Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Primaires italiennes - Fausto Bertinotti : JE VEUX... sortir de la précarité (8)

de : Fausto Bertinotti
lundi 10 octobre 2005 - 09h13 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 30.1 ko

de Fausto Bertinotti traduit de l’italien par karl&rosa

La précarité et l’insécurité ne concernent plus des couches sociales déterminées ou les exclus du processus de production (les chômeurs, les temps partiels etc.). La précarité et l’insécurité deviennent aujourd’hui la condition générale à laquelle le néo-libéralisme condamne tout le monde, à commencer par ceux qui travaillent. Les conditions d’exploitation du travail se sont accrues de manière exponentielle grâce aux lois qui ont permis de pouvoir déguiser sous des formes de travail faussement autonome et indépendant, des formes de travail en réalité subordonné, d’embaucher avec des contrats qui prévoient le licenciement dès le moment de l’embauche, de pouvoir prendre le personnel quand il est possible d’en décharger le coût sur la collectivité et le chasser lorsque cette opportunité prend fin.

L’ensemble de ces mesures, portées à leurs conséquences extrêmes par la loi 30, a dégradé de manière souvent dramatique la condition de travail de millions de personnes, a allongé dans les faits le temps et l’exploitation du travail désormais sans les freins d’une législation de garantie, a dévasté les conditions de sécurité au travail, comme le montre le bulletin de guerre quotidien des morts et des accidents du travail.

La précarité et l’insécurité s’étendent des temps de travail aux temps de non travail et de vie, des temps de production à ceux de la reproduction.

La précarité est la condition des femmes qui vivent avec de plus en plus de difficulté le rapport entre un travail de plus en plus flexible et marginal et la privation des services sociaux découlant de la contre reforme et des coupes opérées par le gouvernement.

La précarité et l’insécurité sont la condition de vie de millions de personnes âgées qui subissent les conséquences des coupes opérées dans les dépenses sociales, dans l’assistance, dans les droits aux soins des personnes, dans l’érosion de la valeur des retraites.

La précarité et l’insécurité concernent des millions de familles qui sont locataires et qui subissent le chantage de la hausse spéculative des loyers, désormais sans contrôle public, qui vivent le drame de l’expulsion sans possibilité d’alternative à la rue et le manque de logements sociaux qui fait de l’Italie la lanterne rouge de l’Union européenne en matière de politique sociale du logement.

La précarité et l’insécurité sont le produit d’un système d’éducation publique qui se déqualifie et qui veut reproduire une sélection de classe, reléguant les classes populaires dans un parcours de formation subalterne aux intérêts des entreprises.

La précarité et l’insécurité sont vécues par toute une génération de jeunes que l’on empêche de pouvoir penser à leur propre projet d’avenir.

La précarité et l’insécurité c’est aussi une condition de vie métropolitaine qui crée, également par des coupes dans les budgets des administrations locales, des ghettos, des barrières et de nouvelles formes d’exclusion sociale.

La précarité et l’insécurité sont aussi vécues par des millions de migrants qui, même quand ils ont un permis de séjour, vivent la difficulté et très souvent l’impossibilité d’accéder à des services de base comme la sécurité du travail et le logement.

Avoir une idée de société et un projet pour sortir de cette condition de précarité et d’insécurité est au cœur de la Réforme proposée. Celle-ci n’est pas seulement une idée ou un projet abstraits mais s’incarne dans des propositions qui indiquent dès à présent la mise en route d’un parcours concret :

 Pour ouvrir la route à une véritable alternative, il faut un fort élément de rupture avec le cycle néo-libéral, autrement dit il faudra éliminer les principaux obstacles à la mise en route d’un nouveau parcours.

 Il est prioritaire d’effacer les contre-réformes du gouvernement de droite qui empêchent comme des blocs de pierre la mise en route d’une nouvelle phase, il faut donc abroger la loi 30 sur la précarité du travail, la loi Moratti sur l’école, la loi Bossi-Fini sur les migrants. L’effacement et la véritable annulation de ces lois représenteraient la démonstration dans les faits de la volonté de mettre en route une phase nouvelle.

 Une loi sur la démocratie dans les lieux de travail qui fasse des travailleurs les protagonistes et les dépositaires de la parole décisive sur les plateformes et sur les accords en leur permettant de voter à leur sujet par référendum.

 Réaliser une série de réformes structurelles dans le domaine social avec l’objectif de recréer de forts éléments de protection et de garantie.

 Sur la sécurité sociale, de même que sur l’assistance tout court, la valeur sur laquelle ouvrir une nouvelle époque politique - une véritable contrainte - doit venir des droits et non du marché : des droits exigibles et égaux pour tous, à Bolzano comme à Syracuse, pour toutes les personnes présentes sur le territoire national, y compris les politiques de réduction de l’atteinte. Dans cette perspective il faut augmenter les ressources destinées à la santé et aux politiques sociales, à commencer par un fond "consacré" aux personnes non autonomes.

 A propos du logement, l’objectif à poursuivre consiste à éliminer le libre marché des loyers et à augmenter l’offre de logements sociaux. L’élément central de ce nouveau welfare doivent être les gouvernements locaux, les municipalités et l’instrument du bilan participé.

 La pleine relance de l’école publique, à commencer par des financements adéquats et par l’objectif d’amener l’obligation scolaire à 18 ans, la renaissance du système universitaire et d’un pôle public de la recherche représentent des moments essentiels de récupération d’un savoir soustrait à la marchandisation du profit.

Rifondazione Comunista Parigi (Bellaciao)
Refondation Communiste Paris (Bellaciao)

Pour plus d’info, écrire ici : bellaciaoparis@yahoo.fr

Primaires italiennes


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite