Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

10 ans après l’assassinat de 2 agents du Ministère du travail

de : Sections Paris SUD/CGT/SNUTEF-FSU du Ministère du Travail
mardi 2 septembre 2014 - 11h29 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Il y a 10 ans, le 2 septembre 2004, Sylvie Trémouille, contrôleuse du travail, et Daniel Buffière, contrôleur de la Mutualité Sociale Agricole MSA, sécurité sociale agricole), se sont rendus sur une exploitation agricole à Saussignac (Dordogne) pour exercer leur mission : contrôler les conditions de travail et d’emploi des salariés.

Ils ont été assassinés par l’employeur. Celui-ci sera condamné 4 ans plus tard à 30 ans de prison.

A cette époque, les médias, notamment audiovisuels, avaient traité le meurtre de deux fonctionnaires dans l’exercice de leurs missions, comme un simple fait divers. L’endettement de l’employeur, et les supposées tracasseries administratives dont il aurait été victime servaient à « expliquer » ce double assassinat.

Mais en plus les Ministres de l’époque (Gaymard, Bussereau, Larcher, Borloo, Raffarin) ont fait des déclarations particulièrement déplacées, montrant le peu de considération qu’ils avaient pour les agents de l’inspection du travail et le métier de contrôle.

Ainsi, Gaymard, ministre de l’agriculture, dans son premier communiqué met sur le même plan l’assassinat de nos collègues et les difficultés du monde agricole. Raffarin, alors Premier ministre, a évoqué, dans un courrier adressé à la famille de l’un de nos collègues, « les risques du métier ». La direction du ministère a fait le service minimum.

Depuis, les agressions, outrages, obstacles ont été multipliés par 4 en 10 ans, sans qu’ils ne fassent l’objet de condamnations publiques fortes.

Nous dénonçons ces dérives !

L’Inspection du Travail tient ses pouvoirs de contrôle de la convention n°81 de l’organisation Internationale du Travail, mais aussi des lois votées en France et consignées dans le code du travail. Ce corps de contrôle a été créé pour protéger les droits des salariés en veillant au respect du code du travail.

Or nous vivons aujourd’hui de nombreuses et violentes attaques contre le droit du travail et les protections sociales et juridiques.

Les dernières annonces du gouvernement VALLS 2, contre les 35 heures, pour diminuer les droits octroyés par le code du travail sont aussi une grande source d’inquiétude.

Si le code du travail est affaibli, les pouvoirs d’action de l’Inspection du Travail sont affaiblis.

Depuis 10 ans, les services de l’inspection du travail subissent des restructurations permanentes. La dernière en date affaiblira nos effectifs pour plusieurs années, et aura pour effet de remettre en cause de façon profonde l’ensemble des missions

10 ans après l’assassinat de nos collègues, nous nous sommes recueillis aujourd’hui, dans toute la France, pour nous souvenir.

10 ans après, aucune réelle politique ministérielle n’a visé à soutenir fortement et publiquement l’action de contrôle des services de l’inspection du travail.

10 ans après, les « réformes » successives du code du travail, affaiblissent nos pouvoirs.

Aujourd’hui, les salariés doivent lutter pour conserver leurs droits acquis, pour gagner des droits nouveaux pour sortir de la précarité, de la dégradation des conditions de travail et pour une augmentation des salaires.

Aujourd’hui, un service public de l’inspection du travail, contrôlant le respect des droits, notamment dans les petites entreprises, est plus que jamais nécessaire


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
10 ans après l’assassinat de 2 agents du Ministère du travail
6 septembre 2014 - 17h26 - Posté par jpm

Pourquoi ’ notamment dans les petites entreprises ’ ?
Vous semblez pratiquer un droit à deux vitesses.
Alors effectivement, les petites entreprises sont plus vulnérables que les multinationales. D’abord parce qu’elles ne disposent pas de bataillons de juristes et d’avocats pour se défendre contre vos abus, ensuite parce qu’elles emploient des travailleurs français et qu’elles n’ont pas la possibilité de transférer leurs fabrications du jour au lendemain dans des pays étrangers. Donc continuez à vous en donner à coeur-joie en inscrivant à votre tableau de chasse, les ’petits patrons’, vos victimes préférées , d’abord parce qu’ils incarnent toutes les valeurs que vous combattez, le travail , l’indépendance, l’autonomie sociale, et ensuite parce qu’ils sont votre substitut au combat de classe, vous qui êtes bien trop lâches pour vous en prendre au capitalisme international.



10 ans après l’assassinat de 2 agents du Ministère du travail
23 septembre 2014 - 15h25

Bonjour, je suis agent de la DGFIP en tant que géomètre du cadastre. Récemment dans le cadre de mon travail je me suis retrouvé seul face à 2 individus extrêmement énervés, après insultes, menaces ils en sont venus aux mains pour m’extraire du véhicule de service après avoir fermé une impasse publique par une voiture en travers de la route. Ayant laissé passé leurs mouvements d’humeur pour ne pas recevoir de coups j’ai tenté de m’expliquer mais en vain. J’ai pu par la suite téléphoner à mon bureau, j’ai signalé l’incident en Mairie et également à la Gendarmerie qui pour un dépôt de plainte demande un certificat médical d’arrêt de travail de 3 jours au minimum ! Ma direction depuis 3 mois n’a fait aucune démarches , pas même un courrier n’a été envoyé aux propriétaires : rien . N’ayant pas porté plainte (je suis seul sur le terrain) dans le souci d’apaiser un peu les esprits il semblerait que ce soit moi qui vais me retrouver en tord. Sur le terrain inspecteurs du travail ou autres fonctionnaires circulent comme moi pour faire leur travail et il me semble que pour tout le monde il valait mieux apaiser les esprits. Le comble c’est que je ne suis pas très très loin de la Dordogne, juste en bordure et j’ai entendu souvent des commentaires qui m’ont choqués et outrés concernant l’assassinat de Saussignac







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite