Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

UN PLAN POUR SORTIR DE L’AUSTERITE

de : J.P. ACASOCA
mardi 2 décembre 2014 - 15h30 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Il faut immédiatement stopper les politiques d’austérité et de libéralisation qui nous enfoncent jour après jour dans une crise sans fin, et retrouver des marges de manœuvres qui permettraient de développer les services publics, d’investir pour la transition écologique et la satisfaction des besoins sociaux. Il s’agit d’en finir avec la souveraineté du marché et des intérêts privés, et à tous les niveaux d’impulser la participation citoyenne, de donner des pouvoirs nouveaux aux salariés, et d’étendre ainsi la sphère de la démocratie. Dans ce cadre, la puissance publique pourrait jouer le rôle qui doit être le sien : agir pour l’intérêt général afin d’engager une dynamique économique créatrice d’emplois.

Reconquérir et Développer les services publics et la Sécurité Sociale : Les services publics, la protection sociale sont sinistrés alors que les besoins sociaux sont immenses. Il faut au contraire développer ceux qui existent, les rendre accessibles à toutes et tous, en créer de nouveaux, comme par exemple un service public de la petite enfance ou de la dépendance. C’est possible : un million d’emplois publics au salaire moyen ne coûterait que 16,4 milliards d’euros.

Sécuriser les salariés : Il faut rompre avec la précarisation qui s’étend à toute la société et refaire du CDI la norme en matière d’emploi. Cela passe par interdire le temps partiel imposé, augmenter les cotisations sociales sur les emplois précaires temps partiel…), établir un quota maximum de CDD par entreprise et titulariser l’ensemble des précaires de la fonction publique. Il faut redéfinir la notion de licenciement économique, et supprimer la rupture conventionnelle. Il faut mettre fin aux accords d’entreprises dérogatoires au code du travail. Enfin il faut mettre en place un statut du salarié qui soit une sécurité sociale professionnelle permettant la continuité des droits et de la rémunération des salariés en cas de perte d’activité.

Réduire le temps de travail : Une politique favorable à l’emploi et visant à améliorer les conditions de travail se doit de poursuivre le mouvement historique de réduction du temps de travail. Les 35 heures ont été vidées de leur contenu (la durée moyenne de travail est aujourd’hui de 39,4 heures par semaine). Plutôt que de traquer les chômeurs, il faut aller vers une diminution du temps de travail et la semaine de quatre jours. Mais évidement, ce n’est pas dans la logique du patronat, car s’il n’y a pas assez de « demandeurs d’emplois » ils leur aient plus difficile de proposer des salaires de misère et de continuer à détruire le code du travail !

Engager un processus de réindustrialisation écologique et de sobriété énergétique : La lutte contre le réchauffement climatique implique des investissements massifs, que ce soit en matière d’énergies renouvelables, de transports ou d’isolation des logements. Au-delà, engageons un nouveau mode de développement basé sur la qualité écologique des produits, des techniques énergétiques, des choix de fabrication et de l’usage des biens. Il s’agit de réorienter la recherche vers ces objectifs et de promouvoir l’efficacité énergétique, le traitement et le recyclage des déchets, la conception de nouveaux matériaux. Il s’agit d’un processus dont l’objectif est de mettre en œuvre de nouveaux modes de production et de consommation permettant de créer massivement des emplois.

Aucune société démocratique ne peut accepter que des pans entiers de la population ne puissent pas vivre décemment. C’est pourquoi des mesures d’urgence sont indispensables comme par exemple : l’augmentation immédiate du SMIC à 1700 euros brut mensuels, ainsi que dans les mêmes proportions les minimas sociaux, les indemnités chômage, et les minima retraites, et surtout, interdire les licenciements dans les entreprises qui font des profits, interdire également les délocalisations dans le seul but de verser plus de dividendes aux actionnaires alors que l’entreprise est viable.

Ce qu’il faut également faire, c’est diminuer le temps de travail sans diminuer le salaire afin que plus de personnes puissent trouver un emploi. Une 6ème semaine de congés payés, voire 8 semaines, ainsi qu’une durée de travail de 30h / semaine seraient un bon début. En fait il faudrait que le travail disponible soit réparti entre tous les ouvriers existants, cette répartition déterminant la longueur de la semaine de travail.

Le seul but de l’activité économique devrait être de satisfaire les besoins de chaque membre de la communauté, pas de créer des profits à gogos pour verser des dividendes aux actionnaires. Si on arrêtait de distribuer sans compter de l’argent au MEDEF, premier assisté de France, on trouverait de l’argent pour financer tout ce dont on a besoin.

J.P. ACASOCA .

Vidéo : LA PROTECTION SOCIALE : C’est à nous de la défendre ! http://2ccr.unblog.fr/2014/10/29/la...

“La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” … Jean YANNE


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
UN PLAN POUR SORTIR DE L’AUSTERITE
2 décembre 2014 - 18h55 - Posté par jean 1

OUI,OUI,OUI comment fait-on ?



UN PLAN POUR SORTIR DE L’AUSTERITE
2 décembre 2014 - 20h21 - Posté par

1/ La PROPAGANDE c’est l’art de recruter une "armée"
2/ La tactique c’est l’art de remporter des victoires
3/ La stratégie c’est l’art d’utiliser les victoires pour atteindre les buts de la guerre

Pour "sortir de l’austérité" il faut, avant 2017....

1/Essayer de déclencher une grève générale très longue et "hargneuse"
2/ Des subversions non-violentes (contre l’EUROPE et l’OTAN)
3/Des luttes catégorielles compactes et puissantes ( droit au RMI pour les jeunes chômeurs, par exemple)


UN PLAN POUR SORTIR DE L’AUSTERITE
2 décembre 2014 - 21h00 - Posté par

Cela étant dit, je ne suis pas optimiste : la scandaleuse mort de REMI FRAISSE qui n’est pas un accident mais un meurtre aurait dû aboutir à un très fort mouvement pour la démission de CASENEUVE... Je ne vois que des "prudents" qui attendent les résultats de l’enquête de la justice bourgeoise...
NON au RESPECT des institutions bourgeoises !
La mort de REMI n’est que la dernière bavure et le dernier abus de pouvoir d’une longue série...


UN PLAN POUR SORTIR DE L’AUSTERITE
3 décembre 2014 - 15h25 - Posté par

Très bonnes idées que beaucoup d’entre nous défendent et voudraient voir arriver par les directions syndicales et partis politiques révolutionnaires . Mais la prudence des soi-disants leaders des mouvements sociaux est emprunte de peur devant l’audace revendicative . Les patrons montrent l’exemple et ne se gênent pas ...

Alors qu’attend-t-on ??? Le Messie !!!

Bernard SARTON , section d’Aubagne






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite