Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

JO et Référendum : Même combat ?

de : Yves Barraud
jeudi 7 juillet 2005 - 13h47 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Curieux. Assisterions-nous à un improbable retournement de situation, de ceux auxquels on ne s’attend pas. Un retournement qui placerait les gagnants de naguère en perdants d’aujourd’hui, les « petits » en situation de force et les « grands » en un plein désarroi. Si ce n’est le cas, ça y ressemble.

Prenons les deux évènements majeurs de ces derniers mois : le référendum pour ou contre la Constitution européenne, et l’organisation des JO 2012. Ces deux actualités n’ont en apparence pas de points communs direz-vous, mais finalement quand on y regarde de plus près, on peut leur trouver biens des similitudes.

La victoire des sans grades sur l’establishment

D’abord le « Oui », soutenu par l’establishment politique, économique et médiatique, a rassemblé sous sa bannière tout le gratin de notre beau pays : le Président de la République (très ­ trop ? ­ engagé dans le débat), les leaders de l’UMP, de l’UDF, du PS, du patronat et des médias traditionnels... pour le résultat qu’on connaît : un 55/45% sans appel.

Et qu’est-ce qui a fait gagner le « Non » ? Les difficultés quotidiennes vécues par nombre d’entre nous, notamment et principalement l’aggravation du chômage, des inégalités et de la précarité professionnelle, et la crainte de nos concitoyens de se retrouver « noyés » dans une Europe élargie sur laquelle ils ont le sentiment légitime de ne pas avoir de prises. Quand on constate que moins de 50% des Français sont aujourd’hui représentés à l’Assemblée nationale (qui aurait voté « Oui » à 92%), cette crainte s’avère fondée. En effet, moins de la moitié des Français ont droit de cité au Parlement quand on additionne les 30 à 40% d’abstentionnistes, les 15% de votants FN, les 8 à 10% de votants LCR et LO, et les 2 à 4% de votants « petites listes » qui n’ont pas de représentants dans les travées de l’Hémicycle.

Paris 2012 était synonyme d’exclusion !

Passons à la défaite de la candidature de Paris, soutenue par le même establishment politique, économique et médiatique qui a rassemblé le Président de la République (très ­ trop ? ­ engagé dans la compétition), le Maire de Paris (PS), une armada de patrons réunie autour d’Arnaud Lagardère et de journalistes (qui pour beaucoup avaient vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué).

Et qu’est-ce qui les a fait perdre ? Pas le dossier technique de Paris qui, à en croire tous les spécialistes était de très loin le meilleur. Ce qui les a fait perdre, c’est l’incapacité de nos élites à convaincre les membres du CIO, ce que Tony Blair, l’homme fort du moment, a réussi à faire. Les seuls dont nous pouvons partager la tristesse sont les sportifs (Jean-Claude Killy, David Douillet, Marie- Jo Pérec, Jean-François Lamour...) qui ont ardemment soutenu la candidature de Paris 2012 dans l’esprit du baron Pierre de Coubertin et de l’éthique que défendait « l’inventeur » des jeux modernes.

Malgré les promesses, il est en effet probable que les « sans grades  » que nous sommes auraient été les grands perdants de l’organisation des jeux à Paris : augmentation des impôts locaux, inflation généralisée, surenchère des loyers, surenchère des prix dans l’hôtellerie, la restauration et la « limonade » (bars et brasseries), marché noir sur la billetterie pour accéder aux stades... Car il est certain que le « petit peuple » de France, de Paris et de ses banlieues n’aurait pas pu assister aux cérémonies d’ouverture et de clôture des JO, réservées (comme ce fût déjà le cas pendant la Coupe du Monde de football en 1998) aux seules personnes pouvant s’acquitter d’un billet vendu à prix prohibitif sur le marché officiel et, plus encore, sur les marchés parallèles. Une situation que notre ami Nicrus, membre du site, résume en ces termes sur nos forums : « Qu’elle chance, finalement, pour Paris... Imaginez l’augmentation délirante des loyers et du mètre carré si nous avions été choisis. Imaginez, la fuite obligée des plus modestes. Imaginez, le Boboland transformé en Bobolympicland. Et bien tant mieux ! Revenons aux vrais problèmes. Consacrons notre énergie (ce mot mille fois utilisé pour défendre les jeux) à combattre la pauvreté ; consacrons cet argent (qui aurait coulé à flot presque sans limite pour un événement de 15 jours) à rendre Paris plus salubre, plus accueillant à tous, à de vrais aménagements pour tous les Parisiens et ceux qui fréquentent cette ville. »

Quand un pays va mal, ça se voit !

L’organisation des JO dans la capitale aurait-elle créé des emplois ? Certainement, mais à quel prix ? Au prix de l’exclusion de centaines de milliers de personnes. Incontestablement ! Laissons le mot de la fin à deux autres membres du site. Toit_de_chôme estime pour sa part que : « De toute façon, pour moi les jeux olympiques à Londres ou Paris, ce sera à la télé. Peu importe où ils se trouvent.... ». Quant à Pataquès, son verdict est plus sévère : « Décidément la France a besoin de changements, en profondeur et en façade ! Partout où nos "élites" politiques et économiques s’engagent (référendum européen, sommet de Bruxelles, Singapour...), on se prend une claque. Messieurs Sarkozy et Hollande paradent à la Une de Paris-Match, et ils se prennent un 55/45% bien sanglant. Messieurs Delanoë et Chirac paradent à la tribune de Singapour, et le résultat est comparable. Ça n’a rien à voir me direz-vous. Certes ! Mais quand un pays va mal, quand un pays est "malade", ça se voit. Chirac n’a pas la tête du winner ! Il incarne depuis quelques mois l’archétype du Loser dans toute sa splendeur ! Il n’aurait jamais du s’engager autant sur le référendum européen. Il est un des artisans de la déconfiture. Il n’aurait jamais du s’engager autant sur la candidature Paris 2012. Il est un des artisans de cette défaite. Qu’on soit pour ou contre, Blair (aux yeux du monde) incarne une certaine modernité. Chirac est un homme du passé. C’est le passé qui est ici sanctionné ». La messe est dite !


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> JO et Référendum : Même combat ?
7 juillet 2005 - 20h00

Douillet, Killy et Lamour sont eux mêmes des membres de l’establishment (laissons de coté, par pitié, la pôôôvre Marie-Jo).
Le raciste avéré de Coubertin, fut également un grand précurseur de l’escroquerie sportive qui consiste à proclamer des valeurs exactement à l’opposé de celles réellement en cours dans le sport de haut niveau.
Que crêvent les JO.
Mais ce n’est pas pour demain : ça fait 5 siècles que La Boétie à compris dans son essai sur "La servitude volontaire" tout le parti que l’on pouvait tirer de l’étrange penchant du peuple pour les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les médailles.



> JO et Référendum : Même combat ?
7 juillet 2005 - 23h49 - Posté par

Bon article Yves, dont en tout cas nous partageons l’analyse.

Ocséna






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite