Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les germes de l’offensive contre la Syrie

de : Kenny Coyle (MORNING Star) via A.C dimanche 2 septembre 2012 - 20h24 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Ref de la traduction de cet article du quotidien du PC Britannique

http://solidarite-internationale-pc...

La corruption, le néo-libéralisme et le « capitalisme parasitaire » ont affaibli la base de soutien populaire du Parti Baath – mais il s’agit désormais d’une guerre internationale.

Dans les décennies suivant l’arrivée au pouvoir d’Hafez al-Assad, dans les années 1970, le système politique et économique Syrien a semblé garantir la stabilité et l’indépendance du pays.

La version Baathiste du « socialisme Arabe » a maintenu le pays hors de portée des griffes de l’Occident, sa position anti-israélienne en a fait une puissance régionale et Arabe de premier plan et son secteur public a également permis au pays d’améliorer ses conditions de vie et de mener à bien sa modernisation.

Au début des années 1970, Assad renforçait les liens avec l’Union soviétique.

En 1972, il intégrait le Parti communiste syrien (PCS) à son Front national progressiste aux côtés de groupes arabes socialistes, nasséristes et nationalistes.

Du point de vue d’Assad, cela ne renforçait pas seulement la base du régime mais cela était aussi un moyen de transformer des forces potentiellement critiques en alliés subordonnés.

Alors que le PCS a tenté d’utiliser sa légalisation pour pousser dans le sens de transformations sociales plus profondes, son acceptation de l’ordre légal signifiait également qu’il était contraint d’œuvrer dans les limites définies par le Baath.

Bien qu’Assad ait amélioré ses relations avec l’Occident et avec d’autres États arabes – à l’exception de l’Irak, dirigé par un courant rival du Baathisme – l’Union soviétique était devenu un allié proche, militaire et économique, de la Syrie.

Les experts Soviétiques ont classé la Syrie comme un des pays d’ « orientation socialiste » et assimilé le parti Baath au courant international des « démocrates révolutionnaires ».

Les deux termes supposaient certaines distinctions importantes entre la Syrie et ce que les Soviétiques estimaient être des États pleinement socialistes. Néanmoins, il était affirmé que le développement social de la Syrie posait les bases d’un développement socialiste.

Les évolutions ultérieures en Syrie et ailleurs – à plusieurs reprises, les auteurs soviétiques ont parlé également de l’Égypte, l’Algérie et l’Irak dans des termes idylliques analogues – ont démontré combien il était aisé d’inverser un tel processus. Par la suite, ces mêmes pays ont opté pour une orientation capitaliste sous couvert de régimes réactionnaires anti-démocratiques.

Et pourtant, tout au long des années 1960 et 1970, il semblait y avoir des raisons d’être optimiste.

Un rapport du Congrès américain notait que « dans les années 1960, la réforme agraire, la nationalisation des industries de base et la transformation socialiste de l’économie ont eu un impact sur le rythme et l’ampleur du développement économique. La croissance de l’économie, mesurée par le PIB aux prix du marché en dollars constants de 1980, a été en moyenne de 9,7% par an pendant les années 1970 ».

Malgré les performances exceptionnelles des années 1970, à partir du début des années 1980 des signes avant-coureurs s’étaient déjà fait jour.

Se développait, en parallèle à l’existence du secteur public, une forme particulière de développement capitaliste se nourrissant des appels d’offre publics lucratifs et détournant des fonds par la corruption et le marché noir.

Qualifiés par les marxistes de « bourgeoisie bureaucratique » ou de « bourgeoisie parasitaire », ces capitalistes clientélistes ont usé de leurs réseaux personnels et de leurs soutiens politiques pour amasser des fortunes.

Notant des évolutions similaires dans leur propre pays, les communistes sud-africains ont décrit de façon imagée cette couche économique comme celle des « tenderpreneurs » [NdT : jeu de mot en anglais à partir de tender, marché public et d’entrepreneur].

En juin 1984, le membre du Politburo du PCS Khalid Hammami écrivait dans la Revue marxiste mondiale que dans son pays « la bourgeoisie parasitaire était en plein essor et la corruption monnaie courante. Les cercles dirigeants sont méfiants et inquiets de toute initiative ou activité indépendante qui viendrait des masses ».

Cette vision est renforcée, selon un point de vue différent, par une étude récente réalisée par Jihad Yazigi, éditeur du magazine d’affaires Syria Report.

Il défend l’idée que dans le passé les avancées dans le secteur public ont permis au gouvernement Syrien d’acquérir une immense légitimité auprès des gens du peuple mais qu’elle a laissé place à « la désillusion depuis lors, après trois décennies de désinvestissement de l’Etat, de libéralisation du commerce, de mépris pour l’agriculture et les zones rurales, et de priorité mise sur le secteur des services ».

Yazigi fait remarquer que les efforts réalisés par Bashar al-Assad pour ouvrir l’économie ont également eu un impact négatif, puisque les accords de libre-échange et les réductions de droits de douane ont permis à la masse des produits étrangers d’écraser les producteurs locaux.

Parmi ceux qui ont été les plus durement frappés, les fermiers dans les zones rurales, touchés par la sécheresse mais aussi par les coupes dans les subventions publiques, qui « ont réduit la part de l’agriculture dans le PIB de 25 à 19% en moins d’une décennie. »

Les problèmes économiques actuels de la Syrie ont été aggravés par la croissance explosive des secteurs non-productifs du secteur privé, la « bourgeoisie parasitaire » contre laquelle Hammami nous mettait en garde.

L’économie marxiste Qadri Jamil estime que la corruption représente entre 20 et 40% du PIB syrien, nourrie par les contrats publics et l’exploitation des ressources de l’État, par exemple par la vente de biens subventionnés sur le marché noir.

Les proches et la famille de Bashar al-Assad en ont certainement été des bénéficiaires.

L’homme le plus riche du pays, Rami Makhlouf, est le cousin maternel d’Assad et possède des actifs allant de l’immobilier au principal opérateur de téléphone mobile du pays. Tous ces secteurs d’activité sont fortement tributaires des autorisations et des licences accordées par l’État.

Le chômage croissant – en particulier parmi les jeunes – la progression de la pauvreté et l’émergence visible d’une classe d’affairiste liée au pouvoir ont été des causes internes essentielles des troubles Syriens ainsi que des revendications portant sur une plus grande liberté politique.

Toutefois, les tentatives dans le passé pour pousser le parti Baath et le pays sur la voie des réformes politiques et du rajeunissement économique ont été vaines et le régime d’Assad a répondu mollement, et seulement après les manifestations de masse qui ont éclaté en 2011.

Depuis que la lutte a changé de nature, passant des manifestations civiles à la lutte armée, les doléances et revendications légitimes des manifestations initiales et les propositions de réforme d’Assad ont été rayées de l’ordre du jour.

Au lieu de cela, les vraies lignes de fractures sont tracées autour de questions d’importance régionale. La Syrie est un point d’appui fondamental dans la résistance à l’hégémonie américaine au Moyen-Orient, par les liens étroits qu’elle entretient avec le Hezbollah au Liban et avec l’Iran.

Il ne s’agit pas de réhabiliter l’ensemble de l’histoire de la politique étrangère de la Syrie. Hafez al-Assad est intervenu dans la guerre civile libanaise aux côtés des forces Maronites de droite en 1976 contre les Palestiniens et la gauche libanaise.

La Syrie a continué à occuper une bonne partie du Nord-Liban jusqu’en 2005. L’ingérence du « grand frère » Syrien au Liban a créé un énorme ressentiment qui perdure.

Dans la première guerre du Golfe de 1990-91, la Syrie a soutenu les États-Unis contre son voisin l’Irak. Le secrétaire d’État James Baker était à l’époque régulièrement invité à Damas.

Malgré tout, la Syrie a suivi en général une ligne indépendante au niveau international.

Désormais, les États-Unis perçoivent une occasion de changer la donne et de revendiquer une Syrie post-Assad, qui serait leur État client.

La stratégie américaine actuelle esquive l’intervention directe, optant plutôt par le recours à des forces agissant par procuration.

Le chroniqueur du Washington Post David Ignatius, bien informé généralement, écrivait le 19 juillet dernier que « la CIA travaille avec l’opposition Syrienne depuis des semaines, avec des directives non-létales, qui permet aux États-Unis de juger des groupes qu’il faut aider, dans le commandement et le contrôle des opérations. Des dizaines d’officiers de renseignement israéliens agissent également le long de la frontière Syrienne, tout en faisant profil bas ».

Ce en quoi consiste les directives létales et non-létales de la CIA est un point discutable, en particulier si on prend en compte les compte-rendus crédibles sur l’engagement direct de l’agence dans l’armement de milices triées sur le volet au sein de l’Armée syrienne libre. A côté des suspects habituels – les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne – la coalition internationale anti-Assad repose sur des partenaires plus improbables en apparence.

L’Arabie saoudite, qui fait face actuellement à des mouvements de protestation touchant sa population chiite, aimerait voir un régime pro-Riyad s’installer à Damas, privant ainsi l’Iran d’un allié essentiel.

Le gouvernement islamiste turc a assidûment courtisé la direction des Frères musulmans et reste la base logistique principale du commandement de l’Armée syrienne libre. En outre, il souhaiterait neutraliser les mouvements nationaux kurdes de Syrie, qui soutiennent la minorité kurde vivant en Turquie.

Israël continue à occuper des territoires non seulement palestiniens, mais aussi syriens et libanais. Israël s’est emparé des plateaux du Golan après la guerre de 1967 et la région abrite désormais certaines des technologies israéliennes d’espionnage les plus sophistiquées. Damas ne se trouve qu’à 50 km de là.

Dans une interview publiée dans le Miami Herald le 17 juillet, un haut responsable des services de renseignement israéliens, se trouvant à la frontière avec la Syrie, admettait qu’Israël réunissait des détails essentiels sur le déroulement du conflit.

« Nous savons, jusqu’aux noms des commandements de bataillons, ce qui se passe en Syrie », déclarait le responsable. « Ce sont des informations que nous partageons avec nos partenaires ».

On ne peut que devenir qui sont ces « partenaires », mais on peut raisonnablement supposer que, directement ou indirectement, ces informations militaires sensibles sont envoyées aux milices rebelles afin de leur permettre de coordonner leurs attaques.

La gauche en Grande-Bretagne, quelles que soient les critiques qu’elles puissent nourrir sur le gouvernement Assad, ne doit pas avoir beaucoup d’illusions sur qui sont les bénéficiaires actuels de la « révolution Syrienne ».

(Gras et italique d’ A.C)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Les germes de l’offensive contre la Syrie
3 septembre 2012 - 11h24

Il manque le fait que Assad a travaillé avec les Services américains en sous-traitant "hébergeant" et la torture des opposants aux USA dans le programme d’Extraordinary Rendition".

Comme Ghadaffi, (Et Saadam avant lui), sachant que les Islamistes politiques, fascistes, étaient ses pires ennemis il pensait, (A tort), qu’en aidant les USA à combattre ce qui était ses ennemis il faisait d’une pierre deux coups :

Un, il mettait ceux-ci hors-jeu.

Deux, il se mettait les USA avec lui.

Or ce qu’il a négligé c’est que l’Islamisme politique wahabbite soutenu par les USA est une pure émanation des Services américains qui leur sert depuis 40 ans à contrer d’abord les Nationalismes indépendantistes des pays émergents, ainsi que tous les Mouvements progressistes, communistes et tous ceux qui contestent l’Impérium.

Mais évidemment il y a 20 ans tout ce qui est devenu évident après le 11 septembre 2001 quand l’Empire a réelement commençé à jouer à découvert outrancièrement, peu de gens savaient de quoi il retournait.

Et pour cetains chefs d’Etat qui pensaient que les Etats-Unis jouaient le jeu à travers des Règles internationales en béton le réveil a été très douloureux.

Et pour les Peuples encore bien plus.

D’ailleurs y en a certains chez nous qui seraient bien avisés d’en tenir compte.

Y a qu’à voir comment Hollande, et les Emirs, se sont fait tacler ces jours-ci sur leurs positions et déclarations sur la Syrie, par leur "copain" Obama, (Qui n’admet pas que certains s’immiscent sans autorisation dans son "Remodelage du Moyen-Orient), pour comprendre qu’à ce jeu il n’y a pas d’amis.

Seulement un Etat voyou et ses dupes.

Wall-Street dans le rôle de la "Mano Negra" et Obama en "Capo de tutti Capi".

Si c’était pas que ça sera encore nous qui paierons les pots cassés ça me déplairait pas de voir Hollande en compagnie de Sarko et BHL dans le rôle de sortie de scène de Muammar. ((- :

Y a rien de tel que de sentir les c...es du toro pour comprendre que c’est un mâle.

G.L.






Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite