Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Israël : ses fantasmes et ses réalités

de : Immanuel Wallerstein *
jeudi 29 mars 2012 - 10h17 - Signaler aux modérateurs

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est rendu en visite aux Etats-Unis en ce début de mois de mars 2012. Une fois encore, il est venu répéter qu’un Iran nucléarisé représenterait une menace existentielle pour l’Etat d’Israël et que son pays se réservait le droit, le moment venu, de passer à l’action pour contrer les projets iraniens. Barack Obama a affirmé avec la même vigueur qu’en effet, un Iran nucléarisé représenterait bien une menace existentielle pour l’Etat d’Israël et que les Etats-Unis ne sauraient admettre une telle situation mais que le timing proposé par Netanyahou n’était pas adapté : la voie non-militaire contre l’Iran devrait d’abord être épuisée avant que l’on se mette à réfléchir à d’autres possibilités d’action.

Intéressons-nous au fond de la question. Pourquoi un Iran doté de l’arme nucléaire représenterait-il une menace existentielle pour Israël ? Autrement dit, qui sont ceux qui pensent que si l’Iran disposait de la bombe, ses autorités l’utiliseraient pour bombarder Israël ? En réalité, personne parmi les responsables israéliens, états-uniens ou ailleurs dans le monde n’y croit. On dit seulement y croire.

Reprenons les arguments mis ostensiblement en avant : les responsables israéliens soulignent que Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien, et d’autres avec lui, disent souhaiter « rayer de la carte » Israël (ou d’autres formules du même acabit). Bien entendu, nombre d’experts ont fait remarquer que cette traduction était incorrecte. Et fût-elle-même correcte, va-t-elle réellement plus loin que ce que répètent depuis longtemps un grand nombre de gens au Moyen-Orient qui s’opposent au concept d’Etat juif et préconisent des solutions radicales à ce différend ancien ?

Pourquoi grand Dieu les Iraniens bombarderaient-ils Israël ? Ils risqueraient de tuer au moins autant d’Arabes que d’Israéliens et ils s’exposeraient à une réplique immédiate d’Israël, pays bien équipé en armes nucléaires. Que l’Iran puisse bombarder Israël est une possibilité sur laquelle aucun dirigeant responsable ne peut sérieusement fantasmer.

Alors pourquoi le disent-ils s’ils ne le pensent pas ? A mes yeux, la réponse est claire. Si l’Iran se dotait finalement d’armes nucléaires, la situation deviendrait bien sûr différente. L’équilibre géopolitique du Moyen-Orient s’en trouverait bouleversé et la position d’Israël politiquement affaiblie. Un certain nombre d’autres pays – je pense à l’Arabie saoudite, à l’Egypte et à la Turquie, pour commencer – s’empresserait probablement d’acquérir eux-aussi l’arme nucléaire.

Qu’Israël ou les Etats-Unis se décident à bombarder l’Iran à titre préventif et les conséquences politiques seraient immédiatement gigantesques. En premier lieu, il est quasi certain qu’une telle décision ne parviendrait pas à arrêter les projets des Iraniens. En second lieu, cette décision affaiblirait sur le plan politique la position d’Israël et des Etats-Unis dans le monde entier. Ces deux raisons réunies expliquent pourquoi l’armée et les services de renseignement dans ces deux pays manifestent une telle opposition au discours reposant sur l’option miliaire. Ils redoutent que ce discours puisse prendre dans l’esprit de certains de leurs dirigeants qui ne sont pas actuellement aux affaires mais qui pourraient être assez stupides pour se croire autorisés à commencer une guerre.

Israël et les Etats-Unis sont pris au piège d’une situation perdante à tous les coups. Quoiqu’ils fassent, ils sont politiquement perdants. Je pense d’ailleurs qu’ils en sont conscients et que Netanyahou comme Obama sont incapables d’imaginer ce qu’ils peuvent vraiment faire, et comment, pour défendre leurs intérêts politiques sur le plan intérieur. Ils passent donc leur temps à s’accuser mutuellement et à se faire du chantage. Pendant ce temps, les dirigeants iraniens s’emparent du discours sur l’option militaire pour faire vibrer la corde patriotique et renforcer leur position en interne, pourtant sérieusement ébranlée il n’y pas si longtemps encore.

Et pendant ce temps encore, la Palestine reste une vraie question pour Israël. Ce n’est pas un fantasme. Le Hamas a maintenant pris la décision de lier sa stratégie à l’Egypte et aux Frères musulmans, lesquels sont sur le point de prendre le contrôle du gouvernement égyptien. Le Fatah craint clairement, et à juste titre, de perdre le contrôle de la Cisjordanie au profit du Hamas. Pris entre ce dernier et le gouvernement américain, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se trouve lui aussi dans une position perdante à coup sûr et lui non plus ne sait quoi faire. Alors il tergiverse, ce qui ne passe pas pour être la meilleure tactique de survie.

L’avenir appartient à la rue palestinienne. Et je ne peux tout bonnement pas croire que celle-ci va rester tranquille. Est-ce qu’Israël est capable de trouver un terrain d’entente avec la rue palestinienne ? C’est ce que l’on va bientôt savoir.

 Version originale : « Israel : Its Fantasies and Its Realities »

 http://www.medelu.org/Israel-ses-fa...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 14 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite