Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Vives tensions à ATTAC

de : Thomas Lemahieu
mardi 30 août 2005 - 01h09 - Signaler aux modérateurs

de Thomas Lemahieu

À l’ouverture de l’université d’été, à trois mois de la désignation de son président en décembre, la polémique ne cesse de monter au sein de la direction de l’association.

Ce vendredi matin à Poitiers (Vienne), à l’ouverture de la sixième université d’été d’ATTAC France, Ségolène Royal devrait, dans une intervention « de bienvenue » en tant que présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, livrer une opportunité aux dirigeants de l’association altermondialiste de ranger leurs querelles intestines dans leurs poches et de resserrer les rangs. Au cas où, dans la lignée des attaques récurrentes des partisans socialistes du « oui » à la constitution européenne, Ségolène Royal se risquerait à répéter l’inventaire de noms d’oiseaux répertoriés par ses camarades Michel

Rocard, Bernard Kouchner, Harlem Désir ou Julien Dray, afin de désigner les militants d’ATTAC... De son côté, Jacques Nikonoff, président de l’association, promet d’accueillir la présidente du conseil régional « avec courtoisie ».

Mais d’ici à la fin, mardi, de cette université d’été, on voit mal comment cet hypothétique bloc de circonstance pourrait éviter de s’effriter derrière la façade des traditionnelles « leçons » d’« éducation populaire » : depuis plusieurs mois, en perspective de l’assemblée générale, fixée en décembre prochain, qui désignera sa nouvelle direction, ATTAC publie sur son site Internet des « contributions » au débat d’orientations, et les polémiques, ainsi étalées publiquement, sont d’une vivacité inédite dans la brève histoire du mouvement. Pour la première fois, il devrait y avoir, comme cela avait été annoncé par Gus Massiah, vice-président d’ATTAC, lors de la précédente assemblée générale à Saint-Denis, en décembre 2004, une « pluralité de candidatures » à la présidence de l’association. Alors que Jacques Nikonoff est décidé à rempiler pour un deuxième mandat de trois ans, Jacques Cossart, actuel secrétaire général du conseil scientifique et militant d’ATTAC de la première heure (« Ma carte d’adhérent porte le numéro 39 », fait-il valoir dans sa déclaration d’intention), vient, en début de semaine, d’officialiser son entrée en piste.

S’approfondissant de jour en jour, les clivages au sein de la direction actuelle tournent autour de trois types de questions, entremêlant souvent le fond et la forme : place des « membres fondateurs » (associations, syndicats, journaux...) dans l’association ; nature, fonction et statut d’ATTAC dans la société ; méthode de direction et fonctionnement interne. Et deux camps s’affrontent : d’un côté, Jacques Nikonoff, Bernard Cassen, le président d’honneur d’ATTAC, Ignacio Ramonet qui revendique, sans fausse modestie, la paternité de l’idée, évoquée dans l’édito du Monde diplomatique de décembre 1997, de lancer un grand mouvement visant à taxer les transactions financières, Michèle Dessenne, la secrétaire générale d’ATTAC ; et de l’autre, Gus Massiah, Susan George, François Dufour, vice-présidents de l’association, et les représentants des organisations syndicales à la direction d’ATTAC (FSU, UGICT-CGT, Union syndicale Solidaires). Une majorité des « membres actifs », élus au conseil d’administration, se rangent, semble-t-il, derrière la « direction effective » (Jacques Nikonoff, Bernard Cassen et Michèle Dessenne), mais certains partagent les vues défendues par les vice-présidents d’ATTAC.

Derrière une vive bagarre statutaire (peut-on faire désigner directement la direction d’ATTAC par ses adhérents, et non plus par les organisations fondatrices ?) et une critique acerbe du « style de direction » impulsé par Bernard Cassen et Jacques Nikonoff (accusés d’autoritarisme), c’est surtout la place d’ATTAC dans le paysage de l’après-référendum qui est au coeur des débats. Revisitant le passé récent, les contestataires reprochent à la « direction effective » actuelle d’avoir refusé de s’engager pleinement, au niveau national, dans la dynamique unitaire du « non » de gauche ; et, en retour, Jacques Nikonoff, Bernard Cassen et Michèle Dessenne soupçonnent leurs adversaires actuels de vouloir entraîner ATTAC dans l’aventure d’une candidature, virtuelle, de José Bové à la présidentielle.

Au-delà, et pour aller vite, ce sont bel et bien deux conceptions de l’association qui s’opposent : la première comme carrefour des mouvements antilibéraux en France (« La campagne référendaire, en particulier au plan local, a été un moment de symbiose extraordinaire, et c’est cette dynamique unitaire qui a été à l’origine de la victoire », considère, dans un de ses textes, Pierre Khalfa), et la deuxième, plus étanche, comme un centre renforçant une colonne vertébrale théorique et élaborant une doctrine politique globale. Dans son apport à la discussion, Ignacio Ramonet qui, en janvier dernier, en marge du cinquième forum social mondial, a, avec Bernard Cassen, tenté de populariser un « consensus de Porto Alegre » et de créer ainsi un courant politique - le « portoalégrisme » -, compare, lui, ATTAC aux « doctrines religieuses, philosophiques et politiques ». Mouvement ou doctrine, l’association, réunie ces jours-ci à Poitiers, s’approche d’un tournant...

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite