Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Michel, coulé par sa banque, article de l’Humanité

de : Carmela
samedi 23 mars 2013 - 21h39 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Signez et faites signer la pétition de soutien à Michel MADEC : http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

JPEG - 143.3 ko

Croulant sous les dettes et menacé d’expulsion, Michel Madec demande au Crédit mutuel de Bretagne (CMB) de reconnaître 
sa responsabilité. Il entame son quinzième jour de grève de la faim.

Carhaix (Finistère), correspondance. Une grande carcasse déjà bien émaciée par le jeûne vient ouvrir la porte du petit appartement dans le centre de Carhaix (Finistère). Immédiatement, l’entrain de Michel Madec contraste avec la gravité de sa situation. Mais il ne veut pas que l’on se méprenne  : «  Je suis soulagé depuis que j’ai entamé ma grève de la faim. Depuis 2009 et l’aggravation de ma situation financière, je vis quasiment reclus, j’ai coupé les ponts avec plein de monde. Je n’ai plus de vie. Aujourd’hui, enfin, je n’ai plus honte de raconter mon histoire. J’aimerais qu’elle serve de leçon à tous ceux qui crèvent à petit feu dans l’indifférence. Ma démarche n’est pas suicidaire, c’est un acte politique.  »

Conseillé jusqu’à la faillite

L’histoire de Michel pose une question  : comment un adulte qui perçoit une simple pension d’invalidité (moins de 700 euros) a-t-il pu souscrire autant de crédits et les enchaîner, conseillé par une banque, jusqu’à la faillite  ? Si Michel n’est pas le dernier à payer une tournée générale lors des périodes fastes, il avoue pourtant ne pas savoir ce qu’il a fait de cet argent. Un coup d’œil à son appartement ne donne pas de réponse. Le lieu est si brut qu’on pourrait penser qu’il y a emménagé la veille. «  À cinquante ans, je n’ai pas de voiture, je ne vais jamais nulle part mais je n’ai jamais maîtrisé la valeur de l’argent.  » Les banquiers auraient au moins pu l’aider sur ce dernier point.

Dès 2005, il pousse la porte du Crédit mutuel de Bretagne pour sortir d’un endettement déjà insupportable. La banque lui conseille alors de vendre sa maison pour solder ses dettes et lui fournit, via un prêt-relais, de quoi réinvestir dans un petit appartement. Mais les crédits revolving qui ont été remboursés sont redevenus des réserves dans lesquelles Michel peut piocher pour supporter une situation financière plus que tendue. Lorsqu’il retourne au CMB en 2008, il est de nouveau surendetté et la banque trouve une autre solution. Elle regroupe tous ses crédits en cours dans un prêt à la consommation, résultat  : plus de 60 % de ses revenus partent chaque mois dans les remboursements, sans qu’on lui conseille à l’époque de déposer un dossier de surendettement. Me Élodie Tuaillon-Hibon, l’avocate parisienne qui a pris son dossier en main, pointe déjà du doigt ce chiffre, incontestable, et la responsabilité de la banque. Contactée par téléphone, la direction du CMB semble très occupée… Finalement, une responsable de la communication explique que «  le dossier de Michel Madec est suivi personnellement par Jean-Pierre Le Tennier, le directeur, et que le CMB souhaite l’accompagner pour l’aider à clarifier sa situation tout en l’aidant à garder son appartement  ». Une réponse automatique qui n’a guère porté ses fruits après quinze jours 
de jeûne.

Une manifestation est prévue ce samedi

En attendant, les copains de Carhaix s’organisent. Il y a ceux qui ont lutté avec Michel en 2008 contre la fermeture de l’hôpital de la ville, il y a aussi les copains du NPA où il a un temps milité. Une manifestation est prévue ce samedi à Carhaix. Certains passent le voir, comme son médecin, inquiet pour sa santé, qui tente de le conseiller. Quand il est en forme, Michel donne des nouvelles sur son blog hébergé par Mediapart. En 2011, le CMB a porté plainte pour diffamation en découvrant ses écrits mais ses deux plaintes ont été classées sans suite. Alors, Michel continue d’informer avec sa plume aussi passionnée que spontanée. Il réfléchit aussi. «  J’ai des angoisses métaphysiques face à la mort qui rôde mais au moins maintenant, je ne suis plus tout seul et si je m’en sors, je ne serai plus le même  !  »

La plaie des crédits revolving Fin 2012, 776 000 ménages étaient suivis par la commission de surendettement. Principaux accélérateurs de ces banqueroutes individuelles, les prêts immobiliers, les prêts à la consommation et les frais bancaires sont responsables de dettes qui s’élèvent en moyenne à 38 500 euros. Gros prédateurs de la stabilité financière des ménages, les crédits renouvelables (ou revolving) sont présents dans 75 % des dossiers enregistrés et, même s’ils n’ont pas été interdits, depuis 2010, leur attribution est encadrée par la loi. Pourtant, les banques peinent à revoir leurs pratiques...

Valérie Gozdik

http://www.humanite.fr/societe/mich...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Michel, coulé par sa banque, article de l’Humanité
24 mars 2013 - 06h40 - Posté par Pascal

" Finalement, une responsable de la communication explique que «  le dossier de Michel Madec est suivi personnellement par Jean-Pierre Le Tennier, le directeur,"
Pourquoi ? Il y a encore quelque chose à lui piquer ? son appartement peut-être ?
Pour info, bien que toutes les banques soient voleuses, c’est le crédit agricole qui détient le pompon. Juste avec un bon coup de gueule ils m’avaient divisé les soit disant frais par deux. J’en suis parti pour la banque postale. Pas de bol, c’est une SA maintenant, mais ça reste encore correct. Il suffirait que tous les salariés retirent leur paye le jour du virement et là ils ne feraient plus les malins. Mais rassurez vous, ils ont bien verrouillé la chose. Déjà juste pour changer de banque, bonjour la galère. Ça sert aussi pour que les salariés ne soient pas trop tentés de faire grève.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite