Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Foyer taudis AFTAM : expulsés et résidents solidaires !

de : La Cause du Peuple
mardi 1er novembre 2011 - 11h06 - Signaler aux modérateurs

Les résidents algériens expulsés du Foyer d’Epinay et leurs camarades maliens, pour l’instant encore au foyer, se mobilisent mercredi 2 novembre, avec d’autres acteurs de la lutte globale du logement dans le 93.

Ci-dessous, le tract unitaire qui décrit la situation de ces derniers jours à Epinay et appelle au rassemblement ce mercredi.

D’autre part, le site rue89 a réalisé un reportage sur leur lutte que vous pouvez lire ici : Foyer immigré d’Epinay : des retraités expulsés à la pelleteuse.

Retrouvons-nous mercredi 2 novembre à partir de 16 heures devant la préfecture de Bobigny !

La Cause du Peuple

Photos à voir sur le blog


Trois jours après l’expulsion de 30 résidents du foyer AFTAM 162 avenue de la République à Epinay

RELOGEMENT ET REGULARISATION DE TOUS LES 80 HABITANTS !

MOBILISATION LE 2 NOVEMBRE 2011 !

Jeudi 27 octobre à 6 heures du matin, le bâtiment A (dit "des Maghrébins") du foyer Aftam Epinay-République a été réveillé par des coups de bottes des CRS dans les portes des chambres, les sommations à se lever, s’habiller, à quitter les lieux, à laisser l’ensemble des affaires et – pour les sans-papiers – être emmené en garde-à-vue au commissariat.

Une trentaine de personnes ont été expulsées. L’Aftam dit avoir relogé quelques individus qui se trouvaient sur leurs listes de résidents en titre, qui date de 2004. La grande majorité étant des "remplaçants", ou des "surnuméraires" dans le jargon des gestionnaires, ils ont été priés de déguerpir. Des vigiles et la police ont bloqué l’entrée du foyer pendant toute la journée. Certains résidents, partis fêter l’Aïd au pays, auront la surprise en revenant de trouver leur logement détruit.

Les affaires des résidents ont en partie "disparu", en partie été détruites, en partie été ramassées dans des cartons et déposées dans un garde meuble à Stains qui au départ en refusait l’accès à leurs propriétaires.

Pourquoi tant de violence, de brutalité et d’indignité ?

Le foyer d’Epinay-République existe depuis 1967. Géré au départ par une organisation proche du patronat, l’AFRP. La rangée de bâtiments préfabriqués s’est dégradée pendant des années à tel point que les résidents ont été amenés à plusieurs reprises à faire grève de loyers pour demander des réparations. Entre 1989 et 1993, le foyer a été complètement autogéré, car l’AFRP avait abandonné les lieux. Juillet 1996, l’Aftam reprend la gestion avec comme mission de trouver une solution de relogement de ce site qui était déjà connu comme un foyer-taudis.

L’opération de la rénovation du foyer Pinel à la Porte de Saint-Denis, décidée vers 1999, aurait dû permettre, une fois les résidents de Pinel installés dans leur nouvelle résidence reconstruite, aux habitants d’Epinay d’emménager au foyer 19 rue du Bailly, pourvu d’une centaine de places. Or à cause des retards du projet, le nouveau foyer Pinel n’est toujours pas sorti de terre et Bailly est toujours occupé comme site de transition.

Ce qui se passe sur le site d’Epinay est alors facile à comprendre. L’Aftam regroupe les résidents qui restent dans deux bâtiments, démolit partiellement un troisième. Elle reloge aussi les "officiels" qui sont d’accord pour partir. Mais finalement, c’est peu de monde car la majorité des gens souhaitent rester ensemble, garder les liens de solidarité et de camaraderie qu’ils ont construits pendant des années. Avec le temps, de nombreux résidents en titre partent à la retraite. Leurs lits sont payés par des cousins, des frères, des amis qui ont besoin d’un habitat. De toute manière, l’Aftam refuse toute nouvelle entrée. D’autres préfèrent continuer à payer les loyers très modérés du foyer, plutôt que de se mettre dans l’engrenage du système APL avec son arbitraire, son flicage, mais indispensable pour payer les loyers de 300 ou 400 € demandés dans les nouvelles "résidences". L’Aftam n’engage pas une nouvelle enquête sociale, estimant que sans date précise de destruction, c’est peine perdue. Les noms des résidents réels, eux, s’écartent de plus en plus des noms sur les listes officielles du gestionnaire.

Les conditions physiques dans les foyers continuant à se dégrader, la Préfecture s’alarme et pousse à une solution rapide. Déjà en juillet 2010, sur le terrain, Monsieur le sous-préfet avait juré que les résidents ne passeraient pas encore un hiver dans ce taudis. Il a été remplacé. Juillet 2011, les résidents sont toujours là, cette fois-ci devant une nouvelle sous-préfète qui, elle, veut "en finir". Utilisant la tactique "diviser pour mieux régner", le bâtiment des Maghrébins – moins occupé – a été déclaré insalubre. L’Aftam a obtenu un jugement d’expulsion, et le 27 octobre au matin, l’a fait exécuter.

Le bâtiment B, dit "des Africains", fonctionne toujours et pour l’instant aucun ordre d’expulsion n’a été prononcé. Mais la cinquantaine d’occupants et de résidents manifestent avec force leur solidarité avec les expulsés, ils savent qu’ils risquent de subir très tôt le même mépris, le même sort.

Depuis l’expulsion, des mobilisations ont permis aux résidents expulsés sans autre solution que d’être hébergés provisoirement dans la salle de télé du foyer. L’Aftam s’est engagé à reloger des "surnuméraires et remplaçants" qui déposeraient des demandes de logement. Encore faut-il s’assurer que tous les demandeurs soient pris en charge et qu’elle ne fasse pas blocage sur certains dossiers pour des raisons diverses.

Mais les résidents et leurs soutiens réclament toujours une solution digne et juste pour l’ensemble des habitants du foyer.

Mercredi 2 novembre 2011 sera une journée de mobilisation !

10 heures devant la Mairie de Saint-Denis

Pour réclamer que la Mairie agisse concrètement pour héberger les résidents sans-papiers, pour appuyer activement leurs demandes de régularisation, pour envisager la solution d’un nouveau site pour les résidents du foyer.

16 heures devant la Préfecture de Bobigny

Pour participer à une "nuit de veillée" pour le droit au logement Ensemble avec les mouvements de lutte pour le logement du 93 (Les familles expulsées de la Courneuve, Les Sorins à Montreuil et d’autres) afin de demander l’arrêt des expulsions et des violences, l’ouverture d’une politique de régularisation et de relogement dans le département.

Plus précisément, sur le foyer Epinay-République :

Les résidents réclament une TABLE RONDE avec la Ville, l’Aftam et la Préfecture pour pouvoir trouver une solution qui permette à l’ENSEMBLE des résidents de sortir du foyer dignement, d’être relogés correctement et de manière groupée, pour garder les liens de famille et de voisinage, et à des tarifs qu’ils peuvent payer. Monsieur Oudot, directeur général de l’Aftam, a parlé de la possibilité de construire un nouveau foyer de 80 places à condition qu’il ait accès à un terrain et au financement. Cette solution doit être examinée concrètement et il faut passer à sa réalisation.

Le 29/10/2011

Comité de résidents du foyer Epinay-République, Coordination des foyers Aftam, Associations et organismes dans le comité de soutien (Copaf, EVTC, Dal, Mrap, Solidarité Logement St-Denis, la Cause du peuple, PC Maoïste, les Alternatifs, CGT...)

http://lacausedupeuple.blogspot.com/2011/11/foyer-taudis-aftam-expulses-et.html


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite
France : menace claire de coup d’État militaire imminent
lundi 26 avril
de Roberto Ferrario
Ainsi se termine la déclaration d’un groupe des militaires des Force des Armées françaises : “Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de (...)
Lire la suite