Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Y a-t-il une morale du politique ?


de : Marc Alpozzo
vendredi 5 août 2005 - 14h55 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 18.6 ko

de Marc Alpozzo

Totalitarisme et Etat de droit

Contrairement à ce que croit, avec beaucoup de force d’ailleurs, le sens commun, le totalitarisme n’est en aucun cas une anti-thèse, une anti-chambre, le contraire même de la démocratie : système politique selon beaucoup indépassable !

Totalitarisme Il suffit pour le comprendre d’observer le XXe siècle et certains Etat occidentaux ayant oscillé entre deux systèmes politiques qui en constituèrent précisément les deux pôles : démocratie et totalitarisme. Et on est à peu près sûr de ne plus faire la confusion en prenant le totalitarisme comme l’envers de la démocratie. Hannah Arendt dans Origine du totalitarisme, nous a bien mis en garde : totalitarisme n’est pas despotisme (à savoir, pouvoir qui ignore le droit est qui est fondé sur la crainte et la terreur). N’étant pas le négatif de la démocratie, le totalitarisme en serait plutôt la déviation possible.

Une déviation possible d’autant plus compréhensible pour tout lecteur attentif, si l’on tente une toute petite définition du totalitarisme, dont on peut dire que c’est une doctrine ou un système caractérisé par la toute-puissance de la collectivité (Etat, race ou classe) qui se subordonne sans réserve les personnes, les activités et les biens des individus qui la composent et exerce sur eux une action sans limite. Généralement le régime totalitaire se caractérise et se reconnaît par la fusion des pouvoirs exécutif, législatif, et judiciaire. Le totalitarisme est d’ailleurs une déviation de la démocratie jusque dans l’élection du dictateur, puisqu’on a pu constaté que ça n’était pas moins que le peuple qui a porté au pouvoir Mussolini, Staline ou encore Hitler. Car, le vrai problème que nous devons nous poser, en ces temps d’accalmie, de liberté, et de démocratie, c’est la question suivante : L’Etat peut-il « vraiment » devenir totalitaire, de nos jours ?

Petit retour à la genèse :

L’Etat proprement dit n’apparaît qu’au XVIème siècle sur notre continent, moment ou le pouvoir se matérialise c-à-d qu’il s’incarne dans une institution, et qu’un espace public se développe, si bien que le pouvoir d’Etat cesse d’appartenir à ceux qui le représentent pour devenir une chose publique. Il est à noter que l’Etat moderne est complètement désacralisé, puisque le pouvoir n’est ni naturel ni imposé par Dieu ou l’Eglise. L’Etat moderne a d’ailleurs été en grande partie inspiré des réflexions de Rousseau, Locke ou encore Spinoza. Ces théoriciens pensent par exemple de l’Etat moderne q’un régime dont les pouvoirs sont limités est seul à même de préserver l’égalité et la liberté naturelles des hommes. Pour Spinoza : la démocratie est le régime le plus conforme à « la saine Raison ». Ce que Spinoza vise à empêcher, c’est le transfert d’une souveraineté à un pouvoir incontrôlable. Seul le peuple peut rester souverain, tout du moins en droit. Il faut limiter les pouvoirs de l’Etat et protéger les droits fondamentaux des hommes par les institutions fondatrices de l’Etat.

Etat de droit

Cela dit, entre tenter d’élaborer la théorie de l’Etat légitime et approuver l’Etat existant, il n’y a pas forcément concordance. Déjà Rousseau dénonce l’Etat comme étant un instrument au service des puissants. Il accuse les premières sociétés d’avoir porté au pouvoir des hommes habiles qui ont protégés leurs intérêts, confisqué les terres, légalisé leur puissance par le biais d’institutions qui seraient à l’origine d’un pouvoir conçu comme une structure de domination et d’oppression. Pour Rousseau, la prétention de l’Etat de représenter les intérêts de tous n’est qu’un leurre : le pouvoir n’est ni neutre, ni impartial.

Cette définition édifiante de l’Etat introduit en effet le problème de la violence de l’Etat. A l’origine l’Etat, alors nommé Cité, était géré par une République (Res publica « chose publique » à l’écoute et respectueuse des ses citoyens.) Mais il n’est pas illégitime de réfléchir aujourd’hui aux les moyens de coercition employés par l’Etat pour réguler les comportements, notamment dans un Etat de droit (cf. Les micros-pouvoirs chez Foucault !).

Il n’est pas illégitime de s’interroger à propos d’une supposée morale du politique ? En effet, y a-t-il une morale du politique ?

L’Etat totalitaire prétend incarner le peuple, ce qui l’oppose précisément au despotisme, parce qu’il n’est pas un Etat sans lois (dans le despotisme, la volonté du despote tient lieu de lois). Non ! Dans le système totalitaire, le chef prétend s’inspirer d’une loi infaillible (loi de la Nature, ou de l’Histoire), et c’est pour cela que l’illusion d’une légitimité du pouvoir est si puissante. Cette légitimité est évidemment mensongère et cela veut précisément dire que les régimes totalitaires ne sont mêmes plus des Etats au sens d’un Etat de droit.

La morale du politique

Cette idée revient alors à interroger la grande question de la morale du politique. Excellente question ! Combien sont-ils à se demander où la morale se niche dans l’action politique. Oui, ils sont pas mal ! Ne serait-ce qu’en pensant à la violence qui est faîte contre les citoyens, violence de l’Etat, qui n’est d’ailleurs pas considérée comme telle, car elle n’est appliquée qu’en vue de résoudre une crise, et par définition, qu’en vue de protéger l’intérêt général.

En fait, la question posée ici est bien plus fine qu’elle ne parait. On ne doit pas se demander s’il y a une morale du politique, mais plutôt : la morale doit-elle être évincée de l’action politique ? C’est finalement tout le problème de l’Etat moderne.

Machiavel, grand génie du verbe. N’est-elle pas admirable cette philosophie qui procède du génie diabolique d’un florentin de la Renaissance, d’origine sociale modeste qui ne put par conséquent jamais prétendre à un rôle politique ? Nicolas Machiavel est un penseur éminent tout simplement parce qu’il a pensée la politique moderne. L’Etat moderne. D’ailleurs, quand on se pose le problème de la morale additionnée, impossible de ne pas penser au machiavélisme. Sa conception de la politique est cynique : violence, ruses, mensonges, trahisons. Tous les moyens sont bons pour parvenir au pouvoir et s’y maintenir. Cette question, à savoir « comment accéder au pouvoir ? » « comment s’y maintenir ? », est d’ailleurs largement débattue dans Le prince. Machiavel laissant délibérément de côté toute question de « valeur » (« est-ce bien ou mal ? » « est-ce un bon ou mauvais gouvernement ? ») pour se concentrer exclusivement sur le « comment ». Cette idée éclaire bien les « manoeuvres politiciennes » actuelles qui désespèrent l’électorat.

On comprendra très bien après l’exposé suivant, que la stratégie de Machiavel éloigne considérablement la politique de la morale. L’homme politique devra :

1) posséder des qualités contradictoires : un homme politique idéal est celui qui est capable de se modeler lui-même afin de modeler les occasions. (ch. XVI-XVIII)

2) se rappeler toujours l’importance du peuple (ch. XIX-XXI)

3) jouer sur l’image sans jamais s’enfermer dans l’image (ch. XXII-XXIV) car il est si facile de jouer l’apparence, il est plus difficile d’apprendre à ne pas être le jouet de l’apparence ; l’homme politique entouré de flatteurs, d’une multitude d’individus ayant intérêt à le tromper, le détournent progressivement de la réalité pour le mener à sa perte. L’apparence : un outil, mais aussi un piège redoutable.

La modernité de Machiavel se révèle dans cette autre idée qu’il développe : l’Etat ne doit pas se préoccuper de la morale à titre individuel. L’Etat n’a qu’une seule finalité : se maintenir. Garantir sa pérennité malgré les crises.

Serait-ce morale qu’un Etat s’apitoie sur le sort d’un seul, tâchant de le protéger au dépend de l’intérêt général ; tout le problème réside dans cette dichotomie : le particulier contre le général.

Toute la réflexion du Prince donnant des conseils cyniques relatifs à la dissimulation, à l’exercice du secret et de la manipulation se résume, en cette formule donc trop bien connue : qui veut la fin veut les moyens.

Et parce que Machiavel est un pessimiste il préconise l’absolutisme. Il fait de l’Etat, un Etat omnipotent capable de contenir les passions de ses sujets et de faire primer si nécessaire la raison d’Etat. D’où la radicale opposition avec la cité antique : nous ne raisonnons plus comme les grecs aujourd’hui. C’est bien évident. Mais le pourrions-nous ?

La société n’est plus pour nous une communauté, mais une association artificielle dans laquelle les liens avec les concitoyens sont beaucoup plus lâches qu’autrefois, plus économiques que sentimentaux. La politique ne prétend même plus représenter une organisation spontanée ou naturelle de la société. On a constaté avec les décennies que l’Etat s’est progressivement transformé en un appareil administratif, que les individus se représentent comme un système d’oppression.

Bibliographie indicative : Machiavel, Le prince, Le livre de poche. Hannah Arendt, Origine du totalitarisme, Presse pocket. Marcel Gauchet, La démocratie contre elle-même, Gallimard tel.

http://www.e-torpedo.net



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Y a-t-il une morale du politique ?
6 août 2005 - 12h00

BRAVO, bravissimo !

Bonne petite leçon à nos maîtres qui ne cessent de se gargariser avec la DEMOCRATIE !
Liberté, Egalité, Fraternité... Tu parles !






Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite