Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le film "La Loi du Marché" a inspiré un duo tout aussi engagé de Cyril Mokaiesh et Bernard Lavilliers (video)

de : Nadège El Ghomari
mercredi 14 septembre 2016 - 00h59 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Difficile d’oublier "La loi du marché", le long métrage grâce auquel Vincent Lindon, vigile de supermarché moustachu, a remporté le César du meilleur acteur en 2016. Ce film a donné naissance à un morceau tout aussi engagé.

Signé Cyril Mokaiesh (que vous avez peut-être déjà entendu clamer "Je suis communiste" en 2011), le titre s’intitule "La loi du marché" lui aussi. En duo avec Bernard Lavilliers, ce cri du cœur musical dévoile son clip ce 8 septembre sur Le HuffPost.

Tirée de l’album "Blanc cassé" de Cyril Mokaiesh, la chanson aborde la vie difficile des migrants et le dysfonctionnement de la société actuelle. Et pour mettre en image ce texte courageux, Cyril Mokaiesh a fait appel à Stéphane Brizé, le réalisateur du film qui l’a tant marqué.

"Le film marque un moment de l’histoire, la nôtre, confie le chanteur au HuffPost. La difficulté de l’existence contemporaine, le féroce monde du travail et ses injustices. La force du film est de mettre de la poésie dans le réel. On s’attache au personnage, on l’aime et on voudrait le protéger."

Après avoir vu le film, le chanteur révolté a voulu apporter sa pierre à l’édifice. "Il n’y a pas de chanson qui change le cours des choses mais elle peut révéler un sentiment et fédérer des forces", soutient-il. On connait tous le contexte tragique dans lequel on vit en ce moment, on se sent souvent impuissant alors il est facile de se taire. Je pense au contraire qu’il est utile de trouver un espace pour donner forme à son indignation."

Si chez Cyril Mokaiesh l’indignation peut s’exprimer avec poésie, les images du clip de Stéphane Brizé sont beaucoup plus directes. Le clip vacille constamment entre les visages graves des chanteurs et des images d’archives sur le drame des migrants. Des foules, des enfants, des camps démantelés... Pour le réalisateur qui a marqué Cannes en 2015, "c’est une manière de prendre la parole sur notre monde avec la seule légitimité que je m’accorde pour cela qui est celle de faire des films, qu’ils fassent 90 min ou 3min40."

Le poids des mots, le choc des photos

Brizé, Mokaiesh, Lavilliers.... Les trois se complètent. "Cyril trempe sa plume dans l’actualité et il en fait émerger une poésie engagée. En cela le duo avec Bernard Lavilliers est plein de sens. Même si la thématique du clip est largement en substance dans les paroles de la chanson de Cyril, le film au final, par la violence des images, axe définitivement le titre dans la tragédie des migrants qui frappent désespérément à notre porte", estime le réalisateur qui ne mâche pas ses mots.

"Je conchie la politique qui bombe le torse en réponse à la détresse des hommes. L’Europe a été un projet de fraternité qui s’est construit sur les cendres de la deuxième guerre mondiale, c’est aujourd’hui une Europe de marchés qui étrangle les plus modestes qui vivent sur son sol et qui est incapable d’avoir la moindre compassion pour ceux qui demandent asile. Ces damnés de la terre, ce sont des visages, des corps et des regards. J’avais envie de nous obliger à les regarder et par cela nous obliger à nous regarder nous-même en allant piocher dans la masse puissante des images d’actualité."

brize la loi du marche

Stéphane Brizé et Cyril Mokaiesh


L’album "Blanc cassé" de Cyril Mokaiesh sortira en janvier 2017. L’artiste donnera également un concert exceptionnel à la Boule Noire le 16 novembre.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/0...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Le film "La Loi du Marché" a inspiré un duo tout aussi engagé de Cyril Mokaiesh et Bernard Lavilliers (video)
14 septembre 2016 - 18h22 - Posté par dauce y

Excellent belle chanson et beau clip ,Cyril et Bernard mérite un grand bravo
Plus loin Cyril Mokaiesh chante (c’est peux être ) une chanson d’ Allain Leprest
trop rapidement disparu ,déjà 5 ans 1 an après jean Ferrat







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
1 commentaire
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
5 commentaires
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite