Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

En quittant Matignon, Manuel Valls place la Cour de cassation "sous le contrôle direct du gouvernement"

de : Roberto Ferrario
mercredi 7 décembre 2016 - 18h01 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Décret du 5 décembre 2016 : courrier adressé à Monsieur le Premier ministre par Monsieur le Premier président Bertrand Louvel et Monsieur le Procureur général Jean-Claude Marin

JPEG - 52.1 ko

https://www.courdecassation.fr/vene...


 Décret n° 2016-1675 du 5 décembre 2016 portant création de l’inspection générale de la justice - JORF n°0283 du 6 décembre 2016 texte n° 63 https://www.legifrance.gouv.fr/affi...

 Arrêté du 5 décembre 2016 précisant les modalités d’organisation de l’inspection générale de la justice et ses missions - JORF n°0283 du 6 décembre 2016 texte n° 64 https://www.legifrance.gouv.fr/affi...


La Cour de cassation a exprimé mercredi son inquiétude face à une réforme judiciaire qui, selon elle, place la plus haute juridiction française "sous le contrôle direct" du gouvernement. Ses chefs demandent à être reçus par Bernard Cazeneuve.

Pour son premier réveil à Matignon, Bernard Cazeneuve a reçu une lettre particulièrement acerbe. La Cour de cassation a en effet exprimé mercredi, dans un courrier adressé au nouveau Premier ministre et diffusé sur Twitter, son inquiétude face à un décret qui, selon elle, place la plus haute juridiction française "sous le contrôle direct" du gouvernement. La réforme qu’il engendre constituerait à ses yeux "une rupture avec la tradition républicaine".

Signé par le premier président de la Cour, Bertrand Louvel, et le procureur général, Jean-Claude Marin, le courrier met en cause un décret du 5 décembre 2016 visant à réformer "l’inspection générale des services judiciaires", en d’autres termes le contrôle par l’exécutif des juridictions judiciaires. Auparavant, ce contrôle se limitait aux juridictions "du premier et du second degré". A savoir les tribunaux de grande instance et les cours d’appel. Mais le décret du 5 décembre - signé par Manuel Valls et Jean-Jacques Urvoas, confirmé mardi à son poste de ministre de la Justice - supprime cette précision, faisant de facto entrer la Cour de cassation dans le champ.

"Cela créé du flou dans la séparation des pouvoirs"

Jusqu’ici, la plus haute juridiction française se contrôlait elle-même, faisant une fois par an un rapport sur son fonctionnement à l’occasion de sa rentrée solennelle. "Nous faisons état de notre activité, de notre gestion de dossiers et un bilan de nos ressources humaines dans notre rapport annuel, lequel est assorti d’une plaquette statistique. C’est notre obligation. L’aspect budgétaire est par ailleurs contrôlé par la cour des Comptes", précise-t-on à LCI du côté de la Cour de cassation. Cette dernière voit donc dans ce décret un coup de canif dans l’indépendance de la justice, fondement de la Ve République. En effet, l’article 16 de la déclaration des droits de l’Homme consacre le principe de séparation des pouvoirs : judiciaire, législatif, exécutif.

En outre, la constitution de 1958 dans son préambule fait référence à la DDHC et, depuis 1971, celle-ci fait officiellement partie du bloc de constitutionnalité. "A partir du moment où l’exécutif peut contrôler la manière dont la juridiction suprême organise ses services, gère son organisation de travail, sa productivité ou son mode de fonctionnement, cela constitue une emprise, une porosité du pouvoir exécutif sur le pouvoir judiciaire. Cela créé du flou dans la séparation des pouvoirs", estime-t-on au sein de la juridiction.

On comprend mieux l’inquiétude des deux plus hauts magistrats de France qui, chose rare, interpellent l’exécutif (après avoir appris l’existence de ce décret via sa publication au Journal Officiel). "Nous savions qu’une réforme de l’inspection générale des services judiciaires était en cours. Mais la Cour n’avait pas été informée de ce changement sémantique. Sur le fond comme la forme, cela est surprenant. "Nous vous serions obligés de bien vouloir nous recevoir", écrivent d’ailleurs au Premier ministre les deux hommes à la fin de leur missive ce mercredi. Une missive restée lettre morte à la mi-journée, précise à LCI la juridiction.

http://www.lci.fr/justice/la-cour-d...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
En quittant Matignon, Manuel Valls place la Cour de cassation "sous le contrôle direct du gouvernement"
9 décembre 2016 - 21h31 - Posté par jean 1

cahuzac va être content.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite