Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Un beau tir groupé pour Jean-Pierre Levaray

de : Paco
mercredi 22 février 2012 - 21h15 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Chaude actualité pour l’auteur libertaire Jean-Pierre Levaray. A son actif, une nouvelle BD avec Efix, un roman saignant, un livre jeunesse attachant et un film de Rémy Ricordeau tiré de l’explosif Putain d’usine.

JPEG - 16 ko

Acte 1. Après Putain d’usine (1) et Les Fantômes du Vieux-Bourg (2), Jean-Pierre Levaray et Efix s’associent une nouvelle fois pour une mise en images de Tue ton patron (3), roman incisif publié en 2010 chez Libertalia. Les deux premières BD étaient sorties chez Petit à Petit. Entre temps, l’éditeur normand a intégré le groupe La Martinière. Présentée comme le troisième tome de Putain d’usine, la version BD de Tue ton patron est dans la même veine rouge et noire que ses petites sœurs.

Nous retrouvons un chômeur qui pique une grosse colère contre Pelletier-Raillac, le big boss de FFI© qui l’a flanqué à la porte après vingt-cinq ans de boîte. Plan de sauvegarde de l’emploi… Le banni, viré par sa femme par-dessus le marché, prépare patiemment sa revanche. L’ex militant syndical va jouer au transformiste pour infiltrer le siège social de la multinationale. Tour à tour faux vigile, faux larbin et faux chargé de com’ sous des noms évocateurs (Guy Debord, Marius Jacob, Paul Lafargue), le tueur (très) amateur ne quitte jamais son Parabellum neuf millimètres, Star modèle B. Un flingue qui appartenait à un combattant de la CNT espagnole. Cadeau d’un ancien collègue bien barjot. Bref, ça branle dans le manche du côté de la Défense, copie conforme de Gotham City.

Comme dans les deux précédents romans graphiques, Efix présente un travail sous tension avec des perspectives qui éclairent l’œil et l’esprit. Manœuvrant entre grisailles ouvrières et provinciales, scènes obscures du monde de la finance et clarté méditerranéenne d’une blancheur aveuglante, l’artiste joue sur tous les tons pour mettre en valeur les ombres et les lumières d’une fiction qui pourrait devenir réalité. Qui sait, au rythme où vont les choses... Fidèle à l’original dont le texte défile parfois comme une voix off inquiétante, Efix, connu pour ses jeunes femmes pulpeuses, sait aussi croquer du 100% méchant genre vieux comics quand ça chie des bulles bien carrées. Batman fait d’ailleurs une furtive apparition. La fin, que nous ne dévoilerons pas, résonne curieusement en ce début 2012. Le justicier redémarre une nouvelle vie en Grèce en se demandant si c’est un bon choix… Une chute qui appelle une suite !

Acte 2. Après avoir publié Tue ton patron (illustré par Gil), les éditions Libertalia tirent une seconde cartouche avec Tue ton patron, saison 2 (cette fois illustré par Thierry Guitard). Dans le premier, on l’a vu, le rebelle agit en solo. Dans le second, c’est le « tous ensemble » qui prime. Enfin, si l’on en croit le communiqué de presse. Le livre a un peu de retard… et n’est donc pas entre nos mains comme c’était prévu. Partie remise !

Acte 3. La SCOP audiovisuelle Les Mutins de Pangée (Bernard ni dieu ni chaussettes, Chomsky & Cie, Fin de concession, Grandpuits & Petites victoires, Mourir, Plutôt crever !, Prévert et champs de révolte…) s’apprête à sortir un coffret qui comprend le livre Putain d’usine et le film éponyme de Rémy Ricordeau (4) où Jean-Pierre Levaray et quelques collègues reviennent sur leurs nuits en bleus, sur le temps perdu à gagner sa vie, sur les espoirs déçus, sur les sentiments de gâchis, bref, sur l’envie de vivre avant de passer l’arme à gauche… Sortie prévue le 24 avril. En commandant dès maintenant, vous soutenez la diffusion du coffret et vous bénéficiez de frais de port gratuits.

Acte 4. Avec C’est quoi ce travail ?, Jean-Pierre Levaray publie son premier roman jeunesse aux éditions Chant d’orties (également éditeur de A quelques pas de l’usine qui a donné la BD Les Fantômes du Vieux-Bourg citée plus haut). Entre des pages illustrées par David Rebaud, Levaray se met dans la peau d’une fillette qui s’interroge sur le travail de son père. Un vrai taiseux son vieux. Entre naïveté et bon sens, la gamine se pose des questions sur les 3/8, sur les tenues de travail (doit-il porter des tenues de cosmonaute ?), sur les mauvaises odeurs, sur les grandes cheminées qui crachent des flammes, sur les dangers. A l’école, on apprend aux petits à mettre du scotch autour des fenêtres pour bien se confiner en cas d’accident. « Et si les vitres explosent ?  », demande un môme futé. Et puis la boîte ferme. D’autres questions surviennent. C’est quoi la grève ? C’est quoi le chômage ? On se demande où l’auteur va chercher son inspiration.

(1) La BD Putain d’usine.

(2) La BD Les Fantômes du Vieux-Bourg, une adaptation du livre A quelques pas de l’usine (éditions Chant d’orties).

(3) Tue ton patron, un roman social très noir.

(4) Putain d’usine, le film.

- Efix/Jean-Pierre Levaray, Tue ton patron, éditions Fetjaine/La Martinière, 144 pages, 16,90 euros. Le site des éditions Fetjaine.

- Jean-Pierre Levaray, Tue ton patron – saison 2, éditions Libertalia, 138 pages, 8 euros. Illustrations Thierry Guitard Le site des éditions Libertalia.

- Le site des Mutins de Pangée où l’on peut commander en prévente le coffret Putain d’usine (2006, 52’)/Inventaire avant liquidation (2012, 54’) de Rémy Ricordeau. Prix : 12 euros.

- Jean-Pierre Levaray, C’est quoi ce travail ?, éditions Chant d’orties, 34 pages, 7 euros. Illustrations David Rebaud. Le site des éditions Chant d’orties.

Bonus : une page du blog d’Efix, Anarchie dans la colle.

Putain d’usine from mutins on Vimeo.

Paco sur Le Mague


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un beau tir groupé pour Jean-Pierre Levaray
22 février 2012 - 23h18 - Posté par mehdi

merci :) longtemps que je voulais lire tout ca, ca donne envie



Un beau tir groupé pour Jean-Pierre Levaray
23 février 2012 - 04h32 - Posté par jean 1




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite