ose affirmer, a contrario de ce qu’il est : "C’est à vous que je veux rendre le pouvoir (...).

Je veux être le candidat du peuple de France et non pas le candidat des médias, des appareils, de tel ou tel intérêt particulier, des intérêts partisans, des sectarismes", lui qui tente de voler son élection grâce aux plus puissants bourrages de crâne médiatiques, d’imposer des discours provocateurs, bourrés de mensonges, sans crainte des réactions de la grande presse qu’il contrôle !

Sarkozy, le candidat des milliardaires du Cac 40, l’ami des Bouygues, Dassault... celui qui négocie Avantis-Sanofi pour son autre frère François Sarkozy, le maire des salons de Neuilly, accuse pêle-mêle la gauche d ‘avoir prôné « l’assistanat, l’égalitarisme, le nivellement, les 35 h »

Il fait froid dans le dos :

 « Assistanat » les indemnités que touchent les chômeurs ? alors que ces indemnités, sont un « dû », elles proviennent des cotisations chômage versées par les salariés, c’est une assurance, c’est un droit inaliénable, justifié pour tous les salariés qui ont été licenciés, auxquels on ne retrouve pas un travail correspondant à leur qualification, leur niveau et leur ancienneté ! Est-ce que Sarkozy désigne aussi du doigt les assistés des assurances vie de ses milliardaires de Neuilly pour lesquels l’argent vient en dormant pendant que les autres travaillent ? Non, Sarkozy ne s’en prend qu’aux faibles, pas aux forts.

 « L’égalitarisme et le nivellement » , vieilles lunes patronales, phobies des maîtres des forges depuis le XIX° siècle, menacent-ils ce pays où les inégalités sociales n’ont jamais été aussi grandes qu’après cinq ans de sarko-chiraquisme ? 378 000 millionnaires en eur, les 500 premiers fortunes ont gagné 30 milliards d’eu de plus en 2005, soit trois fois le « trou » présumé de la Sécurité sociale, 100 milliards de bénéfices pour les chefs et actionnaires du Cac 40, des baisses d’impôts pour les riches, des emprunts aux riches et des dettes publiques accrues à rembourser aux riches, en serrant la ceinture aux 7 millions de travailleurs pauvres ?

 Les 35 h ? Sarkozy est un menteur éhonté ou un ignorant des règles élémentaires du droit du travail chaque fois qu’il ose proposer « la liberté » de « travailler plus pour gagner plus » : chaque mot de ses phrases sont faux. Car pas un salarié de ce pays, pas un seul n’a la « liberté » de la durée de son travail. Tout salarié est subordonné et c’est l’employeur seul qui décide unilatéralement de la durée du travail, (temps partiel, temps plein, heures supplémentaires). Sarkozy est encore un menteur ou un ignorant lorsqu’il dit que « les 35 h doivent être un minimum » : il y a une grande majorité des 3,7 millions de temps partiel (85 % de femmes, 80 % de non qualifiés) qui aimeraient travailler plus, oui, « 35 h minimum ». Sarkozy est encore un menteur lorsqu’il promet de gagner plus à ceux qui feraient des heures supplémentaires, alors qu’il n’a pris, depuis cinq ans avec son ami Fillon, que des mesures pour baisser les salaires liés aux heures supplémentaires :

• en maintenant à 10 % de majoration les heures comprises entre 35 et 39 h dans les entreprises de moins de 20 salariés, alors qu’elles auraient dû être majorées de 25 % depuis le 1er janvier 2005 : 5 millions de salariés concernés on travaillé plus en gagnant moins !

• en allongeant les contingents annuels d’heures supplémentaires autorisés de 130 à 200 h (et pire parfois, 230 h dans la poissonnerie et 360 h dans la restauration), ce qui aboutit a reporter de la 131 ° heure à la 221 ° heure le seuil de déclenchement de majorations des heures a 100 % : les salariés concernés travaillent plus et gagnent moins ;

• en généralisant les « forfaits jours » et en déduisant « les temps de déplacement professionnels des temps de travail effectifs » forçant des millions de salariés cadres ou non a travailler plus en gagnant moins ;

• en permettant le rachat des compte épargne temps à taux zéro, conges payés non pris, heures supplémentaires dissimulées, ce qui revient à faire travailler plus pour gagner moins.

Pas un salarié de ce pays n’a intérêt à voter pour Sarkozy, sauf à méconnaître ses droits et à voir baisser son salaire réel, brut et net, pour une plus longue durée du travail...

Car Sarkozy propose de baisser le salaire brut sur lesdites heures supplémentaires qui seraient moins majorées, et moins contrôlées, donc moins payées (c’est déjà, hélas, le champ le plus étendu des délinquances patronales contre les salaires, 9 plaintes sur 10 à l’inspection du travail concernent des heures supplémentaires impayées) Il y a déjà des millions de salariés qui travaillent 45, 50 voire 60 h et qui ne gagnent pas beaucoup !

Mais si un salarié avait un doute, il devrait s’attacher à comprendre pourquoi Sarkozy s’en prend aux 8 à 9 millions de salariés qui ont fait grève en mai 68 :

Sarkozy contre les 8 millions de grévistes de mai 68

Sarkozy augmente les décibels au fur et à mesure que le deuxième tour approche, comme s‘il voulait mettre la barre de plus en plus haut contre les « fraudeurs du métro » et « les fautes des syndicalistes » qu’il place dans le même sac... Il accuse mai 68 d’avoir "imposé le relativisme intellectuel et moral", "liquidé l’école de Jules Ferry", "introduit le cynisme dans la société et dans la politique", "abaissé le niveau moral de la politique" (sic) : « La morale, après 1968, on ne pouvait plus en parler. »

Selon lui, pour "les héritiers de 1968", "il n’y avait plus aucune différence entre bien et le mal, le beau et le laid, le vrai et le faux, l’élève valait le maître". « Les héritiers de ceux qui, en mai 68, criaient "CRS = SS" » prennent systématiquement le parti des voyous, des casseurs et des fraudeurs contre la police. "Voyez comment le culte de l’argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portées par les valeurs de mai 68." "Je veux tourner la page de mai 68 une bonne fois pour toute", se lâche enfin Sarkozy.

Pourquoi une telle haine de la part de cet apprenti caudillo qui devait avoir 13 ans en mai 68 ?

Cette tirade hargneuse, hors norme, acharnée, contre un des plus grands mouvements de l’histoire sociale de notre pays, est plus que tout le reste le signal de la grande revanche de l’extrême droite dirigeante de l’Ump !

C’est contre les 8 à 9 millions de grévistes de mai-juin 68 qu’il en a, lui qui ose se faire photographier devant des ouvriers portant le casque de sécurité, pour mieux les berner.

S’il va voir « la France qui se lève tôt » c’est pour qu’elle se lève encore plus tôt, se couche plus tard et gagne moins, pour que les profits de ses amis de Neuilly augmentent : tout cela dans une mise en scène que toute les rédactions en chef de la presse aux ordres orchestrent ! Nul doute que Sarkozy pense la même chose de toutes les luttes sociales, du Conseil national de la Résistance, de mai- juin 36, de la Commune de Paris, des combats pour les journées de 10 h puis de 8 h, pour les 40 h, pour « l’assistanat » de la Sécurité sociale et des retraites par répartition...

N’est-ce pas lui qui a assez d’inculture pour mettre dans son clip télévisé : « le travail c’est la liberté » (ARBEIT MACHT FREI) ?

En fait ce que signifie avec arrogance, l’homme au karcher, Sarkozy, c’est qu’il veut écraser tout mouvement social de type Cip mars 94, nov-déc 95, retraites printemps 2003, Cpe janvier avril 2006, c’est qu’il fera la guerre aux syndicats puisque sa première loi sera contre le droit de grève !

Sarkozy a amalgamé à Bercy, dimanche 29 avril, “la France qui paye toujours pour tous les autres, (...) qui paye pour les fautes des politiques, des technocrates, des syndicalistes, qui paye pour les fraudeurs, qui paye pour les voyous, qui paye pour ceux qui profitent du système, qui paye pour ceux qui demandent toujours et qui ne veulent jamais rien donner".

Le lien est clair dans sa réthorique et ses objectifs entre syndicalistes, fraudeurs, voyous... Tout ça, c’est des “racailles”.

Comme il a fait la chasse aux « racailles », et, il le redit, « aux poignées de voyous qui se croit au-dessus des lois et de la morale », il veut remonter jusqu’à atteindre dans la mémoire ce qu’il doit appeler des « casseurs » de 68... C’est la même chose pour lui, c’est le peuple dont il feint de se réclamer, les sans grades auxquels il prétend parler et que pourtant il hait du haut de ses talonnettes d’apprenti caudillo. C’est la haine ancestrale des riches contre les « partageux », les « rouges », les « syndicalistes », qu’il a exprimé à Bercy dans son dernier meeting show à l’américaine. Sarkozy annonce qu’il entend écraser tout mouvement social ! Au Karcher contre les luttes sociales, contre la pègre syndicale !

Que les électeurs protégent dimanche 6 mai la France de la victoire de ce caudillo.

Ce serait le pire qui puisse arriver !

Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...

Gérard Filoche


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
4 mai 2007 - 22h49

Et FILLOCHE, en meme temps si le programme de S.ROYAL était plus à gauche, plus de gens voterais pour elle.



Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
4 mai 2007 - 22h54 - Posté par

si le ps avait fait un programme de gauche (je suis pour) MAIS ON NE SAIT PAS SI LES FRANCAIS N´AURAIENT PAS VOTE pour bayrou, car la france comme l´allemagne, on doit analyser, tous les partis et meme le parti gauche (DONT JE SUIS MEMBRE) ont fait un pas a droite, salut j f dieux stuttgart


Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
4 mai 2007 - 23h57

Peuple de gauche, debout !

Nous avons voté Chirac en 2002…

Il y a encore danger… Mais cette fois, la candidate est tout de même de gauche !

Redonner aux partenaires sociaux les techniques nécessaires pour résoudre un problème d’ordre social non seulement est habile, mais correspond parfaitement à l’attente d’une politique de gauche. Les 35H d’une part ; la taxation des profits de l’autre ; pour cette dernière, l’innovation est totale, il est prudent de s’appuyer sur des discussions préliminaires nécessaires, mais le principe est dit, à un niveau de débat tel qu’il sera difficile de revenir en arrière.

Tous de gauche, tous aux urnes !



Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 00h20 - Posté par

non la candidate est capitaliste et sarko est imperialisme, alors en attendant le socialisme (ou l´anarchie pour moi) -j´aide mes amis de gauche naturellement, DONC je voterai capitalisme contre l´imperialisme, salut anar votant et encarte j f dieux stuttgart


Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 07h23 - Posté par

Pas terrible ton mot d’ordre c’est un pléonasme


Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 08h34 - Posté par

Il n’y a pas de mot d’ordre !

Il n’y a qu’une conviction à partager ! En plus pas de contrôle, pas de sanction personnalisée, de montrage de doigt, PUISQU’UN VOTE peut rester secret !

Nous ne sommes pas dans le lien de subordination du Code du travail entre un Patron et son employé !

Alors, bordel, profitons-en !


Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 10h03

Mr Gérard Filoche ,
Tout ce que tu as dis ont le sais !!!!Et le pire est à venir !! Ont le sais .... !!!! Mais ce que tu n’as pas dis.avec tes camarades socialistes, (elle est la l’imposture), Royal va faire a peu de chose prêt la même chose.
Il faut que tu m’expliques comment tu vas faire une politique de progrès social avec Bayrou
Si elle est élue dans 5 ans Sarko reviendra encore + fort et rebelote !!!
Il est grand temps de faire autrement avec les forces de progrès, déjà s’amorce des esquisses certes ton parti est hégémonique dans le vote mais pas dans les idées , la forces des idées est bien plus forte que l’arithmétique .Ton parti est au bord de explosion dimanche les premiers coups vont pleuvoir .Quelle soit élue ou pas Nous a GAUCHE nous allons reconstruire mais pas avec tes méthodes de magouilleurs de lâcheté intellectuelle et petit placement personnel mais sur un vrai projet de transformation Hier Allègre l’ancien ministre de l’éducation était déjà chez Sarko a son QG. Alors laisse tomber tes grande phases et ta petite morale a deux balles Si tu est de gauche rejoint le PCF



Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 10h07 - Posté par

brabo gerard ! Votons ségo !
la république est en danger !


Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 16h46 - Posté par

rejoints le pc ; ou nous faisons comme en allemagne un seul parti a gauche du ps ?, salut ancien coco nouveau anar mais toujours encarte die linke car si on change d´idee a gauche on reste dans le parti car il represente toute la gauche et je veux aussi aider les coco et sociaux ( veut dire en allemand pour le socialisme , different de social-democrate = ps) j f dieux stuttgart


Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 15h57

Oui nous irons voter contre Sarkozy, mais de grâce, que les militants PS la ferment avant qu’on ne change d’avis.
Léon



Gérard Filoche : Que pas une voix ne manque à Ségolène Royal...
5 mai 2007 - 16h43 - Posté par

cher leon , ils sont au ps , mais les "militants" ps ca n´existe pas ce sont soit des encartes ou des gens qui dorment debout, les militants sont pour moi la gauche-cad a gauche du ps au moins meme s i ce n´est qu´1 milimetre, salut j f dieux stuttgart






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite