Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

L’Union européenne, une Bastille à prendre pour les grecs.

de : Rakosky
jeudi 26 février 2015 - 01h25 - Signaler aux modérateurs
> Europe

Il convient pour nous comme militants ou sympathisants de la gauche française,de nous demander quelle aide et quelle contribution nous pouvons apporter au peuple grec.

En premier lieu,avant d’attaquer ou de remettre en cause la politique de Syriza et du gouvernement grec,nous devons clairement identifier les auteurs et la nature du coup de force mené contre le peuple grec dans ces négociations qui ont été un traquenard. Comme militants français,nous devons établir et dire la vérité,celle de l’engagement total de notre gouvernement,des Hollande et Moscovici,dans l’ignoble chantage auquel a été soumis la délégation grecque.

Dire la vérité,c’est aussi dire que notre gouvernement,celui du 49ter et de la Loi Macron,se situe dans le camp de ceux qui disent aux dirigeants grecs qu’ils doivent aller jusqu’au bout de la capitulation,aller jusqu’au bout de l’application des réformes,quel qu’en soit le prix pour le peuple grec,quelles que soient les souffrances et le martyr déjà infligés à tout un peuple.

Chacun se souvient que M Mélenchon avait demandé a être reçu par Hollande pour que celui-ci « fasse entendre la voix de la France »,chacun se souvient que Pierre Laurent en avait appelé à la BCE et aux institutions européennes pour qu’elles s’engagent dans la voie d’ « une Europe plus juste et solidaire.. ».

Le verdict est tombé,la « voix de la France s’est mêlée aux ordres aboyés par Schauble et les « institutions européennes »,sans fard et sans masque ont montré leur vrai visage,celui de la dictature du capital financier,faisant mettre un genou à terre aux représentants d’un gouvernement démocratiquement élu.

Il est des défaites qui sont plus honorables que bien des victoires et tout le déshonneur et l’infamie de cette signature extorquée à des hommes qui avaient un pistolet sur la tempe,retombe sur ces dirigeants qui veulent précipiter la Grèce dans l’abîme de misère où ils veulent faire plonger leur propre peuple.

Le lendemain de ce jour de honte,la presse bourgeoise se réjouissait sans vergogne de la « capitulation » de Syriza,pendant qu’à l’unisson Hollande,Paul Laurent ou Mélenchon saluaient la victoire de la démocratie.

Beaucoup de questions restent posées,toutes les questions restent posées et certaines inquiétudes commencent à être exprimées,le carnage annoncé,le festin des capitalistes et des banquiers semble encore soumis à quelques conditions ?

En premier lieu,jusqu’où Tsipras et Varouflakis sont-ils prêts à aller dans la voie qui leur est ouverte par Merkel et Hollande ? Aucune réponse certaine à cette question et la rupture reste possible à tout moment,parce qu’aller jusqu’au bout de l’écrasement de son propre peuple,piétiner tous les espoirs et toutes les attentes de ceux qui vous ont élus,il faut avoir les « qualités morales « d’un Valls ou d’un Cambadélis pour assumer ce choix.

Une autre question posée est celle de la réaction des militants et des dirigeants de Syriza qui ne se pose pas en terme d’opposition à Tsipras ou de remise en cause de sa légitimité.

Ce que disent les militants,ce n’est pas « Tsipras nous a trahis . » .Ce que disent les militants,c’est qu’ils doivent aider ce gouvernement à résister à ces bandits de la Troïka,qu’ils doivent mettre tout leur poids dans la balance,y compris par la mobilisation populaire,pour barrer la voie au retour des pillards.

Des millions de travailleurs grecs sont prêts à descendre dans la rue,mais pas contre le gouvernement qu’ils voient encore comme leur gouvernement.

Les dernières déclarations des dirigeants de la CDU,l’exigence renouvelée avec tant de hargne que le Mémorandum soit appliqué jusqu’au bout et dans sa totalité,ce déchaînement brutal d’une haine de classe dirigée contre tout un peuple,tout cela est repris et commenté par la presse grecque et discuté avec gravité par toute la population et chacun en tire les conclusions d’un affrontement inévitable.

Le calcul de ces voyous politiques était d’obtenir la capitulation de Syriza pour barrer la voie à toute issue politique,ils n’ont pas fait la moitié du chemin dans cette voie,ils ont au contraire crée les conditions d’un surgissement révolutionnaire d’un soulèvement de tout un peuple.

N’en déplaise à MM Laurent ou Mélenchon,quand le peuple descendra dans les rues d’Athènes il est probable que nous verrons brûler beaucoup de drapeaux de l’Union européenne et que les mots d’ordre qui souderont les cortèges ne seront pas ceux de l’humanisation de la BCE ou de l’exigence d’une Europe plus sociale adressée à ...Merkel et Hollande,mais plus prosaïquement :

A bas l’Union Européenne !

A bas la Troïka !

Quand un peuple combat pour sa survie,certaines vérités essentielles s’imposent à lui.
Ce 9 Mars 2015,les confédérations CGT,CGT-FO et Solidaires appelent à une journée de grève interprofessionnelle et de manifestations,contre les politiques d’austérité,contre la Loi Macron.

Déjà dans de nombreux départements les UD Cgt et Fo lancent des appels communs à la grève et à la manifestation,un mouvement de fond est engagé dans la voie de la résistance,pour bloquer la politique du gouvernement.

Athènes ou Paris,une même alternative,accepter les Réformes ou les combattre,résister ou sombrer .

Source : OkeaNews, repris et traduit depuis le blog de K. Lapavistas, le 23 février 2015.

http://www.les-crises.fr/les-critiq...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
3 commentaires
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite