Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

1,6 million d’euros remboursés par l’Etat à Nicolas Sarkozy

lundi 19 janvier 2015 - 18h33 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Médiapart révèle que l’État a remboursé 1,6 million d’euros de frais de personnel et 196.000 euros de loyer mensuel à Nicolas Sarkozy en tant qu’ancien président de la République. L’élu écologiste Raymond Avrillier, qui s’est procuré ces documents, dénonce un mélange des genres.

Deux coffres forts, une armoire blindée, une Citroën C6V6 HDI Exclusive, un parc informatique tout neuf, du mobilier de prestige, 16.000 euros de loyer par mois : les privilèges accordés par l’État à Nicolas Sarkozy ont été dévoilés par Mediapart, qui a pu se procurer le détail des frais remboursés à l’ancien président de la République.

660.000 euros alloués à sept collaborateurs

Coût total de la facture : plus de 570.000 euros, sans compter les 660.000 euros net par an alloués aux sept collaborateurs de Nicolas Sarkozy dans ses bureaux de la rue de Mirosmenil à Paris... Ni les 215.392 euros qui comprennent les frais d’entretien, de nettoyage, de la facture d’électricité, des téléphones fixes et mobiles et du consommables de bureau.

Des révélations rendues possibles grâce à Raymond Avrillier, un élu écologiste de Grenoble qui s’était fait connaitre pour avoir dévoilé les sondages commandés par l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Ce militant a demandé ces documents à Matignon et les a reçus en fin d’année dernière... après quatre mois d’attente.

Mélange des genres

Outre la question de l’opportunité de telles dépenses en périodes de crise, ces documents posent, selon Raymond Avrillier, un certain nombre de questions. Et d’abord celle du mélange des genres : Nicolas Sarkozy, contrairement à ses prédécesseurs, n’est pas à la retraite. Et dans le contexte d’avantages versés à un ancien président de la République et nouvellement réelu président de l’UMP, la question du financement des partis par une personne morale affleure. "Une personne morale ne peut financer un parti politique. La personne morale en l’occurrence, c’est l’Etat, qui, par le biais de ces avantages alloués à monsieur Sarkozy, finance donc un parti politique...", souligne ainsi Raymond Avrillier.

"L’Etat, par le biais de ces avantages alloués à monsieur Sarkozy, pourrait indirectement financer l’UMP", explique Raymond Avrillier

Le porte-parole de l’UMP et député du Nord Sébastien Huyghe considère que ces attaques n’ont pour but que de mettre en difficulté l’ancien chef de l’Etat : "On essaie de mettre en difficulté parce qu’il dérange, qu’un certain nombre de personnalité du Parti socialiste craignent son retour : c’est justement ce qu’il est en train de faire. Et pour cela, la république lui octroie un certain nombre de moyens, et c’est normal : les choses sont parfaitement scindées ! Il y a ici à l’UMP des personnes qui s’occupent exclusivement de l’UMP et qui sont rémunérées… exclusivement par l’UMP."

 

"On essaie de mettre Nicolas Sarkozy en difficulté parce qu’il dérange" - Sébastien Huyghe (UMP)

 

http://www.franceinfo.fr/actu/polit...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
1,6 million d’euros remboursés par l’Etat à Nicolas Sarkozy
20 janvier 2015 - 09h26

Mais il lui sera beaucoup pardonné -cela entre autres pécadilles- car chacun sait qu’il est Charlie.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
1 commentaire
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
5 commentaires
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite