Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

RSF et Robert Ménard financés par le département d’Etat et la CIA via la "NED" ?

de : MAURIZIO MATTEUZZI
jeudi 7 juillet 2005 - 21h03 - Signaler aux modérateurs

RSF et Robert Ménard financés par le département d’Etat et la CIA via la « National Endowment for Democracy » ?

Cuba et les journalistes "embedded" [1]

Par MAURIZIO MATTEUZZI [2] Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio et Caroline Godard (Librairie Pharos, Marseille)

C’est extraordinaire, et ça devrait nous donner à penser, de voir à quel point Cuba, 45 ans après sa révolution castriste, suscite encore amour et haine. Amours passionnées et haines implacables. C’est dans ce contexte qu’on doit lire le dernier numéro de Latinoamerica [3] (246 pages, 15 euros), la revue trimestrielle de Gianni Minà [4], axé sur Cuba et l’âpre polémique avec Robert Ménard - le fondateur directeur de Reporters sans frontières - polémique qui a aussi eu quelque vif écho dans les pages de il manifesto. Minà, comme le savent nos lecteurs, est un polémiste notoire.

Lui, aime Cuba (et l’Amérique latine) ; les autres peuvent l’aimer ou le détester, mais même ceux qui le détestent (et ils sont nombreux, à droite comme à gauche), ne peuvent pas faire abstraction de ce qu’il écrit, ou dit, sur la réalité cubaine. La polémique, en dernière analyse, provient du fait que Rsf et en particulier Ménard, font preuve depuis des années à l’égard de Cuba (et plus récemment aussi contre le Venezuela de Chavez) d’une acrimonie très particulière (et suspecte), qui va au-delà de la critique légitime des aspects négatifs (qui ne sont pas rares) du régime cubain ; acrimonie que Minà (mais pas seulement lui) ne retrouve pas quand le couple Menard-Rsf décochent ses flèches vers d’autres réalités.

Tout autant si ce n’est plus critiques et critiquables. Comme par exemple l’Irak occupé par les américains, la Palestine sous domination d’Israël, la Colombie du président pro USA Uribe. Si, à Cuba, il est difficile de nier que la liberté de la presse, pour qui n’est pas d’accord avec le gouvernement castriste, est rare et qu’une vingtaine de journalistes indépendants sont en prison - qui, avec l’ensemble des autres dissidents internés, portent à un total de presque 300 les « prisonniers de conscience » dont parle Amnesty-, ailleurs, les journalistes, au lieu de les emprisonner, on les tue. En Irak, souvent par les « tirs amis » des libérateurs américains, en Colombie souvent par les paramilitaires amis du président Uribe et entraînés par les « conseillers » ou « contractors » américains.

Sur Ménard-Rsf, Minà tire à boulets rouges (mais de façon documentée, jusqu’à preuve du contraire), en les accusant, dès l’éditorial, (« L’ ambiguïté des chroniqueurs italiens à Cuba ») d’avoir un rôle déterminant dans l’ « information embedded qui triomphe à l’heure actuelle » (chez nous il suffit de lire Il Corriere et La Repubblica), d ’être eux-mêmes embedded avec les groupes par qui l’organisme est financé. Parmi lesquels, dans la longue liste de noms et sigles, émergent l’Etat français et le Département d’Etat américain. On ne peut pas ne pas noter que, même dans la dernière lettre réponse de Rsf au manifesto (parue hier [5]), Ménard ou celui qui parle en son nom, ne dément pas du tout l’accusation la plus grave adressée et réitérée par Minà : celle d’avoir reçu des financements de la National Endowment for Democracy, un groupe « privé pro-democracy », fondé par Reagan en 83, qui, avec ses riches dotations en dollars, est la longa manus du Département d’Etat ou de la Cia, aux quatre coins du monde. (C’est peut-être ce qui explique que dans le rapport 2004 de Rsf sur les USA, les tortures terribles infligées aux détenus d’Abu Ghraib deviennent seulement des « traitements dégradants » ?)

Une accusation politique précise que Minà lui même argumente avec une rigueur de détails dans la section Documents de sa revue, par un large passage sur « Comment la Cia finance Reporters sans frontières », dans lequel entre autres il demande comment il se fait que Ménard « ignore » le cas de 3000 personnes capturées par les américains entre 2002 et 2004 sur la base des lois anti-terrorisme, et dont on n’a plus jamais rien su (à propos de l’imam Abu Omar.).

Si Cuba et la polémique avec Ménard en constituent la partie principale, Latinoamerica parle aussi d’autre chose : de la très riche réalité du continent de l’espoir (de notre espoir) ; des révoltes populaires indiennes en Bolivie et en Equateur, de la Colombie martyrisée (article de Guido Piccoli), du Brésil « controversé » de Lula (avec une interview de Frei Betto qui explique pourquoi il a quitté le poste de conseiller du président), du nouvel Uruguay avec sa direction socialiste et, revenons à nos moutons, de la « School of Americas, la fabrique des gorilles » (de Linda Pennetta) qui se demande, comme nous le faisons en guise de conclusion : « Si, comme le dit Bush, les gouvernements qui soutiennent des assassins d’innocents sont criminels, que penser des Etats-Unis ? ».

Edition de dimanche 3 juillet de il manifesto
 http://abbonati.ilmanifesto.it/Quot...


Notes :

[1] Embedded, littéralement, « au lit avec », soit : ceux qui couchent avec.

[2] Maurizio Matteuzzi est spécialiste de l’Amérique latine à la rédaction de il manifesto

[3] http://www.giannimina-latinoamerica.it

[4] Journaliste de la RAI, animateur de débats télévisés, désormais de plus en plus tardifs dans les grilles de programmes. Il est aussi chroniqueur dans différents quotidiens et hebdomadaires italiens.

[5] Voir, pour les italophones, l’article http://www.ilmanifesto.it/Quotidian... , il manifesto, samedi 2 juillet 2005.]


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite