Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK

de : "joelle penochet"
vendredi 18 novembre 2005 - 14h48 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 28.2 ko

de Joëlle Penochet

"Sous forme d’aérosols, l’uranium appauvri contaminera en permanence de vastes régions et détruira doucement le futur génétique des populations vivant dans ces régions où ils trouvent des ressources que les US doivent contrôler pour établir et maintenir leur primauté." (Leuren Moret, experte internationale des radiations, juillet 2004)

Depuis les essais en grandeur nature d’armes à uranium appauvri (UA) dans le Golfe en 1991, chaque nouvelle "guerre" est l’occasion de tester ces armes à des puissances de plus en plus grandes. C’est ainsi que des milliers de tonnes d’UA sont déversées sur Irak par la coalition anglo-américaine depuis 2003. Un véritable génocide se déroule silencieusement en Irak, à une échelle jamais connue à ce jour.

Un déchet nucléaire utilisé à la façon d’un gaz radioactif pour anéantir le peuple irakien

« (Je suis) fortement favorable à l’utilisation de gaz empoisonné contre les tribus non-civilisées. L’effet moral devrait être bon... et il répandrait une vive terreur. » (Winston Churchill)

Le phantasme des responsables du projet Manhattan de gaz radioactifs capable de détruire les populations ennemies s’est concrétisé cinquante ans plus tard : l’oxyde d’uranium est devenu une arme de destruction massive, utilisée par l’armée de terre, de l’air et la marine contre les populations civiles. Les Irakiens avaient déjà été gazés par les Britanniques, en 1912 et 1925.

L’uranium « appauvri » (UA) est un déchet de l’industrie nucléaire dont l’activité s’accroît au fil du temps, en raison de la formation rapide de sous-produits à vie courte lors de sa désintégration, et de son mélange avec des produits mortifères issus du processus de retraitement (plutonium et uranium 236). Ainsi, son l’activité est quatre mille fois supérieure au seuil réglementaire imposant l’application des règles de radioprotection. En tant que métal lourd (comme le plomb), il est aussi hautement chimiotoxique.

JPEG - 37.3 ko

Les armes à l’UA provoquent encore plus de dégâts que les bombes nucléaires utilisées sur le Japon. Les micro-particules d’oxyde d’uranium, à 90% insolubles, vaporisées lors de l’impact des munitions sur leur cible et propagées par les vents et la pluie sur des centaines de kilomètres, ont contaminé les sols, les deux grands fleuves du pays, le Tigre et l’Euphrate, les nappes phréatiques, la végétation, les animaux et toute la chaîne alimentaire. En février 2003, les USA ont refusé par avance tout nettoyage des sites qu’ils pourraient contaminer en Irak. Mais les dommages causés à l’environnement deviennent de toute manière rapidement irréversibles.

La contamination interne peut survenir de trois manières : l’inhalation (la plus dangereuse), l’ingestion de boissons et d’aliments contaminés, et les lésions cutanées. La chimiotoxicité concerne en premier lieu le rein, et la radiotoxicité les poumons. Plus de 75% des microparticules, se regroupent en amas dans les alvéoles pulmonaires d’où elles irradient pendant des années. Selon le PR A. Durakovic, Directeur du département de Médecine nucléaire à l’Université Georgetown de New York et expert auprès du Pentagone, « ... transformé en poussière ingérée ou inhalée, (l’UA) est alors plus dangereux qu’aucune toxine connue de la science des hommes. »).

L’UA attaque aussi le cerveau, les organes reproducteurs, la thyroïde, les muscles, les ganglions lymphatiques et le système neurologique. Sa dangerosité dépend de sa nature physique et chimique, de l’intensité et de la durée d’exposition, et des sujets contaminés. Ainsi, les enfants représentent la population la plus vulnérable, parce qu’ils concentrent la radioactivité trois ou quatre fois plus que les adultes. Le PR Siegwart-Horst Günther a mis en évidence un collapsus du système immunitaire avec des symptômes analogues à ceux du SIDA, une forte proportion d’infections, d’herpès et de zonas, des dysfonctionnements rénaux, des leucémies, des avortements spontanés et des malformations congénitales. La leucémie est provoquée par l’irradiation des cellules souches du sang par les particules alpha fixées sur la moelle osseuse et certains tissus lymphatiques.

Chaque nouvelle guerre permet une amplification des tests précédents. Alors que les charges contenues dans obus antichars utilisés en 1991 ne dépassaient pas 5 kg, celles des bombes téléguidées déversées sur Irak depuis son invasion en 2003 s’élèvent à plusieurs centaines de tonnes.

Des malformations congénitales monstrueuses et une atteinte au génome

La fixation de l‘UA sur le placenta des femmes enceintes provoque d’horribles malformations congénitales jamais rencontrées ou extrêmement rares. Ainsi, de nombreux enfants naissent hydrocéphales ou sans tête, sans membres, avec des organes manquants (sans yeux, sans nez, sans oreilles, sans cerveau, sans anus...), aveugles, avec de graves anomalies du cœur ou des poumons, ou avec des organes à l’extérieur du corps (cerveau, intestins, estomac...). Chez les bébés irakiens nés en 2002, l’incidence d’anophtalmie (absence d’yeux) a été 250.000 fois plus grande que l’occurrence moyenne. Lorsqu’une femme irakienne vient d’accoucher, ses premières paroles ne sont pas : « c’est une fille ou un garçon ? », mais « mon bébé est-il normal ? ». En outre, les anomalies génétiques s’aggravant généralement d’une génération à l’autre, il faudra plusieurs décennies avant de pouvoir mesurer l’atteinte du génome. La prise de conscience des menaces qui pèsent sur leurs prochaines générations engendre le désespoir des Irakiens.

Les Irakiens condamnés à vivre durant toute leur vie dans une déchetterie radioactive

« Depleted uranium is a warcrime in progress » (PR Doug Rokke)

Les populations victimes des bombardements sont condamnées à vivre durant toute leur vie dans un environnement qui deviendra inexorablement de plus en plus radioactif. Les populations locales sont trop démunies pour se faire traiter, voire pour simplement soulager leurs douleurs. Des hôpitaux irakiens (comme à Fallujah) ont été la cible des bombardements de l’alliance anglo-américaine, et ceux qui subsistent n’ont ni la capacité ni les moyens médicaux d’accueillir et de soigner toutes les victimes. Avant 1990, l’Irak avait les hôpitaux les plus modernes de la région et des médecins de très haut niveau (dont beaucoup ont été mystérieusement assassinés depuis 2003, comme de nombreux scientifiques et journalistes).

Dans un rapport inédit, l’Agence Internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait prévu un excès d’un demi-million de morts en Irak à la suite de l’agression de 1991. La contamination de l’environnement et des populations locales va continuer de s’amplifier. Avant 2003, certaines régions du sud de l’Irak (dont certaines zones horticoles et de cultures irriguées, rares dans ce pays aride) connaissaient déjà une augmentation de 700% des taux de cancers, de 400% du taux de malformations congénitales, et de 350% par an de cas de leucémies, de déficiences immunitaires, de cataractes et de dysfonctionnements rénaux. Pour chaque cas de cancer des tissus comme la leucémie, cinq cas de cancer solide devraient apparaître dans les dix à trente prochaines années En 1991, huit cents tonnes d’UA avaient été déversées sur l’Irak. Depuis mars 2003, ce sont des milliers, voire des dizaines de milliers de tonnes de ce produit mortifère qui sont répandues sur le pays par les forces occupantes. Cette fois, c’est l’ensemble du pays qui a été touché, en particulier les villes les plus peuplées comme Bagdad, où l’on a relevé des taux de radioactivité jusqu’à deux mille fois supérieurs à la normale en 2003 (de mille à deux mille tonnes d’UA auraient été utilisées durant les attaques contre les forces irakiennes). La quantité de radioactivité relâchée sur l’Irak correspondrait à plus de deux cent cinquante mille fois celle d’Hiroshima (Nichols, 2004). Dans les centres des pays occidentaux, les expériences doivent avoir lieu en milieu confiné, et toute dispersion d’UA dans l’environnement est illicite en Europe. Pourquoi l’uranium « appauvri » devient-il un produit banal lorsqu’il est déversé par centaines de tonnes sur les pays agressés ?

Des milliers de ces projectiles sont disséminés sur les zones bombardées. De nombreux enfants irakiens qui jouent avec les projectiles argentés ou leurs débris radioactifs restés sur le terrain meurent de leucémie, dont la période de latence n’est que de quelques années. Pour le PR Major Doug Rokke, ancien chef du Projet pour l’uranium appauvri au Pentagone, « L’Iraq est une déchetterie toxique. »

Des tests sur l’Irak de toute les nouvelles armes terrifiantes des US

D’autres nouvelles armes de destruction massives auraient été testées en Irak, dont « Moab », la bombe la plus puissante du monde (huit tonnes), l’une des plus meurtrières, qui produit un mini-champignon semblable à celui des bombes nucléaires. Les « mini-nukes » (dont la puissance peut équivaloir plusieurs fois la bombe lâchée sur Hiroshima) La bombe « E » (électromagnétique) qui détruit tous les moyens de communications, peut être utilisée comme un gigantesque four à micro-ondes sur une grande surface, cuisant dans son périmètre d’action tous les êtres vivants comme des poulets (le four à micro-ondes n’étant qu’une application domestique de la version militaire mise au point par Raython).

En outre, des versions « améliorées » de bombes de bombes au napalm (MK77), au plasma (à effet de souffle), au phosphore, à fragmentation (qui peuvent contenir de l’UA), et d’autres nouvelles armes toutes plus terrifiantes les unes que les autres auraient également été testées secrètement (seule l’utilisation de bombes MK77 a été reconnue par les officiels US), ce qui expliquerait le nettoyage total et discret (comprenant l’enlèvement du sol sur plusieurs mètres de profondeur) de certains quartiers de Fallujah (après que la « ville aux cent mosquées » eut été rasée en novembre 2004) et de l’aéroport de Bagdad (en mars 2003), déclarés zones interdites

Tous les types de munitions de la panoplie des armes américaines sont équipés d’UA aujourd’hui, des simples balles aux bombes « intelligentes » guidées par satellites, en passant par les obus, les missiles, et les ogives des bombes dites « bunker busters » (destinées à détruire les bunkers souterrains).

L’OMS complice une fois de plus de « crimes contre l’humanité »

Ce « crime contre l’humanité » se poursuit avec la complicité des organisations des Nations Unies, grâce notamment à l’Accord que l’OMS a été contrainte de signer en 1959 avec l’AIEA, qui lui interdit de traiter des questions de radiation et de santé publique sans l’aval de cette agence des Nations Unies au service du lobby nucléaire. Un rapport explosif de l’OMS réalisé par trois experts des radiations de très haut niveau sur les conséquences sanitaires de l’uranium appauvri sur les populations irakiennes est bloqué depuis 2001. Le Dr. Keith Baverstock, son principal auteur, principal expert de l’OMS sur les radiations pendant onze ans, dénonce cette censure, en expliquant que sa publication aurait au moins permis de limiter l’utilisation de l’UA depuis 2003, et d’obliger les agresseurs de nettoyer les régions contaminées. L’étude, dont le contenu a été finalement révélé par le Sunday Herald, met en évidence les effets carcinogène, tératogène et mutagène de l’UA.

Intensifier la campagne d’information internationale pour obtenir l’interdiction totale de ces armes illégales selon le droit international

Les gouvernements coupables de ces atrocités maintiennent une chape de plomb sur l’utilisation de leurs armes de destruction massive et ses conséquences, ce qui leur permet de se défausser de la prise en charge des coûts de décontamination des sites bombardés, mais surtout de banaliser dans l’indifférence générale l’usage d’un nouveau type d’armes nucléaires, resté tabou jusqu’à la « Guerre du Golfe ».

Selon le droit international, ces armes sont illégales parce qu’elles infligent des souffrances inutiles, qu’elles sont non discriminantes, causent des atteintes graves et durables à l’environnement et demeurent meurtrières bien après la fin des conflits. Leur utilisation a été condamnée par une résolution des Nations Unies de 1996 et un moratoire sur leur utilisation a été voté en janvier 2001 par le Parlement européen « en appel du principe de précaution ».

Aux côtés de nombreuses personnalités de renommée internationale, comme Rosalie Bertell, épidémiologiste et Ramsey Clark, ancien secrétaire d’état américain à la Justice et avocat international, et de très nombreuses associations à travers le monde, comme en France la CRIIRAD, il est urgent de participer à la campagne en vue de l’interdiction totale de ces armes de destruction massive, du classement de l’uranium appauvri comme « substance radioactive dangereuse », du nettoyage des zones contaminées et de la délivrance de soins médicaux appropriés à tous ceux qui ont été exposés.

article publié sur www.iraqtual.com

Principales Sources :
www.stopusa.be
www.electroniciraq.net
www.infowars.com
www.umrc.net,
www.stopnato.org.uk
www.mindfully.org
www.globalresearch.ca
www.dissidentvoice.org
www.vfp92.org/du.html
www.medact.org
www.traprockpeace.org
www.criirad.org
www.iacenter.org
www. uraniumweaponsconference.de
www.grip.org
www.contratom.ch
www.ccnr.org/uranium
www.helencaldicott.com
www.onlinejournal.com
www.benjaminforiraq.org
wwww.michelcollon.info


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
18 novembre 2005 - 22h46

bravo grand bravo à vous qui avez le courage de publier ces infos et nous informer ainsi de l’horreur quotidienne et des crimes contre l’humanité qui se déroulent en irak avec l’aval fascisant des plus hautes autorités mondiales.
je suis un voyageur du monde j’aime les cultures et les peuples et je tiens à vous dire mon dégout parfois de voir ce que les hommes sont capables de faire pour le profit,car la guerred’irak ce n’est bien sur que le profit qui la motive.
.ENCORE BRAVO



> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
18 novembre 2005 - 23h09

avant hier : hiroshima et nagasaghi pour "tester" la bombe atomique alors que la guerre était perdue par le gouvernement japonais,

hier, le viet-nam qui souffre encore de l’agent orange

aujourd’hui l’Irak....et si demain les USA découvre un autre moyen de mort, ils "organiseront" une guerre pour tester, tester...

pendant le même temps ce gouvernement "expérimente" ses chimies, ogm et autres..., sur les pays pauvres.

Les "grands" de ce Monde le savent, complices...ils se taisent.

Des crimes contre l’Humanité, là, sous nos yeux, et un silence assourdissant.

Mais des voix s’élèvent, la vôtre, d’autres encore...peut être un jour ? avant qu’il ne soit trop tard ?
Ce n’est pas le Gouvernement Français qui est en infraction avec le Traité de non-prolifération du nucléaire (programme M15) pas plus que celui d’hier, qui désignera du doigt la menace de la montée de grands périls pour les démocraties.
Collusion il y a entre l’Argent, les Trafics, les Mafias et bien trop de "politiques" et d’"intellectuels",
le Ventre est encore fécond !

ARLEQUIN



> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
19 novembre 2005 - 01h58

A propos d’armes de destruction massive.

Si on commençait par supprimer les religions ?



> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
19 novembre 2005 - 18h47 - Posté par

Réponse au message Posté par 207.***.238.***

"A propos d’armes de destruction massive.
Si on commençait par supprimer les religions ?"

Les religions ne disparaîtront que lorsque les gens le voudront.
Tant que ceux qui se disent athées n’auront pas le courage de rejoindre une organisation athée et de couper le cordon ombilical qui les relie encore à l’Église, la religion aura encore de beaux jouirs devant elle.

Dans les Pyrénées-Orientales nous avons créé la notre. Fais-en autant dans ton département.
Delavant@tele2.fr


> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
19 novembre 2005 - 10h58

QUELLE DECLARATION A FAITE LE CRIIRAD A CE SUJET ?
hmsosa@wanadoo.fr



> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
19 novembre 2005 - 16h24

J’ai beau être engagée depuis des lustres dans la lutte contre la violence en général, dont la guerre est la pire forme, et les armes antipersonnelles en particulier, savoir de quoi les USA, et nous aussi Français d’ailleurs, sommes capables, j’ai de la peine à croire ce que vous écrivez. Sans doute suis-je une idéaliste impénitente. N’y a-t-il AUCUN moyen de faire publier ce rapport signé par l’OMS ? et surtout, c’est désespérant : qu’est-il encore possible de faire pour les populations victimes ?
Michèle



> GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
11 janvier 2006 - 16h04 - Posté par

Il faut tout faire pour informer les populations de nos pays pour qu’elles prennent conscience de la propagande de nos medias, quasiment toutes la propriété de groupes de l’armement (Ex. : Dassault) ou du bâtiment. Faire des conférences, faire circuler l’information sur les sites Internet que vous connaissez, et auprès de vos amis, chargés de répercuter à leur tour l’information dans le cercle de leurs connaissance. C’est seulement au prix d’une grande mobilisation que nous ferons bouger nos concitoyens, totalement désinfomés. Rappelez-vous le Viet-Nam : c’est à la suite de la diffusion d’une photographie représenant une petite fille nue victime d’une attaque au napalm que ce produit fut interdit. Cette diffusion inversa l’opinion publique américaine et permit de mettre fin à la guerre (dont les séquelles continuent, notamment en raison des ravages de l’Agent Orange).
Joëlle


GUERRE TOTALE, RADIOLOGIQUE, CHIMIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE CONTRE L’IRAK
1er juin 2009 - 12h56 - Posté par jean luc brabant

je suis terrifier par ce que je viens de lire . la polytique americaine et ses objectifs depuis le 11 sept 2001 sembles animes d un obscurantisme et d une cruaute sans limites . qu on donc fait ces pauvres irakiens au peuple americain pour ainsi etre meurtris.les medias portent une lourde responsabilite par leur absence de reaction . ils donnent l impression d etre aux services de puissants lobby .







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite