Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Bilan des arrestations au G8 en Écosse

de : Vamos!
mardi 19 juillet 2005 - 14h11 - Signaler aux modérateurs

À l’occasion du contre-sommet du G8, les polices anglaises et écossaises n’ont eu de cesse d’exercer une pression constante sur les militants, par divers moyen d’intimidation, contrevenant ainsi à leur droit à manifester : encerclements pendant des heures, arrestations arbitraires, arrestations de Legal observers (présents pour noter les agissements de la police et informer les militants sur leurs droits), encerclement du camp autogéré de Stirling, utilisation fallacieuse de divers textes légaux pour justifier arrestations, détentions et fouilles.

À ce jour, et même si les procédures ne sont pas terminées, il est possible de dresser un premier bilan des arrestations.

Un grand nombre d’arrestations ont eu lieu lors du Carnival of Full Enjoyment, lundi 4 juillet à Edimbourg. Lors de cette manifestation festive qui devait s’achever en street party, plus de 130 arrestations ont eu lieu. Une partie des personnes arrêtées ce jour-là ont passe une nuit en garde à vue et ont été relachées le lendemain avec une convocation au tribunal pour le vendredi 8 juillet. Une partie de celles et ceux convoqués ce jour-là sont arrivés au tribunal et ont été informés qu’ils ne seraient pas jugés.

Une autre partie des personnes arrêtées le lundi (60 personnes) sont passées au tribunal mardi, toutes au moins inculpees pour " breach of peace" (trouble à l’ordre public), certains sont sortis le jour même avec soit une convocation au tribunal pour un autre jour, soit une amende autour de 300 pounds, soit une libération sous conditions (interdiction d’aller a : Stirling, Edimbourg, Gleneagles, Glasgow). Toute personne contrevenant à ces restrictions était arrêtée à nouveau.

Sur les personnes passées au tribunal mardi, 18 avaient des charges plus lourdes : breach of peace, mobbing et rioting (provocation d’émeutes), ces 18 personnes ont été incarcérées dans les prisons d’Edimbourg (pour les hommes) et Stirling (pour les femmes) jusqu’au vendredi 8 juillet où pour certains la libération sous conditions a été acceptée (conditions : ne pas aller à Gleneagles et Glasgow si ce n’est pour y transiter et quitter le territoire écossais). Ils devraient être convoqués dans quelques mois pour un procès.

D’après un communiqué de presse de l’Équipe légale, plus de 700 personnes ont été arrêtées durant les manifestations contre le G8. Et à peu près 366 personnes ont été inculpées. Tous les militants qui ont été en garde à vue se sont vu prélever leur empreinte ADN (nous ne savons pas combien de temps ces empreintes seront gardées). Les tribunaux ont imposé des conditions de libération drastiques dans le but d’empêcher les militants de participer à d’autres manifestations. Ces libérations sous conditions ont obligé certaines personnes ne residant pas en Ecosse à quitter le territoire très rapidement, certains ont même été arrêtés une seconde fois pour n’avoir pas respecté ces conditions. Parmis les personnes incarcérées en attendant un jugement, il y avait un mineur âgé de 16 ans et une mère et son enfant, dont elle a été separée.

L’Équipe légale a reçu de nombreux témoignages des abus commis par la police. Après la première journée de rafle le lundi 4, certains militants arrêtés ont passé la nuit menottés dans les fourgons de police. D’autres n’ont pas pu téléphoner à un avocat, certains ont été privés de sommeil pendant 73 heures ou placés dans des cellules d’isolement...

La police a largement usé et abusé de la section 60, qui est censée être utilisée pour chercher des armes. Cette section a été invoquée pour procéder à des fouilles systématiques. La police a également demandé régulièrement les noms et adresses des militants, sans droit légal clair de le faire (une personne a été arrêtée car elle refusait de donner ces informations). Un très grand nombre de militants on été photographiés et/ou filmés, simplement pour avoir participé à des manifestations. Un certain nombre de personnes ont été blessées par la police, la plupart souffrent de blessures à la tête causées par les matraques. Un grand nombre d’officiers de police couvraient leurs numeros d’identification, il était ainsi impossible de les identifier. Les audiences du tribunal, censées être publiques ont eu lieu à huis-clos, empêchant d’une part les prévenus d’être soutenus par leurs amis et camarades, et d’autre part la presse d’exercer son devoir d’information.

Toujours selon l’Équipe légale, c’est la plus large opération de police jamais vue au Royaume-Uni. Nous condamnons ces mesures policières qui ont eu pour effet une érosion des droits civils et humains et ont été une atteinte au droit de manifester.

À la date du 12 juillet, 5 hommes qui ont passé une semaine en prison ont été libérés sous conditions. Il reste un homme à la prison d’Edimbourg, arrêté pendant une manifestation contre le G8, mais aujourd’hui incarcéré pour des faits anterieurs, et deux hommes à la prison de Glasgow. Deux femmes sont encore incarcérées à la prison de Corton Vale, à Stirling, une probablement relachée vendredi prochain, l’autre passe devant le tribunal vendredi.

Nous tenons à remercier toutes les organisations qui ont signé l’appel pour la libération de Marie, Julie et tous les autres militants incarcérés. Et qui ont apporté leur soutien à tous ceux qui ont été arrêtés.

AC ! ; Attac ; Attac Campus ; Batucada Fuzarca Feminista (Sao Paolo Bresil) ; Confédération paysanne ; Coordination nationale des sans papiers ; Droit au logement ; le 9ème collectif des sans-papiers ; le Réseau femmes "Ruptures" ; les Alternatifs ; Les Panthères Roses ; Ligue Communiste Révolutionnaire ; Marches européennes contre le chômage ; Movimiento Raiz (Perou) ; No Pasaran ; No Vox ; Programa de Estudios sobre Democracia y Transformación Global de la Unidad de Postgrado de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos (Perou) ; Sud Culture ; Sud étudiants Solidaires ; Sud PTT ; Sud Rail

====================================================

Il reste toujours des personnes incarcérées et/ou en attente d’un jugement.

Pour s’informer : le site de l’Équipe légale ( G8 Legal Support Group) :

www.g8legalsupport.info

leur mail : g8legalsupport@riseup.net

Si vous avez été témoins d’arrestations, envoyez un mail à l’Équipe légale ou remplissez le formulaire sur leur site internet.

Un groupe de soutien aux prisonniers se constitue, pour le contacter :
July 2005 Prisoner Support Group,
c/o 17 West Montgomery Place,
Edinburgh, EH7 5HA.
Phone : 0131 208 0767
Email : july2005solidarity@yahoo.co.uk

Vamos ! & Vamos Sambaktivist

www.intergalactique.org


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite