Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)

de : Francois Cocq
dimanche 12 février 2017 - 12h47 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 24.2 ko

« Caste gauchisée », « privilégiés », Philipe Martinez est un « permanent politique », « un Peppone de mauvaise facture » : Luc Carvounas n’avait pas de mots assez durs mardi 24 mai sur LCI (voir un extrait vidéo ici) pour essayer de discréditer la CGT et son secrétaire général. Et comme si les insultes ne suffisaient pas, Luc Carvounas s’est fait le porte-voix de la droite et du Medef en caricaturant et méprisant la lutte des salariés. Des attaques que nul ne saurait à l’avenir oublier. Arrêt sur image pour s’en souvenir.

On savait la droite et le Medef experts en la matière pour repeindre la réalité de la lutte des salariés et organiser le dénigrement médiatico-politique à l’encontre de leurs organisations. On se rend compte que le costume va comme une seconde peau aussi au sénateur-maire PS Luc Carvounas, bras droit de Manuel Valls. Effrayé par la portée du mouvement et sa dynamique, il a donc décidé, dans une remarquable inversion des normes si propre au projet de loi travail, de frapper ceux qui structurent le mouvement : « La CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés ».

Mais opposer la CGT au reste du pays ne lui suffisait pas. Il lui fallait encore essayer de se payer son secrétaire général, pour, croyait-il, diviser au sein même de l’organisation (on notera là une incompréhension totale de ce qu’est cette organisation…) : « Moi, j’aimerais bien voir Monsieur Martinez, depuis combien de temps il est allé voir une usine, qu’il a réellement travaillé ». La saillie est truculente de la part du prototype de l’apparatchik PS qui n’a jamais rien vu du monde du travail et se permet de faire la leçon à l’ancien technicien de la métallurgie de l’usine Renault de Boulogne-Billancourt qu’est Philippe Martinez. Et s’il fallait comparer les avantages respectifs des mandats de l’un et de l’autre, le parcours de syndicaliste de Philippe Martinez est d’une autre trempe que celui du cumulard multicartes du Val-de-Marne qui s’est vu déléguer les mandats qu’il a récupérés à défaut de les avoir acquis.

Mais l’attaque va plus loin encore : Luc Carvounas accuse la CGT et son leader de rompre avec la charte d’Amiens et de se situer dans le champ politique : « C’est un permanent politique Monsieur Martinez. Donc il faut arrêter de nous faire rire ». C’est donc à la représentativité syndicale en tant que telle que s’en prend Luc Carvounas lorsqu’il repeint l’action en mélange des genres. Même sa comparaison de Philippe Martinez avec Peppone est venimeuse : « [Phillipe Martinez] est un Peppone de mauvaise facture ». Qu’est ce à dire ? Que Martinez est fils d’immigré ? Qu’il a été membre du Parti communiste ? Qu’il croit lui aussi aux idées qu’il défend ? Que face aux Don Camillo de l’ordre ancien réactionnaire il se place du côté de l’émancipation des travailleurs ?

Avant cela, Luc Carvounas avait servi le refrain cher au grand patronat de la minorité qui bloque, prend en otage et tout le tralala, accusant la CGT, mais à travers elle tous les syndicats de lutte, de « faire un blocage du pays, empêcher nos concitoyens d’aller le matin au travail, le soir chercher leurs enfants à l’école ». Sans doute eût-il été bon qu’il se rappelle, comme Laurent Nunez nous y a invités cette semaine, les mots de François Mitterrand, dans La paille et le grain en 1972 : « La grève n’est un plaisir pour personne. Et elle atteint d’abord ceux qui n’ont plus que ce moyen-là pour défendre leur droit de vivre. La perte de salaire, la crainte du chômage, l’angoisse au foyer de chacun, la gêne pour tous, le danger d’être mal compris par d’autres catégories de travailleurs, tout cela il faut que les grévistes le supportent tandis que les maîtres de l’appareil de production spéculent sur la lassitude engendrée par tant de misère ». Voilà qui situe clairement Luc Carvounas dans le camp de l’oligarchie qui dénigre les travailleurs pour protéger ses intérêts de Caste ! Mitterrand ne s’y trompait pas qui poursuivait : « La grève apparait alors telle qu’elle est : un moment de la lutte des classes. […] Quand on fera les comptes, on s’apercevra que la grève a coûté plus cher que la négociation. Ce ne sera pas la première fois. A qui la faute ? Et de quel côté le chantage ? »

Mais Luc Carvounas n’en avait pas fini avec ses exemples malsains : comme conséquence des grèves, voilà que le sénateur-maire PS prend comme illustration…la baisse des dons du sang : « Aujourd’hui, il y a une chute des dons du sang. Pourquoi ? Parce que les gens ne prennent plus leur voiture, ils n’y vont pas ». Sait-il Luc Carvounas qui paie le prix du sang ? La CGT, elle qui est au chevet de ses camarades qui ont été blessés, notamment à Fos-sur-Mer où 3 syndicalistes sont encore hospitalisés dans un état grave, du fait de l’état de tension et d’affrontement que lui et les siens organisent sciemment dans le pays. Qu’il cesse donc la culpabilisation permanente quand c’est le gouvernement de son mentor Manuel Valls qui est responsable !

L’attaque frontale de Luc Carvounas est un aveu de faiblesse. Le gouvernement sent que la situation lui échappe et que le pays affiche un soutien indéfectible au mouvement et à ceux qui y participent, CGT en tête. L’envoi de la meute n’y changera rien sinon qu’elle creuse encore un peu plus un fossé désormais devenu indépassable entre les représentants de la Caste et celles et ceux qui résistent et ne se soumettront pas.

https://www.google.fr/amp/s/cocq.wo...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés
12 février 2017 - 16h00 - Posté par lilitte

Merci pour ce rappel , mais de toute façon je ne voterai plus jamais PS ! C est clair , net et sans bavures !!!



Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés
12 février 2017 - 18h17 - Posté par Bouba

Oui Ducon, je suis CGTiste depuis toujours, délégué du personnel, membre du CHSCT, gréviste, manifestant et fier de l’être.....et j’emmerde ta face de rat à une profondeur que tu ne peux même pas imaginer...



Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés
12 février 2017 - 20h55 - Posté par roubatchov

Le brillant personnage, conseiller de Valls, vient d’être nommé, à ce titre, dans l’équipe de campagne d’Hervé Hamon. A méditer pour ceux qui expriment des fantasmes "d’union de la gauche" pour la présidentielle...


Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
13 février 2017 - 03h56 - Posté par Eddie57

Bonjour ! Je précise que je ne suis pas de la CGT (j’ai été syndicaliste dans une autre vie).
Ce pauvre type a une page Facebook, je suis allé lui mettre un message de mon cru.
J’aurais la curiosité d’aller voir combien de temps mon com restera ou si je suis banni de sa page..
Il est quand même gonflé, il est sénateur, ce n’est pas une caste de privilégiés le Sénat ?
Bonne journée à vous !



Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
13 février 2017 - 08h13 - Posté par Judith63

Ah ah moi aussi
Dommage que Facebook, ce medium de béni oui- oui, ne comptabilise que le nombre de like, et pas celui de ceux qui likent pas


Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
13 février 2017 - 18h44 - Posté par Jose JR

En plus, il se vante sur compte facebook de soutenir Hamon... Va-t-il le désavouer ? Non...







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite