Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)

de : La Louve
lundi 30 janvier 2012 - 15h45 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 41.9 ko

Nous commémorons aujourd’hui les 40 ans du tristement célèbre "Bloody Sunday".

A l’heure où sort un film retraçant la vie de Thatcher, il est bon de rappeler tout le sang que cette saleté a sur les mains, elle était en effet déjà Ministre de l’Education sous le gouvernement conservateur Heath (1970-1974) qui envoyé l’armée britannique en Irlande du Nord...

LES VICTIMES DU BLOODY SUNDAY :

John (Jackie) Duddy (17 ans). Abattu d’une balle dans la poitrine sur le parking des appartements de Rossville. Quatre témoins ont déclaré que Duddy n’était pas armé et était en train de fuir les parachutistes quand il fut tué. Trois d’entre eux ont vu un soldat viser délibérément le jeune homme lorsqu’il couru. Il est l’oncle du boxeur irlandais John Duddy.

Patrick Joseph Doherty (31 ans). Abattu par derrière alors qu’il tentait de ramper pour se mettre à l’abri sur le parking des appartements de Rossville. Doherty a fait l’objet d’une série de photographies, prises avant et après sa mort par le journaliste français Gilles Peress. Malgré le témoignage du « Soldat F » qui avait tiré sur un homme tenant et utilisant un pistolet, John Widgery a reconnu que les photographies montraient que Doherty n’était pas armé, et que des tests médico-légales sur ses mains pour les résidus de tir se sont révélés négatifs.

Bernard McGuigan (41 ans). Tué d’une balle à l’arrière de la tête alors qu’il était allé aider Patrick Joseph Doherty, en agitant un mouchoir blanc pour indiquer aux soldats ses intentions pacifiques.

Hugh Pious Gilmour (17 ans). Touché au coude droit, la balle est ensuite entrée dans sa poitrine pendant qu’il courait d’où se trouvait les parachutistes sur Rossville Street23. John Widgery a reconnu que d’une photographie prise quelques secondes après que Gilmour a été touché, corrobore avec les dires de témoins disant qu’il n’était pas armé, et que des tests de résidus de tir ont été négatifs.

Kevin McElhinney (17 ans). Abattu par derrière alors qu’il tentait de ramper pour se mettre à l’abri à l’entrée des appartements de Rossville. Deux témoins ont déclaré que McElhinney n’était pas armé.

Michael Gerald Kelly (17 ans). Touché à l’estomac alors qu’il se tenait près des décombres de la barricade en face des appartements de Rossville. John Widgery admis que Kelly n’était pas armé.

John Pius Young (17 ans). Tué en pleine tête alors qu’il se tenait près des décombres de la barricade. Deux témoins ont déclaré que Young n’était pas armé.

William Noel Nash (19 ans). Touché à la poitrine près de la barricade. Des témoins ont déclaré que Nash n’était pas armé et allait à l’aide d’une autre personne touchée quand il a été tué.

Michael M. McDaid (20 ans). Touché au visage à la barricade, alors qu’il était en train de quitter à pied le lieu où se trouvait les parachutistes. La trajectoire de la balle a indiqué qu’il pourrait avoir été tué par des soldats placés sur les murs de Derry.

James Joseph Wray (22 ans). Blessé puis abattu à bout portant alors qu’il était couché sur le sol. Les témoins qui n’ont pas été appelés devant le Tribunal de Widgery ont déclaré que Wray criait qu’il ne pouvait pas bouger ses jambes avant qu’il soit mortellement touché la deuxième fois.

Gerald Donaghy (17 ans). Touché à l’estomac tout en essayant de courir pour se mettre à l’abri entre Glenfada Park et Abbey Park. Donaghy a été amené dans une maison voisine par des passants, où il a été examiné par un médecin. Ses poches ont été fouillées afin de l’identifier. Plus tard, la photo du cadavre de Donaghy a montré des bombes à clous dans ses poches. Ni ceux qui fouilla ses poches dans la maison, ni l’officier médical de l’armée britannique (Soldat 138) qui le déclara mort peu après disent avoir vu des bombes. Donaghy avait été un membre de la Fianna Éireann, un mouvement de jeunesse républicain lié à l’Armée républicaine irlandaise23. Paddy Ward, un informateur de la police26 qui a témoigné lors de l’enquête de Saville, a affirmé qu’il avait donné deux bombes à clous à Donaghy plusieurs heures avant il soit abattu.

Gerald (James) McKinney (34 ans). Touché juste après Gerald Donaghy. Des témoins ont déclaré que McKinney courrait derrière Donaghy, et il s’arrêta et leva les bras, en criant « Ne tirez pas ! Ne tirez pas ! », quand il a vu tomber Donaghy. On lui a ensuite tiré dans la poitrine.

William Anthony McKinney (27 ans). Touché par derrière lorsqu’il a tenté d’aider Gerald McKinney. Il avait quitté la zone de couverture afin d’essayer d’aider Gerald.

John Johnston (59 ans). Touché à la jambe et à l’épaule gauche sur William Street 15 minutes avant que le reste de la fusillade ait commencé23,28. Johnston n’était pas dans la marche, mais sur son chemin pour rentre visite à un ami à Glenfada Park28. Il est mort 4 mois et demi plus tard ; sa mort a été attribuée à des blessures qu’il a reçues ce jour-là. Il était le seul à ne pas mourir immédiatement ou peu de temps après avoir été touché.

Bloody Sunday par sous-commandant-marcos L’expression Bloody Sunday désigne les événements du dimanche 30 janvier 1972 à Londonderry/Derry en Irlande du Nord, où 13 manifestants pacifiques furent tués par des tirs de l’armée britannique.

Le Bloody Sunday survient lors d’une des marches organisée par l’Association des Droits Civiques d’Irlande du Nord (Northern Ireland Civil Rights Association - NICRA). Ce mouvement, fondé en novembre 1966, regroupe les divers comités et associations demandant l’égalité pour tous les citoyens nord-irlandais et la fin des pratiques discriminatoires des pouvoirs locaux envers les catholiques au niveau politique, social et économique. Ainsi, les mots d’ordre de la NICRA sont d’abord l’annulation de la loi des Pouvoirs Spéciaux de 1921, la réforme de la police majoritairement protestante, la fin des discriminations pour le logement et l’emploi, et l’abolition du gerrymandering et du vote censitaire qui assurent aux protestants une sur-représentation au Parlement provincial du Stormont. La NICRA est composée aussi bien de syndicalistes, que de communistes, de nationalistes, de républicains et d’étudiants activistes. Se voulant non confessionnelle et non politique, la NICRA compte dans ses rangs des protestants libéraux, dont Ivan Cooper, mais recrute essentiellement dans la classe moyenne catholique. S’inspirant du mouvement des droits civiques américains, le principal slogan de la NICRA est « un homme, une voix » et son hymne « We shall overcome… », son répertoire d’action comprend notamment la non-violence, les marches, et le sit-in.

C’est pour protester contre l’internement administratif, introduit par le Parlement nord-irlandais le 9 août 1971, que la NICRA décide d’organiser une manifestation pacifique à Londonderry/Derry le 30 janvier 1972. Plusieurs centaines de catholiques ont été ainsi emprisonnés sans procès dans des camps d’internement de l’armée britannique.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
30 janvier 2012 - 16h11

Un bien triste souvenir.

La justice n’est toujours pas faite

Il ne faut pas oublier.

C’est un des visages de classe de l’empire britannique mené par les tories qu i se manifestait là et qui recommencera quelques années plus tard aux Malouines



"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
30 janvier 2012 - 16h20 - Posté par Zangao

Une femme admirable qu’il a dit notre résident..........



"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
30 janvier 2012 - 20h47 - Posté par pilhaouer
"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
31 janvier 2012 - 13h16 - Posté par philippe

salut

je précise que ce fut un meurtre délibéré pour montrer au "taigs" (cathos) qui était le patron. Il fallait que les "brits" donnent une leçon aux cathos (nationalistes) pour calmer leurs alliés "prods"(unionistes) qui ne voulaient pas des "droits civiques" (comme pour les noirs aux usa). Cette manif avait ete convoquée par des militants des "droits civiques" majoritairement PC et extreme gauche (People democracy de Bernadette Devlin). Les "provisoires" n’y jouaient aucun role, on y chantait des hymnes americains. C’est après ce massacre que la jeunesse fit la queue pour rejoindre l’Ira et que le mouvement pacifique laissa la place à la guerre "de basse intensité" et aux chants républicains : "A nation once again" par exemple.
Enfin U2 n’a rien à voir avec cette lutte, ils ont passé leur vie à raconter que cette chanson leur avait totalement échappé, qu’ils ne l’avaient pas écrite pour çà !

pour approfondir :

http://membres.multimania.fr/sirl/d...

http://membres.multimania.fr/sirl/s...

http://membres.multimania.fr/sirl/p...



"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
31 janvier 2012 - 14h53 - Posté par La Louve

Je ne savais pas pour U2. Les paroles me semblent tellement claires. Et puis Bono donne bien lui même les noms des victimes à la fin du concert ? peut être un rétropédalage a posteriori pour cause de notoriété et de manque de c... en vieillissant ça arrive !

Sinon merci pour le rappel historique.


"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
31 janvier 2012 - 21h34 - Posté par pilhaouer

Dans le premier pdf (devlin.pdf), figure une chronologie de 1916 à 1997.

Deux correctifs :

 Le Bloody Sunday ne s’est pas produit à Belfast mais à Doire (Derry et non Londonderry comme disent les unionistes par provocation), et ce n’est pas un hasard ,parce que le quartier du Bogside était devenu une enclave "libre" (free Derry) et protégée par des barricades efficaces que les anglais investiront (opération motorman) avec des milliers d’homme et des blindés en juillet 1972 (L’Ira choisit de ne pas défendre mais Derry se soulève)

 Mais surtout, comment oublier Bobby Sands et ses neufs compagnons morts en 1981 après deux mois de grève de la faim en prison ?
"Notre vengeance sera le rire de nos enfants."


"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
4 février 2012 - 02h54 - Posté par michel

Lutte de classe ?

Pas une appréciation, une question !


"Bloody Sunday" - 40 ans aujourd’hui (+ vidéos)
4 février 2012 - 10h53 - Posté par pilhaouer

Une excellente question ! Un élément de réponse pour commencer :

James Connolly en 1910 : " la question irlandaise est une question sociale, toute la lutte séculaire du peuple irlandais contre ses oppresseurs se résout, en dernière analyse dans la lutte pour la maîtrise des ressources vitales, les origines de la production, en Irlande. (Labour in Irish History)

et “only the Irish working class remain as the incorruptible inheritors of the fight for freedom in Ireland.”

http://www.marxists.org/archive/con...






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite