Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Europe : chassé-croisé à gauche entre ouistes et nonistes

de : LILIAN ALEMAGNA
jeudi 13 septembre 2012 - 13h34 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

D’un côté il y a les constants. Ceux qui diront « oui » ou « non » au traité européen de stabilité budgétaire comme ils étaient « ouistes » ou « nonistes » lors du référendum sur la Constitution européenne de mai 2005. Et de l’autre, il y a les changeants. Ceux qui en sept ans se sont rangés dans le camp d’en face. On les trouve à gauche. Avec quelques surprises...

Les écologistes remportent la palme du va-et-vient. Prenons leurs députés européens : l’ex-candidate à la présidentielle Eva Joly, « ouiste » convaincue en 2005, est très remontée contre le nouveau traité. « Je suis fédéraliste, mais en limitant le déficit structurel à 0,5% du PIB, on crée les conditions de notre propre récession, défendait-elle en août dans Libération. Le petit ajout sur la croissance que le Président prétend avoir obtenu n’est pas à la mesure des enjeux. »

A l’inverse, son collègue à Strasbourg José Bové a vite pris le pli de sens des « compromis » européens. Figure du « non » en 2005 aux côtés des communistes, de Jean-Luc Mélenchon et d’Olivier Besancenot, l’ancien syndicaliste de la Confédération paysanne se prononcerait pour le TSCG s’il avait à voter au Parlement français. « L’abstention, c’est pour les faux-culs, défend-t-il. Même si ce traité n’est pas la panacée, ne pas vouloir faire ce petit pas qui mène vers une mutualisation des dettes publiques, ce n’est pas bon. » 

« Eva voit la Grèce et elle se dit qu’on ne peut pas appliquer les mêmes recettes à toute l’Europe, explique Pascal Durand, le patron d’Europe Ecologie - Les Verts (EE-LV). José de son côté, par ses discussions avec Dany [Cohn-Bendit] a compris ce fonctionnement par étapes. »

Utilisé par les partisans du « oui » il y a sept ans, cet argument des « petit pas européens » est désormais rejeté par la majorité des parlementaires écologistes français pourtant favorables à la constitution européenne. « En 2005, je m’étais dit que c’était la dernière fois qu’on me vendait le fameux : "après cela permettra des avancées sociales et démocratiques" », fait valoir Jean-Vincent Placé. Le patron des sénateurs d’Europe Ecologie - Les Verts (EE-LV) aurait aimé un vrai « saut fédéral » avec plus de pouvoirs au Parlement européen et une « harmonisation fiscale » entre les Etats de l’UE. Mêmes explications chez son homologue à l’Assemblée, François de Rugy : « Ce texte est un héritage de Sarkozy. Je rejette l’idée même de ces traités qui nous disent comment on va équilibrer un budget. » « Ils sont tactiquement d’accord, déplore l’eurodéputé Yannick Jadot, c’est une manière d’utiliser l’Europe comme soupape de décompression dans les tensions qu’ils rencontrent avec les socialistes. »

Cazeneuve fait volte-face

Au PS justement, on a beau chercher un ex-partisan du oui prêt à voter contre le traité budgétaire, on sèche... En revanche, de fervents « nonistes » de 2005 – Laurent Fabius, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg... – défendent aujourd’hui sans rechigner une adoption des nouvelles règles européennes. Le plus significatif étant le VRP du traité : Bernard Cazeneuve. Le ministre délégué aux Affaires européennes et proche de Fabius, aujourd’hui patron du Quai d’Orsay, avait planché en 2005 pour... le non ! Comme ses adversaires de l’époque, Cazeneuve explique aujourd’hui pour convaincre l’aile gauche du PS – invariablement contre les traités européens depuis celui d’Amsterdam en 1997 – qu’il « n’y a pas de plan B », qu’il ne faut pas être « dans la posture » et qu’un rejet du texte « affaiblirait l’action de François Hollande ». « Nous ne sommes pas en 2005. On est six mois après l’élection de François Hollande, défend le député de la Nièvre Christian Paul, lui aussi ex-noniste. Mais le problème n’est pas notre vote. C’est de mobiliser les Français sur la suite de la construction européenne. »

Au finale, avec une partie des écologistes et de l’aile gauche du PS, seuls les communistes et les amis de Jean-Luc Mélenchon campent sur un « non » ferme à un traité qu’ils qualifient d’« austéritaire ». Au Front de gauche, on place cette « bataille » dans la « continuité » de celle de 2005 (lire l’interview de Jean-Luc Mélenchon en édition abonnés). En observant ses ex-camarades en campagne, José Bové est moqueur : « Ils font une tentative de revival ».

http://www.liberation.fr/politiques...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Europe : chassé-croisé à gauche entre ouistes et nonistes
13 septembre 2012 - 18h31

Les collabos resterons des collabos. Alain 04



Europe : chassé-croisé à gauche entre ouistes et nonistes
15 septembre 2012 - 00h10 - Posté par Copas

Les collabos resterons des collabos. Alain 04

Sous-entends-tu par là que l’ennemi nous trahirait ?

Diantre !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite
France : menace claire de coup d’État militaire imminent
lundi 26 avril
de Roberto Ferrario
Ainsi se termine la déclaration d’un groupe des militaires des Force des Armées françaises : “Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de (...)
Lire la suite