Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Enfant de personne

de : celeste
dimanche 16 juillet 2006 - 14h51 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 93.4 ko

de celeste

Dans le train presque vide qui nous mène de Trichy à Mayanoor, en Inde, un petit garçon nous observe. Il semble avoir une dizaine d’année, il est mince, sale, vêtu d’un short et d’une chemisette tachés et ses cheveux sont coupés courts. Ses pieds sont nus et sa peau est sombre.

Il passe et repasse à côté de nos sièges, nous souriant de toutes ses dents blanches.

Apparemment il est seul. Un passager lui donne quelques piécettes, il les empoche joyeusement et lorsque le train s’arrête à une gare il descend s’acheter un paquet de chips qu’il engloutit sur le champ. Puis il reprend son poste d’observation, assis sur une banquette voisine de la nôtre.

Environ dix minutes plus tard il s’enhardit, s’approche de nous et nous demande « Come from ? ». Nous répondons : France et Italie. Il balance la tête de droite à gauche et pose une seconde question : « Trichy ? » et nous en chœur : « Yes, yes, and you ? » Il ne répond pas mais balance à nouveau la tête. Du doigt je montre Fabio et je dis : « Fabio », puis moi et je dis « Claudine », puis je le désigne et il comprend. Il me dit son prénom mais cette fois c’est moi qui ne comprends pas, il répète patiemment, je ne comprends toujours pas, les prénoms indiens sont souvent longs, compliqués et très difficile à mémoriser.

Nous continuons la discussion, je lui demande « Amma ? Appa ? » ce qui veut dire maman et papa en tamil et il me répond « Illai, Illai ! » qui veut dire non.

Le train s’arrête dans une gare assez importante, il descend, je le vois sautiller sur le quai, puis il se retourne et agite la main vers moi.

Il s’éloigne, revient avec une longue bande de carton qu’il s’amuse à faire voler, contrôlant toujours notre présence, Fabio le filme et il se met à rire.

Le carton se déchire.

Il va boire à une fontaine et parle à un homme, j’espère un instant qu’il s’agit d’un parent venu le chercher, mais non, l’homme s’éloigne et le gamin reste, sautant allégrement d’un pied sur l’autre.

Il traverse les rails, s’approche de la fenêtre où je suis accoudée me montre une direction et agite la main en signe d’au revoir. Peut être que le train qu’il attendait va arriver. Je lui fais signe de s’approcher et je lui donne un peu d’argent, il plie soigneusement le billet avant de le glisser dans la poche de sa chemisette, puis il recule rapidement, remonte sur le quai et disparaît à ma vue, caché par un nouveau train.

Mais coucou le revoilà, dans l’encadrement de la porte d’un wagon, riant de plus de belle. Le train dans lequel il est monté repart vers Trichy, peut être passe-t-il ainsi ses journées, entre deux gares, entre deux trains.

Mais nous partons, notre convoi s’ébranle lentement, nous agitons les mains, nous nous regardons en souriant et j’ai le cœur serré.

Petit vagabond léger et joyeux, je te regarde t’éloigner et je pense à Rimbaud

« Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou- frou. »

Et je pense à tous ces enfants de personne qui errent en Inde au gré de leur fantaisie.

Souvent ils sont orphelins, leurs parents sont morts et personne dans la famille n’a voulu les prendre en charge, ou le parent vivant s’est remarié et le nouveau conjoint n’a pas voulu d’un gamin intempestif, ou on les envoyés chez un oncle ou une tante qui les a maltraités et ils se sont sauvés. Toujours est-il qu’ils vagabondent, dorment sur les trottoirs, mendient, travaillent parfois. Quand un orphelinat les récupère certains restent et vont à l’école, d’autres repartent dans la poussière. Ils sont souvent joyeux ces enfants de personne, inconscients des pièges qui les menacent.

Après les attentats du 11 juillet, un petit garçon d’une dizaine d’année, entre la vie et la mort est resté anonyme pendant trois jours, personne ne l’ayant réclamé.

Puis le quatrième jour son père s’est manifesté, mais peut-être était-ce seulement pour empocher la prime que le gouvernement a promis aux familles des blessés...

Je ne sais pas, j’espère que non.

India, le 16 juillet 2006

http://celestissima.blog.20minutes.fr

JPEG - 24.3 ko

Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Enfant de personne
17 juillet 2006 - 22h35

On ne nous fera pas croire que cet enfant est heureux.

En tout cas, ils l’est certainement plus que ceux qui vivent dans les rues des grandes villes et qui s’agrippent aux chemises des touristes dans l’espoir de recevoir quelques piécettes.

Dans certains endroits on offre une nourriture abondante aux rats alors pourquoi pas aux enfants.

Au Mali, les enfants au ventre gonflé et au corps squelettique ne peuvent pas monter dans les trains. Ceux-ci sont beaucoup trop éloignés. De toutes manières, les wagons sont bondés et les gens n’ont pratiquement pas le sou.

Annulons la dette des pays du Sud et veillons à la bonne utilisation des aides qui sont accordées aus populations.

— -^¨¨^-



> Enfant de personne
9 septembre 2006 - 23h58

et je te découvre là !
au fond j’aurais du y penser







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite
France : menace claire de coup d’État militaire imminent
lundi 26 avril
de Roberto Ferrario
Ainsi se termine la déclaration d’un groupe des militaires des Force des Armées françaises : “Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de (...)
Lire la suite