Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Désastre économique : qu’attend la Croatie de son entrée dans l’Union européenne ?

de : Marie-Anne
dimanche 8 janvier 2012 - 14h07 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Le journal « Le Monde », dans son édition du 7 janvier, nous apprend que les Croates seraient prêts à 58% à accepter leur entrée dans l’Union européenne lors du prochain référendum pour ratifier le traité d’adhésion signé par leur gouvernement le 9 décembre, et qui prendrait effet en 2013. Face à leur gouvernement qui évoque la « décision du millénaire » (! !!), les Croates semblent rester cependant dubitatifs et maussades.

La Croatie espère tirer quelques avantages de l’Union européenne, dont 3,5 milliards d’euros de fonds européens, mais va s’enfoncer un peu plus profondément dans les recettes « libérales » qui déconstruisent l’économie du pays, non sans attiser un fort mécontentement populaire.

En 2008, une manifestation organisée à l’initiative des cinq grandes confédérations syndicales du pays a rassemblé environ 60.000 personnes. Selon le propos d’un responsable, Kresimir Sever : « Aujourd’hui nous avons deux Croatie, profondément divisées non par des frontières, mais qui constituent deux castes : celle des riches, dans laquelle nous ne pourrons jamais entrer, et la nôtre. »
Elle pointe le risque d’une Croatie qui s’appauvrit, qui s’enfonce dans la misère, où vivent de plus en plus d’actifs, de retraités et d’étudiants. Les manifestants ont demandé une hausse des salaires dans le public et le privé en rapport avec le coût de la vie. Le salaire moyen en Croatie représente 26% du salaire moyen de l’Union européenne et peine à couvrir les dépenses quotidiennes. Des délégations venues d’Autriche, de Bosnie, de Pologne, de Hongrie, d’Italie et du Monténégro, de Serbie et de Slovénie étaient venues apporter leur soutien. L’inflation est à 6% et le taux de chômage est à 14%.

Le gouvernement, en gros, compatit, mais dit qu’il n’y peut rien. Il décide même en 2009 de réduire de 6% les salaires des fonctionnaires, non sans déclencher de de vives réactions syndicales, qui l’obligent à faire machine arrière.

L’entrée dans l’Union européenne est l’occasion pour le gouvernement croate de revoir à la baisse le droit du travail pour précariser les travailleurs. En 2010, la Confédération syndicale internationale publie un rapport : il établit que le gouvernement s’est servi des exigences européennes en matière d’intégration et d’harmonisation pour procéder à de vastes réformes législatives et réduire les droits de la main-d’œuvre. Du coup, plus de 80 pour cent des travailleurs récemment embauchés sont employés avec des contrats à court terme et bon nombre craignent que leur contrat ne soit pas renouvelé s’ils adhèrent à un syndicat.

La CSI constate par ailleurs que les dispositions législatives ne sont pas assez fortes pour empêcher la discrimination et les harcèlements dont sont victimes les femmes. Elles occupent souvent des postes moins rémunérateurs et gagnent en moyenne 20 pour cent de moins que les hommes du même âge, avec la même expérience professionnelle et le même niveau d’éducation. Du reste, l’accès des Roms au marché du travail est limité et ils souffrent de violences de la part de la société, de harcèlements et de discrimination.

Pour contrecarrer les projets du gouvernement d’aller plus loin dans le dynamitage des droits des travailleurs, les syndicats lancent une campagne de signatures pour obtenir les 450.000 qui obligeraient le gouvernement à organiser un référendum. Le projet de loi dans la ligne de mire syndicale limiteraient à six mois la prorogation de l’accord collectif arrivé à expiration dans l’attente de la signature d’un nouvel accord. Le projet permettraient aussi l’annulation de toutes les conventions collectives existantes. Autrement dit la liberté serait donnée aux employeurs pour imposer leurs propres règles, dans un contexte marqué par un chômage massif.

Les signatures affluent très vite : les syndicats obtiendront pratiquement le double du nombre de signatures nécessaires. Le gouvernement louvoie, tente de contester la validité de nombreuses signatures, et finit par retirer son projet. De ce fait la Cour constitutionnelle déclare qu’il n’y a plus lieu à référendum, contre la volonté des syndicats pour que ce référendum ait lieu.

L’Union européenne a demandé à la Croatie de cesser de verser de lourdes subventions à ses chantiers de construction navale. En conséquence, le gouvernement décide de les mettre en vente. Jusqu’à ce que celle-ci soit accomplie, les chantiers ne devront pas prendre de nouvelles commandes. Les ouvriers redoutent des baisses de salaires et des lienciements. A Split, un centre ouvrier du pays, 3000 ouvriers manifestent et demandent au gouvernement de prendre les moyens de les protéger.

La peur de la riposte ouvrière a conduit le gouvernement à ne pas précipiter le mouvement, mais la menace est toujours d’actualité, et l’Union européenne la presse de mener cette privatisation à son terme. Du côté syndical, les métallurgistes estiment à 30.000 les pertes d’emploi attendues dans leur secteur, du fait de la fermeture de ces chantiers et de fonderies. Ils ont averti : ils sont nombreux et bien organisés et s’il le faut ils mettront en place des protestations de masse.

Le processus de privatisation déjà à l’oeuvre depuis la sortie de la Yougoslavie et surtout depuis 2000 a déjà entraîné de nombreuses pertes d’emploi. Certaines catégories sont plus vulnérables, comme les travailleurs âgés de plus de 50 ans. Alors que seulement 5% était au chômage lorsque la Croatie était intégrée à l’ancienne Yougoslavie, ce taux est maintenant de 30%.

Selon la banque centrale croate, le gouvernement devrait amputer de 8% ses dépenses en 2012. Depuis trois ans la Croatie ne se sort pas de la crise et la situation devrait s’aggraver en 2012. La dette croate, sur les « marchés », est juste au-dessus du niveau des obligations « pourries », et le gouvernement s’apprête à obtempérer aux injonctions de sa banque centrale dans l’élaboration de son budget.

Bienvenue dans la galère de l’Union européenne, camarades croates. A quand la révolte de tous ses forçats ?

http://blog-citoyen.over-blog.fr/


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Désastre économique : qu’attend la Croatie de son entrée dans l’Union européenne ?
8 janvier 2012 - 15h14

La croatie ne doit surtout pas entrer dans cette europe en déconfiture avancée et endettée jusqu’au cou .Alors que certains pays vont en sortir pour éviter l’effondrement total la Croatie doit tourner son économie vers d’autres cieux comme au temps de Venise sur le pourtour méditerranéen . La vieille europe, pour l’instant ,n’est plus qu’une coquille vide au passé reluisant mais sans avenir. L’Euro va devenir un bout de papier sans valeur que les peuples en colère vont brûler sans regret ...

Le Serpenseur



Désastre économique : qu’attend la Croatie de son entrée dans l’Union européenne ?
9 janvier 2012 - 14h07 - Posté par MARMONT

Invitez-nous à l’Europe et nous viendrons.
Demandez-nous de sauver l’Europe et nous le ferons.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite