Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Sécurité Sociale : Coup de gueule !

de : via Patrice bardet
lundi 28 novembre 2011 - 07h12 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Michel Cialdella, ancien administrateur de la CPAM de Grenoble

Fontaine, le 25 octobre 2011

Madame Valérie PECRESSE

Ministre du Budget

communication.dgme@finances.gouv.fr

Madame la Ministre.

Comme à chaque fois qu’il est question de son budget les adversaires de la Sécurité sociale évoquent des fraudes qui selon vous seraient massives.

Une première réaction c’est que l’ENA et HEC ça ne prépare pas forcément à la compréhension de l’institution SÉCURITÉ SOCIALE.

Le Ministre sous la responsabilité duquel elle s’est mise en place, Ambroise Croizat était un ouvrier métallurgiste, communiste et Résistant. Vous, l’œil fixé sur la calculette vous traitez les assurés avec un mépris total.

Vous et vos semblables lorsque vous évoquez la Sécurité sociale c’est seulement à travers ce que vous appelez « Le trou » alors qu’elle est d’abord le moyen d’accéder aux soins.

Sachez, Mme la ministre, qu’il s’agit d’abord d’une conquête des forces progressistes contre la droite et le patronat.

La CGT, le parti communiste français qui étaient membre du Conseil National de la Résistance ont joué, ne vous en déplaise, un rôle déterminant dans la mise en place du système. Ce que confirme Henry C. Galant, chercheur américain : « Les défenseurs les plus actifs’ du nouveau plan de sécurité sociale et de son application étaient les communistes et la CGT... C’est grâce aux efforts de la CGT que les caisses furent prêtes à fonctionner à la date prévue » (1).

Pierre Laroque qui s’y connaissait en la matière devait dire « Dans la conception française, la sécurité sociale doit, non seulement donner aux travailleurs un sentiment de sécurité, mais aussi leur faire prendre conscience que cette sécurité est leur propre fait, qu’ils en ont le mérite et la responsabilité » (2).

Il disait également en 1946 : « Le plan de sécurité sociale ne tend pas uniquement à l’amélioration de la situation matérielle des travailleurs, mais surtout à la création d’un ordre social nouveau dans lequel les travailleurs aient leur pleine responsabilité. C’est ce qui a amené à concevoir le plan de sécurité sociale dans le cadre d’organisation unique gérée par les intéressés et couvrants l’ensemble de la sécurité sociale ».(3)

En 1995, dans un entretien à la revue "Le Droit Ouvrier" il dira : « Nous avons eu la chance, si c’est une chance, que la CGT ait été pratiquement seule en 1945 à représenter le monde du travail, et qu’elle nous ait complètement appuyés parce qu’elle se sentait responsable » (4).

J’ai entendu, sur RTL, le ministre Xavier Bertrand. Il s’en prenait avec véhémence aux arrêts de travail, prétendant qu’un arrêt sur six était frauduleux. Ces chiffres sont pour moi fantaisistes. Tout ’abord ce sont les médecins qui prescrivent. Allez donc leur dire qu’ils sont des fraudeurs. De plus si l’on est contrôlé la veille de la reprise de travail (ce qui arrive fréquemment) il paraît évident que le patient est en capacité de reprendre son travail. Dans ce cas parler d’abus est pour le moins... abusif. Monsieur Bertrand n’a sans doute jamais mis les pieds dans une usine... pour travailler, je veux dire. Que connaît-il des conditions de travail qui font qu’un ouvrier a une espérance de vie inférieure de 7 ans à celle d’un cadre supérieur ? Ce discours réactionnaire était déjà celui que les adversaires de la sécurité sociale prononçaient dès l’origine.

Il faut le nommer, c’est un discours de lutte des classes. Cette lutte des classes qui n’existerait que dans l’imaginaire des marxistes est évoquée par l’un des hommes les plus riches de la planète, Warren Buffett, en ces termes "La guerre des classes existe, c’est un fait, mais c’est la mienne, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la remporter" .(5)

Exemples de 1948 (6) :
 La chambre de commerce de Paris dans un rapport adopté le 10 novembre 1948 : « la sécurité sociale est devenue pour l’économie une charge considérable qui.risque de compromettre le redressement du pays »
 « Les salariés ... ont voulu profiter de traitement dont il n’avait peut-être pas un besoin certain. La moindre maladie a été le prétexte de repos plus ou moins prolongé. L’absentéisme s’est développé ».
 « ... raison de cet accroissement de dépenses : les accidents insignifiants pour lesquelles autrefois on se bornait à un simple pansement, tandis que maintenant on va trouver le médecin ».
 « Un médecin donnera facilement 15 jours de repos pour une petite grippe ou pour un léger accident. La fraude est donc d’autant plus grande que la caisse est plus concentrée ».

Vous voulez donner des leçons de modernité et vous avez le discours des réactionnaires d’il y a 63 ans !

Il est regrettable qu’un ministre du travail ne se penche pas plus sérieusement sur les raisons qui font qu’un salarié est mis en arrêt maladie. Sait-il que 70 % des ouvriers travaillent en contact avec des produits toxiques ? Sait-il que les troubles musculo-squelettiques (dont vous êtes à l’abri) sont la première cause de maladie professionnelle ? Que fait-il pour qu’il n’y ait pas 400 suicides par an liés au travail ? Il est de notoriété publique que nous ayons une sous reconnaissance des maladies professionnelles. Que fait-il ? C’est plus facile d’insulter les salariés à l’Assemblée Nationale que de régler les problèmes de souffrance au travail.

Vous prétendez que l’ensemble des fraudes sociales est "à peu près de l’ordre de 20 milliards d’euros", soit environ 10% du budget de la Sécurité sociale !

Il serait intéressant de savoir comment vous arrivez à ce chiffre. Et puis nous aimerions vous voir, vous ministre du Budget, vous en prendre à la fraude fiscale qui est au minimum le double ! Nous pourrions évoquer les milliards que vous avez octroyés aux banquiers frauduleux. Et vous semblez prêts à recommencer au risque d’encourager la fraude ! Avant de donner des leçons, commencez donc par balayer devant les portes de vos cupides amis.

Mais la cupidité suffit-elle à expliquer ce qui pousse quelqu’un à vouloir encore gagner des millions quand il a déjà amassé des milliards ? Peut-être avons-nous affaire à quelque chose de plus proche de la gloutonnerie, un besoin psychotique de s’empiffrer alors qu’on n’a plus faim (8).

Le déficit de la Sécurité sociale doit-il être ou non réduit, et si oui par quelles mesures ?

Ce n’est pas à l’économiste de répondre, mais au citoyen, affirme le professeur Albert Jacquard.(7). Ce n’est pas aux ministres non plus, qui sont des serviteurs (l’ont-ils oublié ?), mais au Peuple (le souverain) et notamment aux salariés qui de plus sont majoritaires. Vous n’avez aucune légitimité pour casser notre SECU, elle nous appartient ! Au non de quoi ceux qui produisent les richesses de notre pays (qui vous paie), devraient-ils être spoliés de leur conquête ?

Comme l’a écrit Pierre Laroque en 1946 ! "Nous voulons que demain les travailleurs considèrent que les institutions de Sécurité sociale sont des institutions à eux, gérées par eux et où ils sont chez eux".

Que de dégâts depuis !

La réalité c’est que nous vivons une crise majeure qui vous sert de prétexte pour massacrer nos acquis, qui ne doivent rien à la droite, mais tout aux luttes de générations de travailleurs. Cette crise, ni le gouvernement, ni ses économistes n’ont vu venir (gouverner c’est prévoir ?). Cette crise c’est la votre et vous voulez nous la faire payer !

" Jusqu’ici l’art de gouverner n’a été que l’art de dépouiller et d’asservir le grand nombre au profit du petit nombre, et la législation le moyen de réduire ces attentats en système... ".(9) Robespierre dit l’Incorruptible.

On dirait que cela continue.

« Jamais les maux de la société ne viennent du peuple, mais du gouvernement. » Robespierre. (9).

Michel Cialdella

citoyen en colère

(1) « Histoire politique de la sécurité sociale française 1945-1952 », Henry C. Galant.

(2) Pierre Laroque « de l’assurance sociale à la sécurité sociale », cité par Henry C. Galant.

(3) "Recueil d’écrits de Pierre Laroque" la documentation française, mai 2005.

(4) "Le Droit Ouvrier" Octobre 1995.

(5) "La guerre des classes" François Rein ; Fayard ; 2008

(6). "Histoire de la sécurité sociale (1945-1967)" Bruno Valat. Éditions Economica. Octobre 2001.

(7) ’Mon utopie" ; Albert Jacquard ; Stock ; 2006.

(8) "La menace américaine" ; Théodore Roszak ; Le cherche midi ; 2004.

(9) "Robespierre : Sur la République, discours à la Convention le 10 mai 1793.

PDF - 35.8 ko

la lettre de Michel Cialdella


reçu du camarade gérant le site des syndicats CGT et UGICT-CGT de l’UGECAM N-PdC-P


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Sécurité Sociale : Coup de gueule !
28 novembre 2011 - 07h52

Très bon coup de gueule. Cordialement Alain 04



Sécurité Sociale : Coup de gueule !
28 novembre 2011 - 09h44 - Posté par pilhaouer

Mais PECRESSE sait tout cela parfaitement !

Nous devons donc rappeler l’histoire à tous ceux qui bénéficient "inconsciemment" de la Sécurité Sociale, c’est-à-dire qui s’imaginent qu’elle fait partie du paysage alors que certains s’emploient activement à l’effacer.


Sécurité Sociale : Coup de gueule !
30 novembre 2011 - 22h37 - Posté par Cialdella Michel

Je n’en suis pas sûr mais effectivement il faut le rappeler à tous ceux qui ont intérêt à défendre la Sécu.
Michel Cialdella


Sécurité Sociale : Coup de gueule !
28 novembre 2011 - 12h11

Quelques chiffres à diffuser, même s’il faut les réactualiser :

http://lecaennaisdechaine.over-blog...



Sécurité Sociale : Coup de gueule !
28 novembre 2011 - 17h23 - Posté par patelle

Comme quoi, les fraudeurs, c’est EUX...






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite