Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La gauche réunie passe par le "non"

de : Thomas Lemahieu
mercredi 25 mai 2005 - 04h47 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 31.8 ko

de Thomas Lemahieu

« Mon père était tellement de gauche, que, quand il est parti, la gauche, elle est partie aussi... » C’est l’histoire d’un enfant comme un autre, ou presque, racontée avec les accents burlesques mais chaleureux de l’adulte qu’il est devenu : son papa communiste, l’école buissonnière dans les réunions de section, des vacances à l’Est, l’hiver, parce que le gris, ça tranche mieux sur le blanc, avec la Sibérie comme Disneyland, et le discernement « en option », et quand le mur de Berlin croule, ce papa-là qui va chez Castorama acheter des parpaings.

Que de jeunes tout d’un coup !

Devant plus de 15 000 personnes rassemblées, sur la place de la République à - Paris, Ivan - forcément « Ivan » -, l’un des deux chanteurs des Fatals Picards, livre, sur la grande scène et en musique, un diagnostic imparable sur la situation à une semaine du référendum : « La gauche, elle est partie aussi... Mais elle pourrait bien revenir, il suffirait d’un bon gros "non" le 29 mai ! » Tonnerre d’applaudissements pour ce passage de relais d’une génération à l’autre - que de jeunes tout d’un coup ! -, pour cette illustration de l’appétit politique et démocratique qui s’est emparé des citoyens, pour cette volonté de reprendre la place. Car, bien sûr, la gauche, elle est d’ores et déjà là, unie comme rarement, pour ce qui restera comme la plus grande mobilisation populaire en vue du référendum sur le projet de constitution européenne, pour cette joliment dite « fête du "non" de toutes nos forces ».

« Toutes nos forces » ? Des socialistes aux libertaires et aux trotskistes, des communistes aux écologistes et aux radicaux de gauche, des syndicalistes, des paysans, des altermondialistes, des précaires, des salariés d’entreprises « délocalisées » (LU, Sediver, ST Micro, IBM, Lustucru, Timing...) qui viennent de lancer un appel à voter « non ». Et puis, des sans étiquettes, des qui « s’apparentent » le temps d’une campagne, histoire de préserver, de développer une gauche qui ne renonce pas une fois de plus. Tout cela donne un troupeau massif de « moutons noirs » (selon l’insulte utilisée par Chirac, renversée avec fierté par la compagnie Jolie Môme dans son tube du « non » éponyme et par les badges d’ATTAC que l’on s’arrache). Ou mieux : une formidable « chaîne humaine » sans complexes qui va « libérer toute sa colère » (Marie-George Buffet), qui porte un message sans ambiguïtés résumé par « merde au libéralisme » (Olivier Besancenot), qui considère que « c’est le "non" qui rassemble la gauche alors que le "oui" la divise » (Marc Dolez), qui veut « abattre ce rideau d’épines derrière lequel nous étions des acteurs à la langue coupée » (René Char évoqué par Christiane Taubira), qui croit qu’« il n’y a que les imbéciles qui tombent quand, sur leur bicyclette, ils arrêtent de pédaler » (Yves Salesse, répondant à l’argument oui-ouiste selon lequel, « l’Europe, c’est comme le vélo, si l’on arrête d’avancer, on tombe »), qui, comme en 1789 à la Bastille, entend « démonter la prison néo-libérale qu’on veut nous imposer » (José Bové).

La gauche euphorique

À un moment, alors que les leaders du « non » de gauche posent pour les photographes, le murmure gagne dans la foule, un choeur s’improvise pour battre le rythme et scander : « Tous ensemble, tous ensemble, non, non ! » Partie, la gauche ? En tout cas, elle revient, elle a la patate, et c’est incontestable, elle passe par le « non ».

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> La gauche réunie passe par le "non"
25 mai 2005 - 10h25

Vive l’alternative à gauche !

Sur cette lancée il faudra continuer et essayer de combattre tous ensemble et pourquoi pas de créer une véritable alternative à gauche ! Après le 29 les échanges ne doivent pas cesser, de nouveaux combats sont à mener ensemble, la lutte continue ! Une dynamique est née et il faut l’entretenir !

Quentin Dulieu, membre du collectif des 200 du 19e et des Alternatifs.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite