Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Comment et pourquoi (pour qui ?) ils veulent tuer Chavez

de : Maxime Vivas
vendredi 18 mars 2005 - 20h17 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 9.5 ko

de Maxime Vivas

En octobre 2004, il a remporté sa neuvième victoire électorale consécutive. Dans son pays, l’essentiel des chaînes de télévision sont aux mains de l’opposition et la liberté de la presse est assez grande pour qu’elle appelle ouvertement au putsch et à l’assassinat(1).

Voici cependant un florilège de mots lus ici et là pour désigner Hugo Chavez : « caudillo, démagogue, apprenti dictateur, populiste créole, soudard en costume cravate. » Teinté d’« antisémitisme populiste », son régime évolue vers une « dictature rouge-brun ». Enfin, Hugo Chavez est un « militaire autoritaire et putschiste. »

Le rappel du « putsch » chaviste présente le double avantage d’escamoter le coup d’Etat dont il fut victime en avril 2002 et de minimiser sa propension à se soumettre régulièrement au verdict des urnes. Mais il s’agit d’un mensonge par omission. En réalité, un groupe d’officiers dont faisait partie Chavez a refusé en 1992 de tirer sur la foule. Cet acte de désobéissance leur valut d’être arrêté.

A tous ces défauts, il faut ajouter sa paranoïa. En effet, l’homme s’imagine que les USA veulent le faire assassiner. Or, l’histoire montre abondamment que les USA ont toujours été respectueux des gouvernements démocratiquement élus en Amérique latine (et ce n’est pas Allende qui nous contredira). La lecture des informations ci-dessous prouve d’ailleurs que Chavez s’alarme inutilement.

Le 10 mars 2005, sur la chaîne câblée 22 de Miami, l’agent de la CIA Félix Rodriguez qui participa à l’assassinat de Che Guevara en Bolivie et qui suggéra qu’on lui découpe les mains (ce qui fut fait) pour les envoyer aux USA, est interviewé par une journaliste que lui demande si la CIA envisage d’organiser un commando pour « en terminer avec Chavez ». Il répond qu’un plan de « mesures militaires » existe. A la journaliste qui insiste pour savoir s’il est prévu d’« éliminer physiquement » Chavez, l’agent de la CIA répond que la chose se fera au moment opportun « par une attaque militaire avec un avion ».

Le 2 mai 2004, un groupe de 91 paramilitaires colombiens, liés à la CIA est arrêté dans les environs de Caracas. Le chef du groupe, José Ernesto Ayala Amado déclare que sa mission consistait à « couper la tête de Chavez ».

Le 25 juillet 2004, l’ex-président Carlos Andrés Pérez, confie au quotidien de Caracas El Nacional : « Je travaille pour renverser Chavez. La violence nous permettra de le renverser. Chavez doit mourir comme un chien. »(2)

Le 25 octobre 2004, un autre opposant, Orlando Urdaneta, toujours sur la chaîne 22 de Miami, se montre expéditif : « L’unique solution pour le Venezuela est d’éliminer Chavez : une personne avec un fusil et une mire télescopique, et c’est bon. »(3)

Le vice-président vénézuélien, José Vicente Rangel a montré à la presse des photographies prises à Homestead, en Floride, d’un camp d’entraînement de paramilitaires dont certains sont déjà au Venezuela.

Risques d’invasion, d’attaque militaire, le gouvernement vénézuélien qui avait fait naguère le choix de réduire les dépenses de l’Armée opère un revirement et investit désormais dans les armes défensives.

En décembre 2004, G.W. Bush, peste contre ces achats d’armes qui « devraient être un motif de préoccupation pour les Vénézuéliens. »

En janvier 2005, la secrétaire d’Etat, Condoleeza Rice, accuse Hugo Chavez d’exercer « une influence déstabilisatrice en Amérique latine. »

Le 13 février 2005, Roger Noriega, sous-secrétaire d’Etat pour l’Amérique latine, déclare sur CNN que « le réarmement du Venezuela est très préoccupant. »

Préoccupants aussi, sans aucun doute, le triomphe de Chavez au Forum social de Porto Alegre, son désir d’utiliser l’argent du pétrole pour réduire la misère, son projet de télévision Latino-américaine (Telesur qui supplantera CNN), sa mise en place de l’ALBA (alternative bolivarienne pour les Amériques) au détriment de la désastreuse ZLEA (zone de libre échange avec les USA). Préoccupants son choix affiché du socialisme et ses rapports privilégiés avec une petite île des Caraïbes qui résiste depuis 45 ans à un blocus inhumain (condamné chaque année par l’ONU), à un impitoyable pilonnage médiatique, qui vit chaque jour sous la menace d’une irakisation annoncée et dont le chef d’Etat a échappé à des centaines d’attentats ourdis par l’Oncle Sam.

Ce qui qualifie sa garde rapprochée pour conseiller celle de Chavez.

Maxime Vivas, écrivain.

(1) Cela n’empêche pas l’organisation Reporters Sans Frontières d’alerter le monde entier sur de prétendues atteintes à la liberté de la presse au Venezuela. Rappelons que le putsch qui destitua Chavez en avril 2002 a été aussitôt approuvé par les USA, l’Espagne et RSF. Cette dernière annonçait à Paris la « démission » du Président et ses correspondants à Caracas s’extasiaient sur la « démocratie retrouvée » sans se préoccuper du sort de la presse loyaliste et de la persécution de journalistes.

(2) Imaginons un journal français écrivant ça sur notre président.

(3) Il est donc possible, sur le territoire des USA, pays fer de lance dans la lutte contre le terrorisme, d’appeler publiquement à l’assassinat d’un chef d’Etat étranger.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite