Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

20 ans après le Rainbow Warrior : plusieurs centaines de militants de Greenpeace se sont rassemblés place du Trocadéro

de : Paris
dimanche 10 juillet 2005 - 19h41 - Signaler aux modérateurs

Greenpeace manifeste, 20 ans après le Rainbow Warrior

Plusieurs centaines de militants de Greenpeace se sont rassemblés place du Trocadéro à Paris pour célébrer le 20e anniversaire du sabotage du Rainbow Warrior, l’un des plus grands scandales du premier septennat de François Mitterrand.

A 13h48 à Paris, à l’heure exacte où avait explosé la première bombe à bord du bateau, un demi-millier de militants originaires d’une vingtaine de pays ont observé deux minutes de silence à la mémoire de Fernando Pereira, le photographe portugais tué lors du sabotage.

Au même moment en Nouvelle-Zélande, plusieurs dizaines de personnes - dont plusieurs anciens membres d’équipage du Rainbow Warrior et la fille de Fernando Pereira - ont également fait silence à Maatari Bay, près d’Auckland.

L’ancien capitaine du bateau détruit, devenu capitaine du Rainbow Warrior II, a plongé jusqu’à l’épave qui gît par environ 25 mètres de fond. Une cérémonie traditionnelle maori a ensuite eu lieu, suivie d’une réception en présence du Premier ministre néo-zélandais Helen Clark, ont rapporté des témoins.

Vêtus de T-shirts multicolores, les militants du Trocadéro ont brandi une banderole sur laquelle on pouvait lire, en anglais : "You can’t sink a rainbow" (On ne peut pas couler un arc-en-ciel). La cérémonie était également dédiée à la mémoire des victimes des attentats en Irak et à Londres.

"Nous voulons envoyer un message d’espoir et un appel pour la paix", déclare Yannick Jadot, directeur des campagnes de Greenpeace France, dans un communiqué de l’organisation.

"Nous sommes là pour tous ceux qui partagent notre vision d’un monde où la diplomatie et la générosité remplaceront la peur et les bombes, un monde fondé sur la protection des personnes et de l’environnement", ajoute-t-il.

MITTERRAND AURAIT DONNÉ SON AUTORISATION

"Il n’y a pas de bombe utile ni acceptable, que ce soit dans les arsenaux des puissances nucléaires, sur le Rainbow Warrior, dans les bus et les stations de métro de Londres ou dans les rues de Bagdad", déclare pour sa part Pascal Husting, le directeur général de Greenpeace France.

La cérémonie de Paris s’est déroulée en présence de Grace O’Sullivan, l’une des membres de l’équipage du Rainbow Warrior au moment du sabotage.

Le bateau, venu s’opposer aux essais nucléaires français de Mururoa, a été coulé par les services français dans la nuit du 9 au 10 juillet 1985, tuant Fernando Pereira, qui était venu rechercher ses appareils à bord.

Selon le journal Le Monde daté de dimanche, l’ancien chef de la Direction générale de sécurité intérieure (DGSE), l’amiral Pierre Lacoste, avait obtenu "l’autorisation personnelle" de François Mitterrand pour faire couler le Rainbow Warrior.

"J’ai demandé au président s’il m’autorisait à mettre en oeuvre le projet de neutralisation que j’avais étudié à la demande de M. (Charles) Hernu (ndlr, alors ministre de la Défense", écrit l’amiral Lacoste.

"Il m’a donné son accord en manifestant l’importance qu’il attachait aux essais nucléaires. Je ne suis pas alors entré dans un plus grand détail du projet, l’autorisation était suffisamment explicite", poursuit-il.

L’amiral ajoute qu’il ne se serait "pas lancé dans une telle opération sans l’autorisation personnelle du président de la République".

L’enquête de la police néo-zélandaise avait conduit à l’arrestation de deux agents de la CGSE, Alain Mafart et Dominique Prieur, surnommés les "faux époux Turenge".

L’affaire avait conduit à la démission de Charles Hernu et au départ de Pierre Lacoste de la DGSE. PARIS (Reuters)


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 14 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite