Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...

de : Mickael Wamen
mercredi 24 juin 2020 - 23h00 - Signaler aux modérateurs
13 commentaires
JPEG - 91.9 ko

De pire en pire le bad buzz continue...

Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !!

Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ...

Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ...

En plus ce sont les « petits » qui vont morfler !

Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un sujet aussi important !

Tous les salarié/es concernés ont besoin de soutien et pas d’une énième affiche totalement débile...

La CGT défend TOUS les salarié/es, combat toutes les restructurations, faire l’inverse c’est plutôt le job de la CFDT !!!

Nous sommes de tout cœur avec les victimes de ce plan de restructuration financier comme partout ailleurs ... !!!!

Wamen Mickael
Ex Goodyear

JPEG - 182.8 ko

Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
24 juin 2020 - 23h02 - Posté par Roberto Ferrario

La direction de Info’ Com n’est pas a coté de la plaque mais cohérent avec leur philosophie sectaire, corporative et dramatiquement myope. Tout se que sort de leur contrôle ne peux être bon (Info’ Com syndicalement n’est pas present dans BFM). La direction de info’com (seulement 4 personnes, voir une seule personne) prendre de position publique sans avoir une analyse de classe, La mème direction de Info’ Com mélange les éventuelles pseudo journaliste à la botte du capitale et bien protégé avec les salarié et les précaires. Le plan de licenciement pourrait toucher un tiers des salariés (entre 330 et 380 CDI sur 1280) et la moitié des pigistes et intermittents (près de 200 personnes). C’est une position hallucinant de traiter les salaires que risque de perdre leur emploi des chiens... Une foix dit ca on peux en on le fait de dénoncer la désinformation et le rôle de "voix du patron" de BFM... Mais rient autorise un syndicat et en particulier que prétend d’être de la CGT de ne pas défendre les salaries dans la communication et information et que risque d’être licencié...



Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
24 juin 2020 - 23h29 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Je ne défendrai jamais, dans la système tel qu’il est, des ouvriers menacés de licenciement dans une usine d’armement.
Qu’ils assument leur choix.
Je ne défendrai jamais, dans le système tel qu’il est, des flics menacés de sanction en particulier pour des violences.
Qu’ils assument leur choix.
Par contre je serai toujours à côté de ceux, dans le système tel qu’il est, qui auraient l’idée de foutre sur la gueule de ceux qui les traitent comme des chiens en exerçant un pouvoir à détruire...



Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
24 juin 2020 - 23h38 - Posté par Roberto Ferrario

ceux qui vont subir les licenciements n’ont rien à voir avec la ligne de cette chaîne de merde... Sont les petits qui vont morfler et le traité de "chiens" par un "syndicat" que se pretend de la CGT est scandaleux...


Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
25 juin 2020 - 15h08 - Posté par Raymond H

Pas d’accord. En tant que communistes, que syndicalistes de classe, nous devons défendre les ouvriers et les prolétaires contre les patrons, quelque soit le secteur d’activité concernée. L’ouvrier, le prolétaire est subordonné et, de ce fait, il n’a pas le contrôle de la production même s’il en a conscience. Et c’est là-dessus qu’il faut s’appuyer pour qu’à l’occasion d’une lutte (ou d’autre chose), mettre le doigt avec lui sur ce paradoxe.
Reste que l’ouvrier ou le prolétaire mène une lutte pour son gagne-pain, pour sa survie quand il refuse le licenciement.
Nous ne sommes pas dupes, certes, mais nous sommes solidaires dans notre classe.


Licenciements à BFM, un peu de sérieux
25 juin 2020 - 10h10 - Posté par André

Difficile d’être solidaire avec les propagandistes de BFM, des professionnels de la déformation des faits pour motif politique.
Leur licenciement prouve que lécher les bottes de leur patron ne sauvegarde pas.

A Lille, ils forment les étudiants et les étudiantes de l’ESJ, l’Ecole Supérieure de Journalisme.
BFM Lille partage ses locaux avec cette école, sur le campus de l’université de lille 1, 9 Rue Archimède, 59650 Villeneuve-d’Ascq.

Moins de journalistes à gages, moins d’ennemis de classe, ne peut être qu’une bonne nouvelle.



Licenciements à BFM, un peu de sérieux
25 juin 2020 - 11h29 - Posté par Roberto Ferrario

André, pourquoi tu à besoin de inventer des choses pour avoir raison ????

Du tu sort tes information ??? La manipulation des realité ne change pas la situation...

La très grande majorité des futur "candidats" au licenciement sont des précaires, stagiaires, pigistes, intermittents du spectacle et enfin des salaries technicien avec pour la majorité de salaires de 1200 euros...

Le fameux "journalistes à gage" que tu parle ne sont pratiquement pas touché.

Donc encore une fois du tu sort tes infos.... ?????????


Licenciements à BFM, un peu de sérieux
25 juin 2020 - 20h54 - Posté par André

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/BFM_G...

" Initialement installée Tourcoing, Grand Lille TV a fait le choix d’implanter son nouveau siège à Villeneuve-d’Ascq au sein d’un pole image privé abritant : Melody ,My Zen TV, Museum, Digital Street, la régie publicitaire Are Media, l’école de journalisme ESJ PARIS GRANDLILLE, la radio Metropolys et l’agence de presse gérant les pages régionales du journal gratuit quotidien CNEWS Lille (anciennement DIRECT MATIN Lille), proche du nouveau quartier autour du stade Pierre Mauroy à 4 Cantons. "
Grand Lille TV est devenu BFM-Lille
 - - - - - - - -
On entend parfois les décérébrés de l’ESJ sur une radio libre régionale.
Ils sont consternants !
Ils sont aussi repoussant quand ils imitent BFM en bavant sur le social, les salariés licenciés, les syndicats . . . .
Je n’écoute plus cette radio le matin, depuis qu’ils y font des apparitions.

Roberto, les renseignements demandés te vont ils ?


Licenciements à BFM, un peu de sérieux
27 juin 2020 - 10h06 - Posté par ESJ Lille

Bonjour André,
Vous faites erreur l’ESJ Lille est situé 50 rue Gauthier de Châtillon à Lille c’est une asso loi 1901 à but non lucratif gérée par ses anciens élèves et elle ne partage pas ses locaux avec BFM.
Bonne journée,


Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
25 juin 2020 - 11h42 - Posté par Roberto Ferrario

C’est un commentaire de Benjamin Amar

Je lis des choses très étonnantes sur la grève chez BFM-RMC de la part de camarades.

Figurez vous qu’ il y a des pigistes, des intérimaires, des assistants d’émission payés au lance pierre qui, au coeur des médias du Capital, se battent pour leur emploi à travers cette grève.

Merci de ne pas les confondre avec la ligne éditoriale des élites médiatiques et de pas tout mélanger. Il y a des syndiqués et des salariés en lutte chez Thalès le marchand d’armes, chez TF1, chez Total, et dans tous les infâmes grands groupes de l’économie mondiale.

Les salariés ne se confondent pas avec leur patron. Chez Bfm, comme ailleurs, les salariés bossent pour bouffer. Pas par admiration pour leur taulier.

Merci de ne pas écrire n’importe quoi.



On rêve ou quoi sur Bellacio ?
25 juin 2020 - 23h02 - Posté par André

A moins que les employés de BFM se fasse passer pour des camarades en appelant à la solidarité envers eux.

Qui sont les salariés de BFM ?
Des CSP++ qui pensent être les phares d’une humanité supérieure, bien pensante, qui ont passé leur temps à nous insulter, à mentir à toutes et à tous, à pratiquer la lutte des classes au profit d’une catégorie sociale à laquelle ils rêvent d’appartenir.

Mais ces types vous insulteraient comme du poisson pourrit si vous leur disiez que vous ne voulez pas qu’on diminue le SMIC ou le RSA.

Reprenez vous, non d’un chien !
Même si vous les aidez, ils/elles, continueront à vous cracher dessus.

La ligne éditoriale de leur patron, elles/ils la partagent sincèrement, c’est ce qui leur permet d’imaginer qu’ils appartiennent à l’élite.
Ce ne sont pas des salariés comme les autres, ils/elles vous sont supérieures.

Avez vous oublié ce qu’est la toute petite bourgeoisie ?

La Lutte des classes, eux, ils/elles la pratiquent, c’est ce qui leur permet d’exister, en leur cachant ce qu’ils sont vraiment.
Elles/ils seraient malades en se regardant dans un miroir, tels qu’elles/ils sont.

Vous avez vu comment ils ont fait disparaitre la violence policière derrière le racisme américain !

BFM licencie, tant mieux !



On rêve ou quoi sur Bellacio ?
27 juin 2020 - 17h51 - Posté par Raymond H

D’accord André, mais il faut élargir cette remarque à l’ensemble du corps des journalistes installés (quelque soit le média), aux chroniqueurs patentés, aux experts (universitaires ou non), bref à tout cet ensemble chargé de nous faire avaler le politiquement correct.
A côté de cela il existe des sous-fifres, des précaires qui sont dans ces métiers, qui assurent la logistiques sans être des vecteurs directs du discours dominant.
Pas facile de faire des choix (comme pour l’industrie de l’armement) mais il faut raisonner en terme de classe et donc en terme de position dans la hiérarchie de l’appareil de production ; là, la production d’un discours dominant.


On rêve ou quoi sur Bellacio ?
27 juin 2020 - 21h17 - Posté par André

Il y a des perdants professionnels, pour qui la défaite passe avant toute chose.

Très bien l’attaque de la CGT par Mickael Wamen, malheureusement, BFM n’embauche pas pour l’instant.


Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
1er juillet 2020 - 15h02 - Posté par pierrot

ennemis de classe méchant infocom.
Arrêtez de lire avec une doctrine ce qui à mon avis vous perd.
ce que je comprends de l’affiche : c’est que même BFM qui est l’organe de propagande de Macron, du capital, et du Medef licencie alors que nous pourrions supposer que ses employés soient à l’abri.
c’est pourquoi même les employés de BFM sont traités comme des chiens.
bref chacun comprend ce qu’il veut, en attendant comparer infocom à la CFDT ! n’oubliez pas qu’au niveau Européen monsieur Martinez
fricote allègrement avec Berger dans les instances syndicales européennes.(source front syndical de classe)
relisez la charte d’Amiens.Bon sang

CGT Libertaire







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite