Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Entre un et deux millions d’enfants pauvres en France

de : Collectif Bellaciao
mercredi 18 février 2004 - 03h01 - Signaler aux modérateurs

Lire la version complète du rapport du Cerc au format Pdf (151 pages)

La France compte entre un et deux millions d’enfants pauvres, suivant les critères utilisés. Selon l’Insee [1], 8 % des moins de 18 ans vivent dans une famille pauvre, si l’on situe le seuil de pauvreté à 50 % du revenu médian [2]. Mais ils sont deux fois plus nombreux (18 %) si on choisit le seuil de 60 % du revenu médian, comme le fait la Drees, la Direction de la recherche du ministère de la Santé [3]

Le taux de pauvreté [4] des enfants est donc plus élevé que celui de l’ensemble des ménages français, qui atteint 16 % selon la Drees. En effet, même si les ménages avec enfants bénéficient d’allocations qui élèvent leurs revenus, les catégories les plus démunies ont en moyenne davantage d’enfants que les autres ménages. Surtout, lorsqu’il y a des enfants, les revenus du ménage sont à partager entre davantage de personnes, ce qui appauvrit l’ensemble du ménage.

La cause la plus évidente de la pauvreté est la situation professionnelle des parents : un chômage qui se prolonge conduit rapidement vivre avec des minima sociaux inférieurs au seuil de pauvreté. La situation familiale joue aussi : un enfant issu d’une famille monoparentale a deux fois plus de risques d’être pauvre qu’un enfant qui vit avec ses deux parents. D’autres facteurs complètent ce tableau. La nationalité : 28 % des enfants de parents non ressortissants de l’Union européenne sont pauvres, contre 6 % pour les Français. Mais aussi la taille de la famille :47 % des enfants pauvres vivent dans une famille de plus de trois enfants, alors qu’ils ne forment que 34 % de l’ensemble des enfants.

Même si la pauvreté d’aujourd’hui n’est pas comparable avec la misère des lendemains de la Seconde Guerre mondiale, beaucoup d’enfants vivent donc dans l’insécurité économique et sociale et demeurent à l’écart des normes de confort dont bénéficient les autres enfants. Les répercussions sont nombreuses, en particulier sur la santé : ils souffrent davantage de sur- poids ou d’obésité, par exemple, que le reste des enfants (21 % contre 15 %). Mais surtout, la pauvreté appelle la pauvreté. Si le niveau de diplôme des parents reste le moteur de la réussite scolaire des enfants [5], le niveau de vie familial joue également. Rien de tel pour étudier que d’avoir un logement confortable et de bénéficier de sa chambre personnelle.

De la protection maternelle et infantile (PMI) à l’école maternelle, en passant par les allocations familiales, l’effort de la France en direction des plus jeunes est loin d’être négligeable. Selon la Drees, le taux de pauvreté des enfants vivant en France est de 7 points inférieur à celui des enfants du Royaume-Uni, par exemple. On ne peut pas toutefois s’en contenter : en laissant autant d’enfants dans la pauvreté, la France oublie ses valeurs fondamentales et, en même temps, sacrifie une partie de son devenir.

Camille Dorival et Louis Maurin

Cet article a été publié par Alternatives économiques, n°218, octobre 2003

[1] « La pauvreté chez les enfants », Insee Première n° 896, avril 2003
[2] Revenu médian : revenu qui partage la population en deux  : la moitié gagne plus, l’autre moitié gagne moins
[3] « Niveau de vie et pauvreté des enfants en Europe », Drees, Etudes et Résultats n° 201, novembre 2002.
[4] Proportion de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, qui correspond, selon les calculs, à 50 %ou 60 % du revenu médian du pays
[5] Voir Eric Maurin "L’égalité des possibles", coll. La République des idées, éd. du Seuil, 2002

17.02.2004
Collectif Bellaciao


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite