Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Maladie de Lyme et députés

dimanche 8 février 2015 - 12h11 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

La maladie de Lyme au menu des députés

Jeudi, 5 Février, 2015 L’Humanité

L’affection transmise par la tique, provoque troubles articulaires ou neurologiques, voire, dans certains cas, des paralysies.

Transmise par les piqûres de tiques, cette affection à l’origine 
de troubles articulaires, voire de paralysies, reste très méconnue en France. Les associations fustigent un « déni » des autorités sanitaires.

« Un énorme problème de santé publique.  » Voilà comment est qualifiée, outre-Atlantique, la maladie de Lyme, cette infection transmise par les piqûres de tiques, à l’origine de fatigues intenses, de troubles articulaires ou neurologiques, voire, dans certains cas, de paralysies. Et en France  ? Rien ou presque. Mal connu des médecins et de la population, ce fléau reste mal diagnostiqué et, selon les associations, mal soigné. Pire, ses formes chroniques feraient l’objet d’un véritable «  déni  » de la part des autorités de santé, arc-boutées sur l’idée que Lyme était (et devait rester) une «  maladie rare  ».

Sauf que, avec 300 000 nouveaux cas détectés chaque année aux États-Unis, et près d’un million de personnes traitées en Allemagne, le terme de «  maladie rare  » paraît de moins en moins pertinent. En France, les chiffres officiels font état de «  27 000 nouveaux cas chaque année  ». «  Des données largement sous-estimées, estime le professeur Christian Perronne, chef du service infectiologie de l’hôpital Raymond-Poincaré, à Garches (Hauts-de-Seine), et un des meilleurs spécialistes du sujet. Je reçois cinquante e-mails par jour de familles qui appellent au secours, parce que personne ne s’intéresse à elles ni ne les aide. Pire, quand des médecins le font, ils sont poursuivis pour charlatanisme. Tout cela parce que les autorités de santé sont restées bloquées sur des schémas vieux de trente ans…  » Les troubles articulaires peuvent 
être assimilés à d’autres maladies

Il faut dire que le diagnostic de Lyme recèle des difficultés objectives. Surnommée «  la grande imitatrice  », la maladie s’incarne dans des symptômes très divers, pas systématiques, et, surtout, pas spécifiques à cette pathologie, qui a emprunté son nom à une petite ville de l’État du Connecticut où les premiers cas furent identifiés, en 1975. Exemple  : la piqûre initiale par une tique peut donner lieu à une éruption cutanée, mais, outre qu’elle peut passer inaperçue, celle-ci n’est pas systématique. De même, les troubles articulaires ou neurologiques peuvent être assimilés à d’autres maladies, comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA, aussi appelé maladie de Charcot). Un diagnostic trop vite accolé à Fernand Bouly, soixante-trois ans, qui a vécu des mois de douleurs insupportables et d’errance médicale. «  C’était une descente aux enfers, témoigne l’ancien maçon, dix-huit heures de souffrance par jour, sans explication ni traitement efficace. Jusqu’à ce qu’on évoque la maladie de Lyme…  » En plus des réserves des médecins, c’est la fiabilité limitée des tests de dépistage que pointent les associations et des scientifiques, comme le docteur Perronne. Notamment du test Élisa, première étape obligée pour les malades. «  Il faut revoir ce test, réclame Marie-Claude Perrin, de l’association Lyme sans frontières et malade elle-même. Mais aussi reconnaître qu’il peut s’agir d’une affection chronique, de longue durée.  » Un aspect aujourd’hui totalement nié par les autorités, qui assurent que le traitement actuel (trois semaines d’antibiotiques, renouvelables une fois) suffit amplement à éradiquer la maladie.

Pour attirer l’attention sur ce problème, une proposition de loi, portée par deux députés UMP, François Vannson et Marcel Bonnot, a été mis au menu de l’Assemblée ce jeudi. Déjà rejeté en commission, le texte devrait connaître le même sort en séance. «  Si nous partageons les objectifs de mieux dépister et prendre en charge cette maladie, nous ne pensons pas qu’une nouvelle loi soit le bon moyen de le faire, indiquait hier le groupe communiste à l’Assemblée. Ce qu’il faut, c’est une véritable volonté politique et des moyens.  »

http://www.humanite.fr/la-maladie-d...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Maladie de Lyme et députés
9 février 2015 - 11h22 - Posté par BC

L’huma qui nous propose une vidéo "piratée" publiée sur un compte youtube de soutien à Dieudonné !!!

FUCK !







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite