Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Allocution de la coalition du peuple de l’Azawad au démarrade des négociations

de : Info-Azawad
jeudi 18 septembre 2014 - 17h35 - Signaler aux modérateurs

Coalition du Peuple pour l’Azawad (CPA) Équité-Unité-Progrès

JPEG - 93.5 ko

ALLOCUTION DE LA COALITION DU PEUPLE DE L’AZAWAD (CPA) AU DÉMARRAGE DES NÉGOCIATIONS DANS LES GROUPES THÉMATIQUES ENTRE LE GOUVERNEMENT DU MALI ET LES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (Hôtel EL AURASSI)

Monsieur le représentant du Ministre des affaires étrangères de la République Démocratique et Populaire Algérienne, Chef de fil de la médiation Internationale et président du Groupe Thématique,

Monsieur le représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Chef de la MINUSMA,

Mesdames et Messieurs les représentants de l’UE, l’UA, la CEDEAO et l’OCI,

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau du Groupe Thématique, représentant la médiation internationale,

Mesdames et Messieurs les membres de la délégation du Gouvernement du Mali,

Mesdames et Messieurs chers collègues des mouvements politico militaire de l’Azawad signataires du protocole d’entente d’Alger du 12 septembre 2014.

Mesdames et messieurs,

Tout d’abord permettez-moi de vous transmettre mes salutations les plus chaleureuses.

C’est pour nous un immense bonheur que de se retrouver ici entre frère et chez des frères en terre Algérienne à Alger pour discuter des problèmes dont ont souffert nos populations, je veux dire les populations de l’Azawad et cela depuis plus d’un demi-siècle.

Faut il le rappeler Chers frères et sœurs, collègues et partenaires que depuis les pétitions de 1957 et 1958 qui consacrent la volonté affichée et exprimée de nos leaders communautaires et chefferies traditionnels de voir les populations de l’Azawad s’autogérer elle-même à travers un statut qui correspondent réellement à leurs aspirations politiques, économiques, sécuritaires et socioculturel, mais hélas nos populations continuent de subir les affres de la mauvaise gouvernance politico institutionnelle doublée de celles des rebellions cycliques qu’elles entrainent et pour lesquelles à présent une solution convenable n’a jusque là été apportée.

Mesdames et Messieurs

Depuis cette date, un demi-siècle durant, face à l’injustice sociale, la mauvaise gouvernance, le sous développement généralisé, les mauvais traitements dont ont été victime nos communautés, quatre rébellions, chacune plus importante que la précédente, ont secoué le septentrion du Mali de la part de nos communautés pour manifester leur désaccord avec cette façon dont elles sont gérer qui touche profondément leur dignité dans le but d’emmener les gouvernants et pouvoirs politiques à revoir leur système de gestion et de gouvernance des régions de l’Azawad /Nord Mali afin que celle-ci constitue une réponse adaptée à leurs aspirations légitimes.

Mesdames et Messieurs,

Faut il le rappeler qu’à chaque fois la réponse de nos gouvernants à ces rebellions a été la même et toujours, c’est-à-dire la répression dans le sang. Même dans les cas où des accords de paix sont signés, ils sont régulièrement mit à l’écart en laissant la place à l’affairisme, le clientélisme, la magouille et la corruption par les mêmes hommes qui les ont signés et ont la charge de lès faire appliquer et tout cela par faute de manque de suivi et de garantie par des institutions fortes et indépendantes.

Mesdames et Messieurs

Nous osons espérer qu’avec l’accompagnement et la garantie de la communauté Internationale doublée d’une volonté plus forte du médiateur algérien, qu’un meilleur accord de paix à la chance d’être obtenu, appliquer, suivi et évaluer. C’est pourquoi, il est d’une importance capitale que l’on n’oublie jamais la détresse de nos communautés et celle du Mali en générale pour défendre de la meilleure façon leurs aspirations légitimes et que l’on n’oublie pas, qu’à ce moment précis, c’est soit le malheur de nos populations ou soit leur bonheur qui se joue, il est de notre devoir devant Dieu , devant les maliens en général et devant les populations de l’Azawad en particulier car ceux sont elles qui réclament, de faire en sorte qu’elles retrouvent le bonheur et qu’elle puissent vivre heureuse longtemps et pour toujours.

Mesdames et Messieurs, digne représentants des peuples à l’Assemblée générale des nations unies,

Nous le savons, qu’à l’assemblée générale des nations unies qui se profilent à l’horizon les mouvements de l’Azawad ne seront pas présent directement, mais que les gouvernements Algérien, malien et la MINUSMA et d’autre Institutions fortes seront présentes, c’est pourquoi nous nous faisons le devoir de vous rappeler qu’à cette auguste assemblée vous devez vous en souvenir que les mouvements de l’Azawad, en même temps qu’ils constituent une partie non négligeable de la crise malienne, ils sont aussi la partie incontournable pour la solution à cette crise, c’est un cri de cœur, vous devez vous en souvenir en posant le problème dans sa réalité tel que nous le posons nous et tous ce qui subissent, mais surtout en proposant des solutions courageuses et idoines et en restituant fidèlement nos préoccupations. Mesdames et Messieurs chers dignes représentants des communautés du Mali en général,

Le problème qui nous réunit ici et que nous appelons problème du nord du Mali ou de l’Azawad, ne doit jamais être sous estimer de notre part car ce problème concerne et mobilise aujourd’hui le monde entier, tout en s’excusant d’avance sans offenser personne car nous parlons aussi de nous-mêmes en parlant des États, nous devons faire en sorte de ne pas tomber dans les pièges des pouvoirs politiques et des États dont la duplicité souvent à cause de la divergence des intérêts et agendas poussent à la manipulation des communautés qu’ils finissent souvent par embarquer dans des guerres civiles et intercommunautaires avec leurs cortèges de misère et de désolation comme cela est déjà arriver en somalie , Libye,…ETC. Le plus souvent et dans la plupart des cas, c’est lorsque l’on pense que nous avons connu la liberté, la justice …bref tout le bonheur, c’est malheureusement en ce moment que les tourments commencent ainsi s’agrandit notre peine tous les jours en devenant de plus en plus le théâtre des scènes les plus horribles. Voyez par vous-même le Sud Soudan à eu l’indépendance, a-t-il connut le bonheur ? la Libye à été libérée de Kadafi, a-t-elle connu le bonheur ? en Irak sont il heureux ? …etc.…etc. et j’en passe. Que Dieu nous préserve nous et nos populations de tout cela, Amine

Mesdames et Messieurs

Durant ces négociations entre le gouvernement du Mali et les Mouvements politico militaires de l’Azawad, La Coalition du Peuple pour l’Azawad (CPA), signataire du protocole d’entente d’Alger du 12 septembre 2014 souhaite que l’ensemble des parties prenantes au processus et ici présentes jouent pleinement leur partition avec responsabilité devant Dieu et devant l’histoire en approfondissant leur réflexion sur les sujets d’intérêts lister dans la feuille de route d’Alger du 24 juillet 2014 qui constituent les éléments pour les quatre thématiques objets de négociations dans les groupes afin d’aboutir à des conclusions objectives et utiles. C’est pourquoi nous avons proposé et obtenu que les négociations d’Alger 2 se déroulent en deux séquences, la première uniquement avec le groupe thématique Politico institutionnel dans le but de définir le statut de l’Azawad et en second lieu poursuivre avec les 3 autres thématiques.

Mesdames et Messieurs

Je souhaite vivement que chacun quelque soit sa partie donne le meilleur de lui-même afin que les échanges durant ce séjour permettent de donner aux quatre thématiques qui font l’objet de négociation un contenu qui puisse satisfaire les attentes de nos populations durement éprouvées. C’est pourquoi, nous estimons qu’il n’est pas important de perdre du temps dès lors que tous ensemble nous sommes d’accord sur l’indivisibilité du Mali, tout le reste peut être discuter et obtenu au nom de la paix à laquelle nous aspirons tous. Apres cette étape de discussion sur les aspects politiques et institutionnel, nous devons dans les jours à venir nous pencher sur le contenu c’est à dire les éléments de réponses par thématique qui peuvent constituer des solutions aux problèmes qui ont été la base des rebellions et qui permettront désormais : La sécurité, le développement socio économique, le vivre ensemble et la réconciliation nationale. Vous devez faire en sorte à notre avis que le contenu qui sera donner à ces thématiques ne crée pas un écart injustifié avec les revendications des mouvements de l’Azawad, lesquelles sont d’ailleurs à votre portée et qui ne sont pas antinomique avec les principes d’intégrité territoriale, de l’unité nationale et de la laïcité du Mali que nous sommes tous tenu de respecter car cela est notre parole donnée. Mais, je dis bien mais, le plus important des statuts est celui sur lequel nous parviendrons à nous entendre ici, maintenant et pour toujours. Étant donné que nous apprenons par les medias et certains milieux proches du gouvernement malien qu’il porte son choix sur une régionalisation dont on ignore le contenu comme solution aux problèmes de l’Azawad, pour notre part l’option, la meilleure, la mieux avisée et que nous soutenons avec arguments et conviction pour tout le Mali, serait celle d’ une Fédération entre l’Azawad et le reste du Mali dans l’Etat fédéral du Mali comme solution sure et la plus sure pour une paix véritable et définitive au Mali ,la seule capable et en mesure de ramener le sourire de nos populations tant éprouvés de Kayes à Kidal et pour longtemps.

C’est pour tout cela chers participants que je vous invite à travailler pour vous-même, ne pas regarder l’autre, mais c’est de voir ce qui est bien pour vous d’abord, pour le Mali et pour la paix car c’est notre avenir commun et celui des générations futures qui se joue, et souvenez vous qu’il nous faut la paix ; la paix à tout prix ; la paix, pas à n’importe quelle prix et souvenez vous aussi et surtout que la paix n’a pas de prix.

Mesdames et Messieurs, chers compatriotes

Nous nous réjouissons également de cette opportunité qui nous a été offerte la semaine passée, d’écouter avec vous, la société civile et surtout l’entendre échanger en exprimant librement et avec convictions leurs aspirations mais surtout ce qu’elle estime être une solution à nos problèmes communs et pour toujours, pour qu’enfin s’épanouissent nos populations. Nous nous tenons entièrement mobiliser pour toutes les questions qu’elles ont évoqués avec tant d’émotions, de ferveurs et souvent avec tristesse et amertume pour que les meilleures réponses soit apportées permettant au processus d’Alger d’être couronné de succès.

Mesdames et Messieurs

Dans le cadre de la gestion transitoire du Mali en attendant la mise en œuvre des reformes qui seront issue du futur et prochain accord global et définitif de paix, nous estimons qu’il est nécessaire de nous exprimer sur la mise en place et la mise en œuvre d’un mécanisme concerter de gestion du pouvoir sous toutes ces formes et qui concernera toutes les institutions et structures.

Mesdames et Messieurs

Vous devez toujours vous souvenir que nous sommes dans un processus de paix, ce qui veut dire qu’à cet instant nous sommes partenaires, oui partenaire pour la paix et que nous ne sommes pas en guerre, nous sommes à mi chemin entre la guerre et la paix, et le pari pour nous tous est de réussir la paix, le contraire serait pour nous tous un échec

Mesdames et Messieurs

Je ne saurais terminer mon allocution sans féliciter, remercier, encourager toutes les parties, le bureau de la médiation et les partenaires techniques et financiers chacun pour la qualité de ces prestations.

Enfin, tout en souhaitant une bonne réussite à nos travaux recevez nos encouragements et soyez assuré de notre disponibilité à jouer pleinement la partition qui est la notre et notre soutien de nos populations et de toute la sous région.

Je vous remercie

ALGER, le 18 SEPTEMBRE 2014 Hotel EL AURASSI


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite