Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

PRISONS DE LA CIA. : Amnesty International pour briser la conspiration du silence !

de : JO
vendredi 6 février 2015 - 15h39 - Signaler aux modérateurs
> Prison > USA

Par La Voix de la Russie | Amnesty Internatinal appelle à traduire en justice les politiques européens impliqués dans l’affaire des prisons secrètes de la CIA.

Un point de presse de cette organisation de défense des droits de l’homme a été consacré au récent rapport du Sénat américain dévoilant les détails des interrogatoires et des tortures auxquels ont été exposés des terroristes présumés. Il paraît cependant que les défenseurs des droits de l’homme ne caressent pas l’espoir de traduire en justice l’auteur du programme des prisons secrètes, à savoir Washington : le ministère américain de la Justice a prononcé un non-lieu au sujet des activités des services secrets.

Le rapport de la commission sénatoriale a été publié au début de décembre dernier. La publication a été précédée d’une longue investigation pendant laquelle les services secrets américains ont même piraté les ordinateurs de sénateurs en vue d’éliminer les preuves. En fin de compte, la commission n’a publié qu’une partie infime des données collectées, le reste ayant été classifié. Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a expliqué que ces données représentaient une menace à la sécurité des Etats-Unis :

« La publication du rapport pourrait menacer des citoyens des Etats-Unis et nos représentations à l’étranger. L’administration présidentielle a entrepris des démarches préventives en vue d’assurer des mesures de sécurité appropriées sur les sites des Etats-Unis de par le monde ».

Amnesty International a associé les détails cités dans le rapport du Sénat à l’information provenant des sources ouvertes. Il s’est avéré que des prisons secrètres se trouvaient en Lituanie, en Pologne et en Roumanie. En outre, les Américains ont été assistés dans ce programme original de « lutte contre la terreur » par les gouvernements d’Allemagne, de Macédoine et de Grande-Bretagne. Parfois ces gouvernements touchaient pour leur coopération avec la CIA des millions de dollars.

Après l’attaque du 11 septembre 2001 les services secrets américains se sont lancés dans la chasse aux terroristes dans le monde entier. Le but qu’ils ont proclamé consistait à punir les organisateurs et à prévenir des crimes nouveaux. Les terroristes présumés étaient détenus dans des prisons secrètes situées au-delà des frontières américaines où ils étaient torturés avec un esprit d’invention digne de l’Inquisition. CNN a même établi un « classement » des moments les plus repoussants sur la base du rapport du Sénat tels que de fausses exécutions ou les simulacres de noyade. Khaled Cheikh Mohammed a été exposé à cette torture 183 fois. Abu Zubaydah dont la culpabilité n’a pas été prouvée a été privé de sommeil pendant 17 jours. En outre il a été retenu pendant plusieurs jours dans des positions douloureuses, suspendu la tête en bas, menacé de viol sous une forme perverse. Les premières données ont été divulguées à la fin de 2013 quand deux prisonniers de Guantanamo ont engagé les poursuite auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Leurs intérêts ont été représentés par huit avocats. L’un d’entre eux a déclaré qu’il espérait que « la conspiration du silence serait brisée et la Convention des droits de l’homme serait respectée ».

Les tortures pratiquées sur Abu Zubaydah ont servi de modèle aux interrogatoires dans les prisons secrètes de la CIA, indique le rapport du Sénat. La méthode permettait d’obtenir de nombreux renseignements et les médecins de la CIA obtenaient des données sur les limites de l’endurance humaine. Le président de l’organisation Médecins pour les droits de l’homme Leonard Rubenstein signale que les médecins militaires ont activement participé aux tortures :

« A Guantanamo les médecins devaient alimenter de force les détenus ce qui est contraire à toutes les normes d’éthique médicale. Ils ont également participé à d’autres tortures et ont aidé à mener les interrogatoires. Nous espérons que le ministère de la Défense sera sensibilisé par ce rapport et que les normes médicales et éthiques généralement acceptées seront rétablies ».

Amnesty Internatinal est sûr que l’heure de nier et de cacher la vérité est passée. Les gouvernements ne peuvent plus alléguer des raisons gratuites de « sécurité nationale » et dissimuler sous le couvert du secret d’Etat la vérité sur leur rôle dans les tortures et les disparitions. Selon les défenseurs des droits de l’homme, les violations choquantes des normes de la loi par les Etats-Unis sont un exemple instructif pour les gouvernements ayant affaire à de tels crimes.

Cependant Washington est peu préoccupé par ces déclarations. La pratique de longue date témoigne que les Etats-Unis n’observent que les lois qui leur sont avantageuses. Ainsi le ministère américain de la Justice n’a trouvé rien de contraire à la loi dans les activités de la CIA. Cela n’est pas étonnant. Il ne reste qu’à espérer que la voix des défenseurs des droits de l’homme sera entendue, du moins, en Europe. (source Asso. CUBA SI )


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite