Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Le prêche de Bush

de : Marco d'Eramo
lundi 6 février 2006 - 20h40 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 34.4 ko

de MARCO D’ERAMO Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

La phrase « Mission accomplished », le président des Etats-Unis George W. Bush aurait du l’employer avant-hier, mardi 31 janvier 2006, au Capitole de Washington, pour commencer son discours sur l’Etat de l’Union, et non il y a 32 mois, jeudi 1er mai 2003, quand il atterrît sur le porte-avions Abraham Lincoln, au large de San Diego, pour annoncer que les affrontements décisifs étaient terminés en Irak. Après cette prématurée "Mission accomplished", 2200 soldats de la coalition ont été tués, et tout le centre de l’Irak est aujourd’hui un champ de bataille fumant.

Par contre à l’intérieur de l’Union des 50 états, le golpe institutionnel tramé par cette présidence a réussi triomphalement (avec l’acquiescement servile des démocrates) : les garanties légales de l’habeas corpus ont été abolies, la torture légalisée, l’espionnage rampant sur la vie privée des citoyens systématisé, le parlement neutralisé, tous les pouvoirs concentrés en une présidence désormais impériale. Et offerts aux « ultra riches » plus de 3.000 milliards de dollars soutirés aux couches moyennes et inférieures. Par une coïncidence extraordinaire, Bush a prononcé son discours quelques heures seulement après que le sénat ait ratifié la nomination du quinquagénaire, et ultra réactionnaire, Samuel Alito, comme juge de la Cour Suprême. Une nomination (à vie) qui fera pencher à droite la jurisprudence Us, pour des décennies, quand Bush jr. ne sera désormais plus qu’un pâle souvenir. Une nomination (58 pour et 42 contre) rendue possible grâce à une opposition démocratique veule.

Ainsi, mission accomplie, Bush tient son soporifique, conciliant et certes le moins mémorable discours sur l’Etat de l’Union des six qu’on s’est pour le moment farci d’écouter. Bien sûr, le cadre rhétorique est toujours le même : la liberté s’étend, la démocratie avance. Le monde décrit par Bush semble toujours filtré au LSD : en Irak il y a « un spectaculaire (dramatic) progrès d’une nouvelle démocratie » ; en Afghanistan, un régime conduit par un « président bien » ; la discussion libre fleurit en Egypte et même en Arabie Saoudite (sic !) ; les américains vont mieux ; la planète est plus sûre, les aides à New Orleans sont arrivées en masse et ponctuelles après Katrina. Mais ce qui disparaît ce sont les fanfaronnades. Capitaine Fracasse cède la place à un mielleux Aramis.

Les fanfaronnades neocon oubliées, on adresse à l’Iran - comme au Hamas- de brefs signes de manière. Après quatre ans de rhétorique de grande gueule, voici Bush qui consulte le dictionnaire de la main tendue, jusqu’à accepter, pour la réforme de la mutuelle, cette commission bipartisane qu’il avait repoussée dédaigneusement l’année dernière. Le voici omettant pudiquement les projets de sondage tous azimuts, de l’Arctique aux Caraïbes, qu’il nous a martelés depuis novembre 2004, pour embrasser au contraire les énergies atomiques et à l’éthane, alternatives oui, mais toujours chères à ses lobbies, industriel et paysan. Comme si, une fois arrêtées les claques, il pouvait enfin utiliser le ton persuasif, dans un retour à la version centriste du Bush d’avant le 11 septembre 2001.

Mais c’est autre chanson, et révélatrice, qui est la vraie ritournelle de cet Etat de l’Union : et c’est la mise en garde contre les tentations isolationnistes : « La route de l’isolationnisme et du protectionnisme peut sembler évidente, mais finit en décadence » ; « l’Amérique repousse le confort facile de l’isolationnisme ». Bush s’adresse ainsi non pas à tout le peuple américain, mais à ses camarades de parti préoccupés par les élections de mi-mandat dans dix mois, dans lesquelles ils risquent de perdre une majorité à la chambre et au sénat. Déchirés et affaiblis par les scandales des lobbyistes, ce sont les républicains tentés par l’isolationnisme qui font pression pour un retrait d’Irak. D’où le ton modéré de Bush : ce n’est pas la proclamation du condottiere fanfaron qui soumet le monde à la dura lex sed lex de la Nouvelle Rome, mais le prêche du commandant qui affronte une mutinerie rampante et qui, cependant, même si les siens le débarquent, peut toujours se consoler avec la conscience d’avoir désormais accompli des percées irréversibles.

PS : pratiquer l’exégèse de l’oratoire bushienne comme métier pousse à s’interroger sur quels horribles méfaits quelqu’un peut bien avoir commis dans ses vies antérieures pour que lui soit infligé un dharma aussi déprimant.

http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...

Marco d’Eramo, diplômé en physique (Rome) puis sociologie à l’EHESS (Paris), ancien élève de R. Barthes, M. Foucault et P. Bourdieu, est journaliste à il manifesto et auteur de plusieurs ouvrages sur la société étasunienne parmi lesquels : Il maiale e il grattacielo -Feltrinelli-. Lo sciamano e l’elicottero, Via dal vento (Manifestolibri).(Cherchons éditeurs francophones non désespérément, m-a p.)


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite