Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Moins de droits. Europe de plus en plus fermée, les réfugiés accueillis diminuent

de : Anna Maria Merlo
lundi 17 juillet 2006 - 04h23 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 19.9 ko

Selon un rapport, la Convention de Genève n’est pas respectée

de Anna Maria Merlo traduit de l’italien par karl&rosa

L’Europe ferme ses frontières à l’asile politique : depuis 2001 et jusqu’à aujourd’hui le nombre de réfugiés accueillis dans l’Union européenne a été réduit de moitié et il est revenu en 2005 au niveau d’avant la chute du Mur de Berlin. Selon le Forum des réfugiés, qui a présenté à Paris son sixième rapport annuel, la Convention de Genève est de moins en moins respectée et ce comportement est même revendiqué sans pudeur par certains pays (la Grande Bretagne a déclaré officiellement vouloir "dénoncer la Convention de Genève "). L’Union européenne n’a pas été capable de se donner une politique commune sur l’asile politique, mais elle a choisi par sa directive "procédures" (adoptée le 1er décembre 2005, qui met fin au programme de Tampere, d’où le droit d’asile était déjà sorti affaibli) d’harmoniser vers le bas les pratiques nationales.

La fin des grands conflits a mené, en effet, à une nette diminution des réfugiés dans le monde : le Haut Commissariat de l’ONU en recense 9,2 millions. Mais cette diminution est accompagnée par un phénomène inquiétant : la croissance exponentielle des « déplacés » à l’intérieur d’un même pays, qui seraient, selon l’ONU, au nombre de 23,7 millions et pourraient devenir 50 millions dans les années à venir. L’Afrique est le continent le plus frappé par les déplacements intérieurs (20 pays y sont concernés, le Soudan en tête, des 50 impliqués dans le monde, tandis que 16 ne reçoivent aucune aide humanitaire). Ces personnes ne jouissent d’aucune protection internationale et seulement 5,4 millions reçoivent quelque assistance de la part du Haut Commissariat. Selon le Forum des réfugiés, l’asile est en train de payer le prix des politiques d’immigration de plus en plus restrictives, même si, en principe, cette interférence ne devrait pas exister.

Une autre raison de l’effondrement de l’asile politique est la liste des pays « sûrs », dont les citoyens ne sont plus pris en considération s’ils demandent l’asile dans un pays de l’Union européenne. La France a récemment revu sa liste nationale des « pays sûrs », en ajoutant 5 pays aux 12 précédents : Albanie, Macédoine, Madagascar, Niger et Tanzanie, qui s’ajoutent au Bénin, à la Bosnie-Herzégovine, au Cap-Vert, à la Croatie, à la Géorgie, à l’Inde, au Mali, à l’île Maurice, à la Mongolie, au Sénégal et à l’Ukraine. A titre d’exemple, en France les réfugiés de la Bosnie qui ont obtenu l’asile sont tombés de 67% à 2%. Selon le Forum, cette liste est trop large et certains pays cités ne sont pas « sûrs » du tout (Bosnie, Géorgie, Mali, Inde, Albanie). De plus, dans l’Union européenne le mécanisme adopté, selon lequel le pays responsable de l’examen de la demande d’asile est le premier où le demandeur est entré, fonctionne mal. Le Parlement européen, qui bénéficie désormais en matière d’affaires intérieures de la co-décision, a dénoncé ce système à l’occasion de la mission réalisée à Malte. Le Forum des réfugiés dénonce aussi les conditions du retour, imposées par les pays de l’Union européenne aux réfugiés repoussés : il y a une proposition de directive qui prévoit une période de détention qui peut aller jusqu’à six mois, pour les réfugiés rejetés, qui privilégie les renvois forcés par rapport à n’importe quelle autre alternative. Les cas de « charters communs » organisés en collaboration entre Etats européens se multiplient. Le programme de la Haye comprend aussi, en outre, le renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’Union.

La France, qui reste le premier pays d’accueil parmi les pays industrialisés (elle accueille 25% des réfugiés de l’Union européenne) n’échappe pas à la diminution générale : 13000 personnes ont obtenu l’asile en France en 2005, c’est-à-dire 16% de moins par rapport à l’année précédente. La loi sur l’immigration de 2003 (réformée maintenant dans un sens encore plus restrictif) a eu un effet négatif sur les autorisations d’asile.

http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite
France : menace claire de coup d’État militaire imminent
lundi 26 avril
de Roberto Ferrario
Ainsi se termine la déclaration d’un groupe des militaires des Force des Armées françaises : “Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de (...)
Lire la suite