Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Les forces d’occupation entrent en force au Liban malgré le vote de la résolution à l’Onu

de : Al Faraby
samedi 12 août 2006 - 13h56 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 37 ko

de Al Faraby

L’armée d’occupation israélienne est entrée en force samedi 12 août au matin dans le sud du Liban, quelques heures seulement après le vote d’une résolution à l’Onu appelant à la cessation des hostilités et proposant un règlement du conflit qui a fait plus d’un millier de morts en un mois.

L’aviation avait précédé son agression par des bombardements, tandis que la résistance, qui tentait selon la police libanaise de freiner les colonnes de chars, a également tiré une vingtaine de roquettes sur le nord d’Israël.

"Conformément à la décision mercredi du cabinet de sécurité, l’armée israélienne a lancé une opération terrestre au sud du Liban qui doit s’étendre jusqu’au fleuve Litani", a indiqué le porte-parole de l’armée d’occupation, précisant que les troupes allaient bénéficier d’une couverture aérienne et maritime.

Selon Avi Pazner, porte-parole du gouvernement de l’autorité d’occupation, cette opération visant à "neutraliser les capacités du Hezbollah à tirer des roquettes et des missiles vers le nord d’Israël n’est pas limitée dans le temps".

Le Litani se trouve de 5 à 30 km de la frontière israélienne, selon son cours. Il se jette dans la Méditerranée à quelque 70 km au sud de Beyrouth et à 6 km au nord de Tyr.

Quelques heures plus tôt à New York, une résolution avait été votée à l’unanimité des 15 membres du Conseil de sécurité, appelant le Hezbollah à cesser [ immédiatement ] toutes ses attaques et Israël à cesser [ immédiatement ] toutes ses opérations militaires.

Ehud Olmert avait donné son accord dans la soirée au projet de résolution et doit soumettre le texte à son cabinet dimanche 13 août. Selon des hauts responsables cités par la radio israélienne, ce texte a été modifié pour prendre en compte certaines des exigences d’Israël.

Le gouvernement libanais, lui, s’apprêtait à se réunir samedi 12 août à Beyrouth pour arrêter sa position, en principe favorable à cette résolution.

Le texte prévoit que le Liban et la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), dont les effectifs passeront de 2.000 actuellement à 15.000 hommes, avec un mandat renforcé, déploient leurs forces ensemble à travers le sud du Liban, et qu’Israël retire parallèlement ses troupes d’occupation de cette région frontalière.

La résolution, négociée pendant deux semaines par la France et les Etats-Unis, a été votée après un mois d’escalade militaire et de bombardements incessants d’Israël sur le Liban, qui ont infligé d’énormes destructions, fait plus de 1.100 morts dans ce pays et déplacé plus de 900.000 personnes, soit le quart de sa population.

Samedi 12 août à l’aube, des avions israéliens ont mené une série de raids contre des routes du plateau du Akkar, au Liban nord. Une centrale électrique a été détruite à Saïda, chef-lieu du Liban sud, et quinze civils ont été tués ou blessés près de Tyr.

Les forces d’occupation israéliennes se rapprochaient samedi 12 août du fleuve Litani, ligne stratégique au Liban sud.

La résistance a tiré samedi matin une vingtaine de roquettes sur le nord d’Israël, a rapporté la même source, précisant que les tirs avaient eu lieu à partir de la région d’Al Arqoub, qui surplombe la région israélienne du doigt de la Galilée.

Alors que son armée, la plus puissante du Moyen-Orient, n’est pas parvenue en un mois de guerre à mettre en déroute la résistance, équipée de roquettes rudimentaires, Israël avait annoncé vendredi 11 août l’élargissement imminent de son agression terrestres contre le Liban, affirmant que "l’option diplomatique avait échoué".

30.000 soldats devraient être engagés dans ces opérations, selon un haut responsable militaire.

En même temps que les préparatifs militaires s’accéléraient, la France et les Etats-Unis, qui avaient dû revoir un premier projet de résolution pour tenir compte des exigences de part et d’autre, se disaient confiants dans une issue diplomatique rapide à l’Onu.

Israel avait demandé le déploiement au Liban sud d’une force internationale "musclée", capable de contenir la résistance qui contrôle cette région depuis le départ des troupes d’occupation israéliennes en mai 2000.

Le Liban, soutenu par les pays arabes, avait lui rejeté une première version du projet, notamment parce qu’il ne prévoyait pas le départ immédiat de l’armée d’occupation israélienne du Liban sud après la fin des combats.

Beyrouth avait annoncé lundi 7 août son intention de déployer 15.000 soldats au Liban sud, afin de reprendre le contrôle de cette région, qui lui échappe depuis près de 40 ans.

Le Liban était également favorable au maintien de la Finul, déployée dans le sud de son territoire depuis 1978, pour épauler sa propre armée.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s’était rangé à la position libanaise.

Le gouvernement libanais, qui compte deux ministres du Hezbollah, devait se prononcer samedi 12 août sur la résolution, qui répond à ses demandes essentielles.

A l’Onu pourtant, le ministre des Affaires étrangères par intérim libanais, Tarek Mitri, a exprimé vendredi 11 août des doutes sur les chances que la résolution aboutisse à la fin de la guerre.

L’ambassadeur israélien à l’Onu Dan Gillerman a de son côté mis en garde la communauté internationale contre la menace d’une "plus grande tragédie" au Proche-Orient si la résolution adoptée, sous le numéro 1701, ne produit pas de changements au Liban.

La guerre avait commencé le 12 juillet, après que de deux soldats des forces d’occupation avait été fait prisonniers par le Hezbollah à la frontière israélo-libanaise.

L’autorité d’occupation avait demandé leur libération, mais avait rapidement élargi ses objectifs, et affiché sa détermination à neutraliser la résistance ou du moins à l’éloigner de la zone frontalière.

Les bombardements quotidiens sur le Liban se sont doublés d’une agression terrestre dans le sud du pays, où Israël a déployé ces dernières semaines 10.000 soldats qui affrontent la résistance.

http://www.aloufok.net/article.php3...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Les forces d’occupation entrent en force au Liban malgré le vote de la résolution à l’Onu
12 août 2006 - 14h12

Le CRIMINEL DE GUERRE AMIR PERETZ, Ministre de la défense d’Israël, est aussi... Vice-président de l’Internationale Socialiste. Etonnant, non ??
Protestez et demandez son expulsion immédiate à :

secretariat@socialist.international.org
A l’attention de Luis Ayala, Secrétaire général.
Tzigane



> Les forces d’occupation entrent en force au Liban malgré le vote de la résolution à l’Onu
12 août 2006 - 17h16 - Posté par

IL FAUT ARRETER LA MACHINE DE GUERRE ISRAELIENNE, CET ETAT A PERDU LA TETE ET N’A AUCUNE CONSCIENCE. HONTE A L’ETAT HEBREU, AU MOMENT OU LE CESSE-LE-FEU ENTRE EN VIGUEUR A L’UNANIMITE, CES MESSIEURS ENGAGENT UNE AUTRE MISSIVE "DISPROPORTIONNEE".
OU CELA MENERA-T’IL ?


> Les forces d’occupation entrent en force au Liban malgré le vote de la résolution à l’Onu
12 août 2006 - 16h18

On se demande a quoi peuvent bien servir les gesticulations du Conseil de sécurité puique l’on sait depuis 60 ans qu’Israël s’assied sur ses résolutions. Comme il s’assied d’ailleurs sur les accords bilatéraux qu’il a lui même signé (Oslo par exemple). L’état hors la loi n’aura cette fois mis que quelques minutes à montrer tout l’intérêt qu’il porte à ces chiffons qui ne sont bons qu’à s’appliquer à ceux auxquels l’Empire Euraméricain veut faire la guerre.
Il serait peut-être temps de considérer Israël pour ce qu’il est : le 51° (ou 52° si l’on inclue la GB de Tony Blair) état US, celui, en tout cas, où se décide la politique de l’Empire au proche et moyen-orient. Tous les débats sur l’antisémitisme, le sionisme, l’intégrisme islamiste ne sont que des enc...ges de mouches destinés à jeter un voile de fumée sur cette réalité. Laquelle se résume en 2 mots qui ne sont pas d’une grande nouveauté : capitalisme et colonialisme.

Valère



> Les forces d’occupation entrent en force au Liban malgré le vote de la résolution à l’Onu
12 août 2006 - 16h26

Parce que dans la résolution, il n’est pas écrit "Cessez le Feu"...

Marcel







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite