Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Pas une affaire intérieure palestinienne

de : Amira Hass
samedi 7 octobre 2006 - 13h12 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

de Amira Hass

L’expérience a réussi : les Palestiniens s’entretuent. Ils font ce qu’on attendait d’eux à la fin de cette longue expérience, dont l’intitulé est : que se passe-t-il lorsque l’on emprisonne 1,3 million de personnes sur un territoire fermé, comme des poulets dans un poulailler moderne ?

Voici le protocole expérimental avec ses composants : on emprisonne (depuis 1991), on coupe les sources normales de revenus de ceux qui sont emprisonnés, on ferme hermétiquement presque toutes les ouvertures sur le monde extérieur, on ruine les sources de revenus existantes en ne permettant pas la mise sur le marché des produits ni l’entrée des matières premières, on empêche l’entrée régulière de médicaments et d’équipements pour hôpitaux, on ne laisse pas entrer d’aliments frais pendant des semaines et pendant des années, on interdit l’entrée de membres de la famille, de professionnels, d’amis, et on amène des milliers de personnes - malades, chefs de famille, professionnels, enfants - à être retenues, des semaines durant, derrière les portes fermées de l’unique entrée et sortie de la Bande de Gaza.

On pille des centaines de millions de dollars (frais de douane et taxes prélevées en Israël mais qui appartiennent au Trésor palestinien), entraînant ainsi pendant des mois la retenue du salaire déjà bien pauvre de la plupart des agents publics. On présente les tirs de roquettes Qassam, de fabrication artisanale, comme une menace stratégique à laquelle on ne mettra fin qu’en portant atteinte à des enfants, des femmes et de vieilles gens. On bombarde des quartiers d’habitation densément peuplés, en recourant à l’aviation et à l’artillerie. On écrase vergers, champs et potagers.

On envoie des avions semer la terreur avec leurs bangs supersoniques. On détruit la nouvelle centrale électrique et on contraint les habitants de la Bande de Gaza bouclée, à vivre la plupart du temps sans électricité depuis quatre mois - et cela devrait durer, dit-on, un an. Cela signifie un an sans réfrigérateurs, sans ventilation, sans lumière pour étudier et lire et sans télévision. On les contraint à se débrouiller sans approvisionnement régulier en eau, lequel dépend de la fourniture d’électricité.

C’est une vieille expérience israélienne : « Mettons-les dans une cocotte-minute et voyons ce qui se produira ». Et c’est une des raisons pour lesquelles il ne s’agit pas d’une affaire intérieure palestinienne.

La réussite de l’expérience s’illustre dans l’atmosphère de désespoir qui règne dans la Bande de Gaza, dans les querelles qui y éclatent presque chaque jour entre clans, davantage que dans les combats qui ont opposé hommes armés du Fatah et du Hamas. On ne peut que s’étonner de voir que les querelles ne soient pas plus fréquentes et que des liens de solidarité interne subsistent, sauvant les gens de la famine.

Contrairement aux querelles entre clans, les combats de dimanche à Gaza et les campagnes de destruction et d’intimidation, essentiellement dans les villes de Cisjordanie, n’étaient pas le fruit d’une perte de contrôle momentanée. Sans doute ces combats sont-ils perçus comme opposant deux milices qui représentent chacune une moitié de la population, mais ce sont quelques groupes du Fatah qui en ont pris l’initiative, pour planter encore quelques clous dans le cercueil des dirigeants élus.

Les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne, autrement dit du Fatah, autrement dit encore celles dont Mahmoud Abbas a la responsabilité, s’abritent derrière la détresse et la plainte réelles des agents publics qui vivent sans salaire régulier. Et cela alors que tout le monde sait que si les salaires ne sont pas payés, ce n’est pas par un défaut de gestion mais avant tout du fait d’une politique israélienne. Ces forces sont dépêchées pour semer une anarchie organisée, comme elles ont appris à le faire à l’école de Yasser Arafat.

Pourquoi est-ce aussi l’affaire d’Israël ? Parce que ceux qui envoient ces hommes armés ont un intérêt commun avec Israël. Revenir en arrière, à une situation dans laquelle les dirigeants palestiniens collaborent à une apparence de négociation de paix, tandis qu’Israël poursuit son occupation et que les pays du monde versent l’argent du silence sous forme de salaires pour le secteur public palestinien.

Il y a une autre raison encore d’y voir une affaire intérieure israélienne : quel qu’en soit le résultat, les querelles des Palestiniens et le risque d’une guerre civile concernent directement 20% environ des citoyens israéliens, les Arabes d’Israël. Cela les concerne, ainsi que la part du public qui n’a pas oublié qu’Israël demeurera la puissance d’occupation et de contrôle sur les Palestiniens tant que ne sera pas concrétisé l’objectif de la création d’un Etat palestinien sur tout le territoire occupé en 1967.

(Traduction de l’hébreu : Michel Ghys)

Haaretz, 4 octobre 2006

www.haaretz.co.il/hasite/spa...

Version anglaise : www.haaretz.com/hasen/spages...

http://www.palestine-solidarite.org...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Pas une affaire intérieure palestinienne
7 octobre 2006 - 18h49

""Les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne, autrement dit du Fatah, autrement dit encore celles dont Mahmoud Abbas a la responsabilité,""
Monsieur ABBAS n’a t il pas été légitimement élu ?
claude de Toulouse .



> Pas une affaire intérieure palestinienne
7 octobre 2006 - 19h52 - Posté par

je ne comprends pas très bien le sens de ta question, Claude, elle tendrait à faire penser qu’Amira Hass conteste la "légitimité" de ces forces ?

moi, c’est le contraire que je comprends..

ce sont les forces officielles , légitimes et contrôlées qui accusent le gouvernement du Hamas de ne pas les payer et attaquent
la question reste pourquoi ou pour qui ?

µarcl


> Pas une affaire intérieure palestinienne
7 octobre 2006 - 21h19 - Posté par

Abbas élu ? pour quoi faire ? se coucher, et se coucher de nouveau sans rien en retour ? Peut être même souhaite-t-il que la situation dure pour pouvoir profiter des hotels 5 étoiles lorsqu’il se ballade au USA afin de servir de caution aux plans de busch et d’israèl ?


> Pas une affaire intérieure palestinienne
7 octobre 2006 - 22h11 - Posté par

A Claude de Toulouse,

Si Si Abu Mazen (nom de "guerre"), ou Mahmoud Abbas (nom civil) à bien été élu, et d’une manière démocratique irréprochable... Mais il a été aussi premier minitre d’Abu Amar, et à cette époque il revendiquait HAUT et FORT que les forces de sécurité soit sous la responsabilité du gouvernement qu’il dirigeait, et non sous "influence" de la présidence de Yasser Arafat...

Le gouvernement Hamas issu d’élection aussi démocratique et irréprochable.... Mais la Mahmoud refuse que leS PoliceS palestinienneS soient sous la responsabilité du gouvernement !!!!

Israël a autorisé la livraison d’arme pour la garde présidentielle... Israël a autorisé le retour de l’ensemble de la force 17 en Cisjordanie et à Gaza (ce que cet Etat avait toujours refusé à Arafat, tout aussi élu démocratiquement).

l’U.E. à versé plussieurs dizaines de millions à la présidence d’Abu Mazen en septembre 2006, mais à priori mis à part la garde présidentielle Force 17, cette présidence n’a versé aucun salaire, étonnant non ? Payé que SA garde prétorienne !!!!

Il y a vraiment un risque de coup d’état en Palestine, tous les indicateurs virent au rouge, voir les commentateurs comme Alain Gresh Amira Hass je ne site pas les camarades du FPLP p’être qu’ils sont sujets à caution étant des opposants aux accords d’Oslo....

Si coup d’Etat se produit, ce sera avec l’accord le soutien de Gonzola Rice, d’Elmud Olmert de vrais soutien aux palestiniens non ? Voir les dépèches sur les sites colonialistes / sionistes israéliens !!

Abu Ali Mustafa


> Pas une affaire intérieure palestinienne
7 octobre 2006 - 23h09 - Posté par

""Si Si Abu Mazen (nom de "guerre"), ou Mahmoud Abbas (nom civil) à bien été élu, et d’une manière démocratique irréprochable... Mais il a été aussi premier minitre d’Abu Amar, et à cette époque il revendiquait HAUT et FORT que les forces de sécurité soit sous la responsabilité du gouvernement qu’il dirigeait, et non sous "influence" de la présidence de Yasser Arafat...""

tout ce qu’il y a de vrai. et d’ailleurs, Israël, les Etats-Unis et une partie de l’Europe appuyaient de toutes leur influence cette revendication du premier minitre alors. ce qui laisse penser qu’il se peut que derrière cette nouvelle position de l’ex premier ministre et actuel président, se trouvent les trois compères cités.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite