Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Quel avenir pour la révolution de Ouagadougou ?

de : Eric S
mardi 2 décembre 2014 - 16h36 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 343.7 ko
Révolution de Ouagadougou

Si l’espoir d’une sortie de crise politique renaît au Burkina Faso suite à la nomination d’un gouvernement provisoire de transition dirigé par le diplomate Michel Kafando, l’avenir paraît pourtant bien incertain pour les burkinabés. La forte présence militaire au sein du gouvernement ainsi que les difficultés économiques grandissantes que rencontre une grande partie de la population ne laisseront qu’une faible marge de manœuvre au successeur de Blaise Compaoré, chargé d’organiser des élections libres et transparentes et d’assurer la stabilité politique du Burkina Faso. Une tâche des plus complexes pour l’homme d’affaires et spécialiste des relations diplomatiques en Afrique Jean-Yves Ollivier, et qui nécessitera l’adhésion de la jeune génération, moteur de la révolution de Ouagadougou.

Les conditions de vie au Burkano Faso, comme partout dans la région du Sahel frappée par des crises alimentaires à répétition, restent bien difficiles et les revendications des jeunes révoltés de Ouagadougou semblaient des plus légitimes. Augmenter l’accès à la santé, à l’éducation, à l’emploi, accroître la sécurité ou solutionner le problème d’approvisionnement en eau et en électricité, des difficultés quotidiennes nombreuses dont la responsabilité incombe désormais au nouveau régime de transition. Un régime qui semble pourtant bien mal "armé" pour faire face à cette situation.

Car si les militaires au pouvoir, auront sans aucun doute la poigne nécessaire pour rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays, qu’en est-il du peuple et de ses conditions de vie ? Cette révolution s’accompagnera-t-elle comme espéré d’un véritable progrès social ou ne sera-t-elle qu’un coup d’épée dans l’eau supplémentaire ?

Comme le soulignait récemment Jean-Yves Ollivier dans une tribune publiée sur nouvelObs.fr, "il n’y a qu’une terre aride à gratter, pas suffisamment d’emplois rémunérateurs pour des cohortes de jeunes aux formations souvent mal adaptées et rêvant d’un avenir à l’image de ce qu’ils voient soir après soir sur les chaînes satellitaires. D’où l’émigration ou la fuite dans des "combines" de l’économie informelle, voire dans la contrebande tous azimuts, jusqu’au trafic de drogue". Il faudrait vraiment dans ce cadre être frappé d’amnésie pour croire que la situation s’arrangera d’un coup de baguette magique et que la vie des burkinabés s’améliorera dans l’immédiat.

D’autre part, le maintien détourné de l’armée au pouvoir dans le gouvernement de transition inquiète et fait craindre logiquement le basculement de ce mouvement de révolte vers un nouveau régime d’oppression militaire. Les exemples sont en effet nombreux ces dernières années et l’histoire se répète. En Tunisie, le printemps arabe n’aura duré qu’une saison, replongeant dans un hiver bien terne, comme en Egypte d’ailleurs où les mouvements liberticides refont surface. Au Mali, la paix réclamée aura finalement laissé le champ libre à des groupuscules comme Al-Qaïda au Maghreb Islamique et Boko Haram.

Si les contextes géopolitiques sont différents et qu’il serait bien hasardeux de faire de telles comparaisons, on ne peut toutefois s’empêcher de craindre les dérives du Colonel Zida. Ce dernier semble vouloir jouer un rôle de premier plan et conserver une partie du pouvoir et cela malgré les pressions de la communauté internationale, voyant d’un mauvais œil la présence de l’armée au sommet de l’Etat. Quoiqu’il en soit, le peuple sera très vite fixé sur ses véritables intentions. Les élections législatives et présidentielle prévues pour novembre 2015 interdisent officiellement aux membres de gouvernement de transition de se présenter.

Le prochain gouvernement devra dans tous les cas savoir composer et séduire une jeune génération désabusée qui n’hésitera pas à redescendre dans la rue. Une jeunesse mécontente qui représente plus de 70% de la population.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Quel avenir pour la révolution de Ouagadougou ?
2 décembre 2014 - 19h12 - Posté par NOCTURNE

Si la réalité sur place est identique au ton de l’article , voila une révolution qui est déjà confisqué.
Souhaitons que le peuple ait la force et la conscience de ne pas s’arrêter en
chemin







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test 13 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite